Autres journaux :


dimanche 3 mai 2015 à 17:16

AHOJ Montceau 2…

...en direct (ou à peu près) de Prague, suite à un mail de Philippe Bedert !



 

 

…en direct (ou à peu près) de Prague,

 

suite à un mail de Philippe Bedert !

 

 

7 ans, 1mois, 27 jours

 

 

Ça c’est la durée du règne de Boris Godounov. Et pourquoi nous vous parlons de ça ? D’abord parce que… ensuite parce que c’est l’opéra que les Montcelliens en voyage d’échange scolaire sont allés voir.

 

2H40 de durée, ça c’est la durée de l’opéra en 4 actes de Modest Petrovitch Moussorgski. 2H40 cela nécessite d’aimer l’opéra, la musique et l’histoire Russe, de bons fauteuils et de ne pas avoir mal aux reins ou les jambes lourdes. En même temps c’est sublime. Et Stépan l’un des professeurs accompagnateur des élèves Pragois venus à Montceau participait nous dit Philippe Bedert, sans préciser à quoi et comment, mais bon, il participait.

 

 

16 heures ça c’est la durée du le trajet Montceau/Prague. Si vous y ajoutez les 2H40 d’Opéra voilà quasiment 19 heures de bien employées.

 

 

Prague c’est la bohème et donc c’est ? Le cristal. Pas celui du Creusot, ni celui d’Arques et surtout pas celui des Anglais qui a supplanté les autres dès la fin du 18ème siècle. (Perfide Albion). Non c’est le cristal de bohème, le seul, le vrai.

 

 

Nos Montcelliens ont donc visité une cristallerie. Gageons que ce fut passionnant. Le savoir-faire, la tradition industrielle, le génie manuel des maîtres verriers cristalliers, tout ceci ne peut qu’impressionner et passionner des jeunes pleins de vie et de curiosité.

 

 

Ensuite visite, le 27 avril la citadelle de terezin (Theresienstadt en Allemand) édifiée par l’empereur Joseph II. Là ce n’est pas pareil. On nage dans l’horreur historique, c’est lourd comme ambiance. Pendant la seconde guerre mondiale, mais d’abord dès l’annexion de la Tchécoslovaquie, la forteresse de Terezine fonctionnait sur le modèle des camps de concentration. 32000 tchèques, pour la plupart prisonniers politiques, ainsi que 2500 prisonniers de nationalité étrangère (Russes, Anglais, Français, Polonais, Allemands) y furent emprisonnées dans des conditions horribles. On y mourrait de faim, d’épidémie et d’épuisement, on y était exécuté ou le plus souvent déporté à Auschwitz, Mauthausen, Buchenwald ou Flossenbürg. La ville fut transformée elle en Ghetto où furent déportés 150 000 juifs dont 40 000 y périrent et 88 000 transférés à Auschwitz et dans d’autres camps d’extermination. En fait à la fin de la guerre, seulement 17 000 juifs auront survécu. Après-guerre ce lieu funeste a été transformé en sanctuaire de recueillement et de mémoire, disposant d’une exposition permanente.

 

 

Une bonne Pilsner Urquell ou une délicieuse Budweiser Budvar bien mousseuse plus tard on revient aux charmes de cette ville magique de Prague.

Mais comme le dit Philippe Bedert « Hier nous avons visité une cristallerie puis nous nous sommes rendu à la citadelle de terezine, hélas célèbre en tant que camp de concentration et prison de la gestapo durant la seconde guerre mondiale. C’est un coté historique qui nous semble important. » Une mousse locale aussi, c’est important, Non ?!? En même temps nous célébrons le soixante dixième anniversaire de la libération des camps.

 

 

Après ce moment lourd en émotion visite, le 28 avril, (au travers d’un jeu de piste) du quartier de Mala strana cher à Jan Nepomuk Neruda. Voilà des exemples de son écriture simple, belle, riche qui a fait de lui une des gloires littéraires Tchèques.

 

« M. Voïtichek était mendiant. Ce qu’il avait été auparavant, je l’ignore. Mais il devait être mendiant depuis longtemps déjà, à en juger par sa popularité dans tout Mala Strana ; et vu sa bonne santé, il pouvait l’être encore bien longtemps, car il se portait comme un charme. » « Dehors, la laitière se tenait debout sur la voiture. De l’autre côté de la voiture, je vis M. Kedlitsky, le gardien de la paix. Un bout de chandelle brûlait doucement dans la lanterne carrée. « Comment, M. Voïtichek ? » demanda la laitière, et elle cessa de fouetter le lait. Il était officiellement interdit aux laitières de fouetter le lait pour faire monter la crème, mais M. Kedlitsky était bon enfant ; je l’ai déjà dit. »

Malá Strana a été fondé par le roi Ottokar II de Bohême en 1257. On se croirait dans Tintin. Où sont les méchants Bordures qui veulent voler le sceptre ?

 

Nous sommes là dans un quartier surnommé « La perle du baroque » contenant un grand nombre que palais rococo servant d’ambassades. Si vous allez à Prague il vous faut aller à Mala Strana et bien sûr dans la vieille ville qui lui est reliée par le pont Charles. Nos Montcelliens ont du s’en mettre plein les yeux. Enfin au travers de la pluie, eh oui le 28 avril il pleuvait à Prague.

 

 

Que voulez-vous rien ne peut être parfait comme à Montceau. En tout cas les enseignants et jeunes paraissent en bonne forme d’après le mail de Philippe.

 

 

Gilles DESNOIX

 

 

 

PRAGUE 02 05 15

 

 

PRAGUE 02 05 151

 

 

PRAGUE 02 05 154

 

PRAGUE 02 05 152

 

 

PRAGUE 02 05 153

 

 

PRAGUE 02 05 155

 

 

PRAGUE 02 05 156

 

 

PRAGUE 02 05 157

 

 

PRAGUE 02 05 158

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer