Autres journaux :



jeudi 9 juin 2016 à 06:40

8 juin, journée d’hommage aux morts en Indochine

Montceau célèbre les siens



 

A la cérémonie d’hommage aux morts en Indochine, en plus des anciens combattants, des familles, nous trouvons des élus Gérard Gronfier en tête, Marie Thérèse Frizot, Christiane Mathos, Lionel Duparay, Daniel Perrigueur, Laurent Selvez et Lilian Noirot, des Conseillers municipaux Jeunes et des Sages.

« Instaurée par décret du 26 avril 2005, cette journée d’hommage correspond au jour de transfert de la dépouille du soldat inconnu d’Indochine, le 8 juin 1980, à la nécropole Nationale de Notre Dame de Lorette. 11 ans plus tard, je m’exprime ici au nom de la municipalité à l’occasion de cet hommage aux morts en Indochine. »
C’est ainsi que Gérard Gronfier commence son discours qui clôture la cérémonie de ce 8 juin à 118h30 au monument aux morts de Montceau.

 

 

 

Il décrit ensuite ce 1er conflit de la guerre froide qui a éclaté le 2 septembre 1945 lors de la proclamation de la République démocratique du Viêt Nam. Il brosse le tableau des 115 000 puis 177 000 hommes au combat sous les ordres de chefs prestigieux dont De Lattre de Tassigny qui possède son boulevard à Montceau. S’il met en exergue le courage, la bravoure des combattants de l’armée française il précise que le 7 mai 1954 marqua la fin de 8 ans d’une guerre dite coloniale, et aussi la fin des pertes humaines aux combats. Il précise que pendant ces 8 ans près de 10 000 soldats de l’union française sont tombés. Et il explique que tous ces soldats d’armes différentes venaient de la métropole, d’Afrique du nord, d’Afrique subsaharienne, d’Asie, du pacifique. C’est ceux-ci qui sont honorés ce soir.

 

 

Bien sûr il ne passe pas sous silence les suites de la défaite, les camps de rééducation, la torture, les morts, les disparus (30 000)

 

 

Avant lui, Lionel Duparay a lu le message de Monsieur Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

 

 

Le secrétaire d’état lui aussi revient sur les conditions héroïques des combats et sur les suites de la défaite « Les survivants de ces combats sans merci durent ensuite, pour la plupart, subir les indes conditions des camps de rééducation. Les trois quarts d’entre eux y trouvèrent la mort. En cette journée nationale, nous avons en mémoire le sacrifice de ces soldats, leur abnégation à tenir malgré les deuils et la souffrance. Ils furent les dignes héritiers des «  poilus de 14-1 8 »   qui eux aussi eurent à supporter la présence de la mort et les plus dures conditions de vie. Les soldats de la Frange engagés aujourd’hui dans des opérations extérieures, au Sahel ou au Moyen-Orient, ont à l’emplit le sacrifice de leurs héroïques prédécesseurs et combattent au nom d’un même idéal : celui de la République »

 

Avant Lionel Duparay ce fut Gilbert Clément qui introduisit les discours par un rappel historique détaillé et très émouvant.

 

 

Des gerbes ont été déposées pour le monde combattant par Mme Bordet et un parachutiste, pour la Ville par Gérard Gronfier et deux conseillers du Conseil municipal des jeunes, pour le Département par Marie Thérèse Frizot.

 

 

Après la cérémonie, tout le monde s’est retrouvé en Mairie où Monsieur Gronfier a excusé Mme Jarrot Maire de Montceau retenue ailleurs par d’autres obligations. Il a en guise de discours présenté une anecdote qui leur a été contée à Saint Bonnet de Joux où il était avec Mme Jarrot « dans le cadre du concours de la résistance et de la déportation une belle histoire a été narrée et récompensée. Une femme de Montchanin déportée avait été sauvée par un soldat américain. Elle en avait conservé le nom et l’adresse aux USA. Bien plus tard elle a raconté cela à sa fille, ou petite fille ( ?), qui l’a raconté au collège. Le prof d’histoire a par internet retrouvé le fils, ou le petit fils ( ?) du dit soldat américain et depuis les deux enfants ou petits-enfants communiquent régulièrement entre eux par le net. Belle histoire.

 

 

Tout le monde est convié au verre de l’amitié.

 

 

Mais dans la foule il y a un ancien Légionnaire parachutiste qui représente l’association ZUPRO des polonais combattants de la seconde guerre mondiale. L’armée Anders, de Wladyslaw Anders, qui firent la Lybie, l’Afrique du Nord, La campagne d’Italie et furent les premier sur le Monté Cassino, la campagne d’Alsace et celle d’Allemagne. On connait les faits d’armes immenses de 1ère division blindée polonaise du général Maczek qui boucla la poche de Falaise et massacra les divisions SS. Les Polonais eurent du 12 au 21 août 1944 2300 tués et 60 000 blessés.

 

On connaît moins l’histoire de l’armée Anders qui fut « prisonnière » des soviétiques avant de commencer le périple décrit ci-dessus.

 

 

Rappelons qu’en ce qui concerne l’Indochine il y a avait de nombreux polonais chez les légionnaires parachutistes et que 80 d’entre eux semblent être dans les 30 000 disparus de cette guerre.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

indochine 0906167

 

 

indochine 0906162

 

 

indochine 0906163

 

indochine 0906164

 

indochine 0906165

 

indochine 0906166

 

 

 

indochine 0906168

 

indochine 0906169

 

 

indochine 09061610

 

indochine 09061611

 

indochine 09061612

 

indochine 09061613

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer