Autres journaux :


samedi 5 décembre 2015 à 06:33

La sécurité publique à Montceau les mines sous vidéosurveillance

De 10 à 15 caméras d'ici 2019 !



 

Madame le Maire Marie Claude Jarrot rappelle que la sécurité publique est un de ses engagements de campagne Elle entend que sa ville, et ses habitants, soit protégée de manière préventive et dissuasive.

 

Elle rappelle que les moyens affectés à la sécurité, à la tranquillité publique ont été augmentés par la municipalité depuis son arrivée aux affaires.

 

 
Un des domaines sur lequel travaillent les élus est la vidéo surveillance Une caméra avait déjà été acquise, mais ce sont 3 nouvelles qui vont arriver Un marché a été passé avec la société Cofely Inéo (filiale de ENGIE) pour la fourniture de nouvelles caméras Il aura donc les fixes qui seront installées en centre-ville et deux mobiles qui visiteront les quartiers, les manifestations, etc.

 

Madame le Maire Marie Claude Jarrot explique que le but de ce dispositif est de rassurer la population, dissuader les contrevenants, apporter des éléments de constatation des infractions La ville a choisi aussi des caméras mobiles parce qu’elles sont déplaçables, discrètes afin de ne pas être repérées et apporter de la sécurité préventive et dissuasive sur toute la ville.

 

Monsieur Gérard Gronfier, dont dans le civil la sécurité publique est le métier, explique que la vidéo surveillance répond à des normes et des dispositions légales très encadrées Le visionnage ne peut être effectué que par un Officier de Police Judiciaire et sur réquisition Tout le système est très contrôlé et encadré par la Préfecture qui l’agréé et en autorise le fonctionnement par arrêté Seul un personnel habilité et assermenté peut utiliser le système.

 

Madame Jarrot insiste sur le fait que l’utilisation de la vidéo surveillance est très encadrée par la loi, mais que cette technique est très efficace dans la lutte contre les incivilités et les actes délictueux.

 

Monsieur Gérard Gronfier précise que la dotation se poursuivra au travers d’un programme pluriannuel jusqu’en 2019. Des inscriptions budgétaires seront faites dans chaque budget annuel afin que la ville en 2019 dispose d’un parc oscillant entre 10 et 15 caméras.

 

Mme le Maire explique que si cela peut paraître long il faut tenir compte il convient de tenir compte des temps d’étude, de prise de décision, mais aussi et surtout de la mise en œuvre. Car derrière l’installation d’une caméra il y a l’organisation d’un système de collecte des données et la mise en place de processus avec les services.

 

Le coût HT, la ville récupère la TVA, est de 40 000€ avec un financement de l’Etat à hauteur de 45%. Cela couvre le coût de l’acquisition-installation mais aussi toute la technologie de recueil, stockage et utilisation des données. Et les représentants de la société Cofely Inéo précisent que le système livré est optimisé pour apporter le maximum de services à un moindre coût.

 

Marie Claude Jarrot insiste sur sa position très ferme «  j’ai voulu une solution peu coûteuse, mais très efficace, qui puisse non seulement rassurer la population mais apporter de vraies solutions en matière de prévention, de dissuasion et de répression des infractions et délits. Il faut savoir que notre vidéo surveillance enregistre de manière sécurisée en continu mais permet aussi une exploitation simultanée. »

 

La société Cofely Inéo équipe 600 villes en France dont Paris, Lyon et Marseille, il y a donc de l’expérience locale parmi ses cadres.

 

Après le point presse dans le Bureau de la première magistrate, tout le monde s’est rendu en ville pour que l’Adjoint à la sécurité et les représentants de la société montrent les sites d’installations fixes.

 

Il est parier que tout le monde ne sera pas forcément d’accord avec la vidéo surveillance, mais en ce temps troublés le débat de la sécurité publique est relancé comme jamais.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

camera 0512152

 

 

camera 0512153



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




6 commentaires sur “La sécurité publique à Montceau les mines sous vidéosurveillance”

  1. alexreptar dit :

    Un chercheur spécialiste des questions de sécurité et de l’utilisation des caméra de surveillance est arrivé à la conclusion que d’autres choses peuvent remplacer les caméras, ou les compléter.
    Il écrit que l’éclairage public est un bon moyen pour dissuader les voleurs car ils sont trop visibles.
    Il ajoute aussi que le caractère fictif de certaines installations est un atout pour lutter contre les petits délits : c’est le principe des radars en Suisse (plein de boites, mais pas forcément de radar à l’intérieur).

  2. phil dit :

    et moi j ai toujour pas de lumiere dans ma rue (rue du sentier)
    je pensse d une ampoule doit couter plus chere que 3 cameras

  3. Padawan dit :

    Une très bonne initiative, qui va avec d’autres mesures c’est sûr comme cela a été souligné par exemple l’éclairage public … quand vous en avez, choix cornélien, entre admirer les étoiles et la sécurité des personnes et des infrastructures d’une commune .
    Les villes ne peuvent plus se passer de ces dispositifs, fictifs ou réels, qui sont d’une aide précieuse à la tranquillité de tous .

  4. catenaccio dit :

    Bonsoir,

    Ces fameuses caméra de surveillance vont servir à quoi?????

    Quand certaines personne savent qu’elles sont filmer notamment à cause des médias qui diffusent ces infos, les fabricants de cagoules ont plus de boulots???

    Hummmm à méditer,

  5. Babs210 dit :

    Il est certain que l’éclairage public lutte efficacement contre les cambriolages ayant lieu en plein jour !!! Je vis particulièrement bien sans éclairage la nuit, et oui, comme les animaux, je préfère l’obscurité la nuit. Par contre, je dis oui aux caméras de surveillance. Pourquoi les craindre quant rien ne peut nous être reproché ?

  6. Daniel Z dit :

    Si des installations d’éclairage devaient être posées, peut être choisir des équipements modernes équipés de détecteurs de présence ?

    Mais je me pose une question :

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/etde_solutions_eclairage_public_poullution_lumineuse_energie_8182.php4

    « En France, 9 millions de lampes serviraient à éclairer villes et campagnes, ce qui représente 1.260 MW….. nécessite donc l’utilisation de centrales thermiques. En 1990….70 kWh par an et par habitant, dix ans plus tard ce chiffre atteignait 91 kWh/an/hbt, soit plus du double de l’Allemagne (43 kWh/an/hbt en 2000)

    Petit calcul sommaire de coin de table. Nous les alimentons en photovoltaïque……
    http://www.photovoltaique.guidenr.fr/VII_rendement_global_installation_photovoltaique.php

    Panneau photovoltaïque : transforme 85% de l’énergie captée en chaleur…
    (C’est pourtant ce qu »on » préconise pour lutter contre l’échauffement de la planète)
    1 260 x (85 / 15) donne 7140 MW d’énergie (chaleur) rejetée dans l’atmosphère.
    (Soit combien de tranches « nucléaires » ?)

    Donc l’éclairage à tout va est il compatible avec la survie de Gaïa ?

    Amitiés