Autres journaux :


lundi 19 octobre 2015 à 07:00

Atelier du coin…

... pas encore d’arc-en-ciel au-dessus !





C’est un bilan mitigé qui est ressorti de l’assemblée générale de l’association Arc-en-Ciel, qui gère l’Atelier du coin.

 

En effet, si Bernard Gueidon, président, ne peut que féliciter le personnel en place (Sandrine Bretin, Thomas Héritier, Santiago Milara) ainsi que les bénévoles pour le travail de titan qu’ils abattent afin de faire fonctionner la structure, il avoue néanmoins sentir une grande lassitude de la part de ces différents acteurs tant les choses deviennent compliquées.

 

« Les subventions continuent de baisser ou arrivent trop tardivement pour nous permettre d’avoir une trésorerie acceptable », constate-t-il. « On nous demande de vendre davantage de produits ou de compétences pour tenir, mais nous n’avons même pas les moyens d’avoir un véhicule pour transporter les objets, ni d’avoir du personnel supplémentaire ! Les partenaires oublient que nous sommes là pour faire de l’insertion, pour générer du lien social, et que nous ne serons jamais un atelier entièrement tourné vers de la production. Peu d’associations font autant que nous pour recréer du lien social ». Et l’un des membres d’Arc-en-Ciel de rappeler : « On ne peut pas demander à l’interne de produire autant en faisant un accompagnement social de qualité : le salarié ne peut pas produire à temps plein ».

 

Face à ce constat, et bien que les commissaires aux comptes aient approuvés les comptes sans réserve aux vues des efforts réalisés (avec en particulier une augmentation de 22 % des ventes, mais une baisse des charges de personnels, principalement en matière de rémunération, de 6 %), l’association reste inquiète quant à ses conditions d’existence dans les 5 années à venir.

 

« Nous avons besoin que les communes et le territoire nous passent des commandes, et pas seulement d’objets. Nous sommes capables de dispenser des savoir-faire auprès d’autres organisations, dans le cadre de commandes partenariales. Nous souhaitons travailler, pas forcément toucher des subventions ». L’appel de Bernard Gueidan a reçu un écho positif auprès de la mairie de Saint-Vallier, à la recherche de partenariats au niveau artistique avec des visées de production et de valorisation de ces productions. La mairie de Blanzy, également présente, a évoqué la possibilité de faire réaliser ses cartes de vœux annuelles par l’Atelier.

 

Consciente des enjeux financiers nécessaires pour assurer la pérennité de la structure, l’association va également accueillir d’ici quelques semaines 4 étudiants en communication qui devraient être force de propositions pour trouver de nouvelles pistes de valorisation des travaux réalisés et amener davantage de lumière sur cette structure qui reste unique au niveau communautaire. Les élus de la CUCM présents n’ont pas manqué de rappeler que la Communauté mesurait tout l’importance d’Arc-en-Ciel dans l’insertion, et qu’ils souhaitaient que le partenariat avec Agire se poursuive.

 

Avant de clôturer la session, le président a également annoncé la tenue d’une exposition à l’Espace culturel Leclerc ainsi que d’un espace de vente dans la galerie commerciale à l’occasion des fêtes de fin d’année. L’atelier sera, comme tous les ans, accessible durant cette période pour ceux qui voudraient offrir livres, gravures, carnets et autres céramiques.

 

 

ATELIER 18 11 154

 

 

ATELIER 18 11 152

 

 

ATELIER 18 11 15

 

 

ATELIER 18 11 151

 

 

 

 

 

ATELIER 18 11 153

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer