Autres journaux :



vendredi 29 avril 2016 à 06:55

1er mai, journée de la fête du travail ?

Communiqué de L’Action Catholique Ouvrière



« Qu’allons-nous pouvoir fêter cette année ? On peut vraiment s’interroger, quand on prend connaissance du contenu de cette Loi-Travail qui nous est proposée en ce moment !

 

 

A ce propos, il est important de se rappeler ce que, à son origine, en l’année 1889, cette Fête du Travail voulait commémorer : l’affrontement grâce auquel les syndicalistes de Chicago ont réussi à obtenir des conditions de travail plus dignes et meilleures, un affrontement au cours duquel des ouvriers manifestants ont été tués.

 

 

Depuis, des travailleurs, des salariés, en France comme ailleurs dans le monde, ont du continuer à lutter sans cesse, et jusqu’à maintenant, pour que les acquis qui avaient été obtenus soient préservé, et même améliorés…Et cela grâce à un CODE DU TRAVAIL inscrit dans la Loi, et qu’il a fallu défendre au fur et à mesure !

 

 

En effet, malgré ces luttes, les conditions de travail, chez nous comme un peu partout dans le monde, se sont beaucoup détériorées, le système capitaliste venant imposer de nouvelles normes de production pour toujours plus de profit. Les salariés autour de nous sont souvent soumis à des pressions intolérables, qui entrainent stress et atteintes à la santé…Partout dans les entreprises, quand on le pouvait, il fallait se défendre en s’appuyant sur les dispositions du Code du Travail !

 

Et voilà que, en ce moment, le projet de Loi Travail El Khomry vient remettre en cause des principes essentiels, en prenant le prétexte d’une nécessaire refondation du Code du Travail

 

 

Avec ce projet de Loi, il y a bien le risque d’une régression sociale. Les organisations syndicales en ont analysé les articles négatifs. Pour notre part, nous en dénonçons fortement une disposition : jusque là, le Droit du Travail tout entier s’était construit sur une méfiance quant à la valeur du consentement du plus faible face à la volonté du plus fort…D’où la place accordée à la représentation et à la négociation collective. Recourir à des référendum dans les entreprises, comme le fait le projet de Loi-Travail, pour contourner les syndicats majoritaires, par exemple dans des situations où il y a menace sur l’emploi, c’est se donner les moyens d’écraser les plus petits, les plus démunis !

 

 

Certes, comme le soulignent les organisations syndicales, il existe aujourd’hui bien des évolutions concernant le travail, avec l’arrivée du numérique, les nouvelles technologies de production, la financiarisation de l’économie (on ne sait plus où les décisions se prennent !).Et sans doute était-il nécessaire de prévoir une mise à jour de notre Code du Travail. Mais ce qu’il faut dénoncer dans le projet de Loi Khomry, c’est d’avoir été élaboré uniquement par le haut, sans associer pour cette élaboration les travailleurs concernés, par le biais de leurs organisations représentatives : ce sont pourtant les salariés eux-mêmes qui sont les premiers experts du Travail ! C’est ce qui explique qu’en ce moment, il y a des organisations syndicales qui s’investissent pour obtenir la modification de certaines propositions de ce projet de Loi.

 

 

 

Loi Khomry modifiée ou supprimée, ce qui nous parait essentiel, comme membres de l’A.C.O., croyants en Jésus-Christ, c’est que soit sauvegardé le SENS MEME DU TRAVAIL. C’est ce qui fait que nous nous retrouvons pleinement dans ce qu’exprime le pape François, dans sa lettre encyclique au sujet de l’écologie  : « Nous sommes appelés au travail dès notre création. On ne doit pas chercher à ce que le progrès technologique remplace de plus en plus le travail humain, car ainsi l’humanité se dégraderait elle-même. Le travail est une nécessité, il fait partie du sens de la vie sur cette terre, chemin de maturation, de développement humain, et de réalisation personnelle. Le grand objectif devrait toujours être de permettre à chacun d’AVOIR UNE VIE DIGNE PAR LE TRAVAIL…Cesser d’investir dans les personnes pour obtenir plus de profit immédiat est une très mauvaise affaire pour la société ! » ( lettre encyclique du Pape François, N° 128 )

 

 

Alors, nous, les travailleurs, avec nos organisations ,défendons notre Dignité au Travail ! »

 

 

 

L’Action Catholique Ouvrière

 

Secteur du Bassin-Minier de Montceau/Gueugnon 

 

 

 

aco logo

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer