Autres journaux :



lundi 20 juin 2016 à 19:02

Conseil municipal de Montceau…

Quelques mots de Marie-Claude Jarrot avant l’ordre du jour du conseil municipal



 

Quelques mots en préambule de ce conseil, de Marie-Claude Jarrot, maire de la ville.

 

« Les premiers mots, bien sur, pour saluer la mémoire des représentants de l’autorité publique qui ont été lâchement assassinés il y a quelques jours.

 

 

Je suis allée, dès le lendemain de ce drame, au Commissariat de Police, pour redire l’attachement des Montcelliennes et Montcelliens aux forces publiques de sécurité et à leurs personnels, auxquels nous devons, et en particulier depuis ces derniers mois, le respect qu’ils méritent.

 

 

 

CONSEIL 2006163

 

 

 

 

Vous dire ensuite que notre réflexion sur la réorganisation de l’offre scolaire est bien engagée.

 

 

Il n’est plus possible en effet de se retrouver chaque année dans des situations de tension, entretenues par quelques uns, avec des risques de fermeture de classes due à l’érosion constante des effectifs.

 

 

 

Pour la rentrée prochaine, nous prenons acte de la fermeture d’une classe à Clara Schuman en raison de cette diminution des effectifs, soit 35 élèves prévus en septembre pour deux classes.

 

Nous pouvons nous réjouir d’une ouverture actée à Jacques Prévert.

 

Pour ce qui est du retrait d’emploi à Anatole France annoncé ce vendredi, la municipalité a, dès le 2 février, interpellé le DASEN sur la situation de cet établissement situé dans un quartier Politique de la Ville, fragilisé par des difficultés économiques et un contexte social délicat, en réponse desquels les offres et les conditions d’accès à l’Education jouent un rôle capital.

 

Dans un second courrier en date du 19 mars, nous avons également insisté sur les flux d’enfants de familles des gens du voyage au regard desquels un retrait d’emploi réduirait les possibilités de la scolarisation de ces enfants qui est pourtant une priorité du schéma départemental d’accueil des gens du voyage.

 

Malgré plusieurs rencontres avec les services académiques, avec les parents d’élèves pour étudier toutes les solutions possibles d’une manière constructive, nous ne pouvons que regretter la décision prise de fermeture de classe.

 

Cela fera l’objet d’un vœu proposé à la fin de ce conseil.

 

Décision qui nous conforte d’ailleurs dans cette idée de devoir remettre à plat l’offre scolaire sur la ville, pour éviter ces périodes de tension, utilisées d’ailleurs par quelques uns, pour agiter des chiffons rouges, quite à s’en prendre, notamment sur les réseaux sociaux, à l’intégrité des agents de la Ville. Ce que je n’accepterai jamais.

 

Au moment où ils ont tellement mieux à faire en direction des enfants et de la qualité des temps scolaires et méridiens.

 

Je pense notamment à tous les travaux engagés sur le restaurant scolaire de Jean Rostand pour la rénovation duquel nous consacrons 350 0000 euros pour apporter, enfin, des conditions identiques à celles de Louis Aragon, saluées par tous, avec un accueil performant, avec un seul service qui permet d’organiser des activités et notamment, comme dernièrement, la rencontre entre les footballeurs montcelliens et les élèves.

 

Cette rencontre a été possible grâce à un seul service de restauration.

 

Concernant ces travaux, je vous rassure, tout a été prévu. Quelques ajustements seront faits pour un four plus grand, par exemple, ou encore du mobilier supplémentaire, avec, comme la loi le précise, une simple consultation.

 

Je veux aussi préciser qu’une partie du matériel, four, lave vaisselle notamment qui sont en parfait état seront transférés dans le nouvel office de jean Rostand.

 

 

 

La Ville de Montceau les Mines perd cette année plus de 140 000 euros de subventions de l’Etat.

 

 

 

Même si le président Hollande s’est engagé à l’occasion du dernier Congrès des Maires à diminuer de moitié la diminution des dotations pour l’année prochaine, il nous reste à être vigilants dans ce domaine pour ne pas être encore une fois les dindons de la farce.

 

Je demanderai d’ailleurs sur ce sujet aux membres du Conseil de Sages, structure qui s’est dotée d’ailleurs d’un président, et comme ils le sont déjà sur beaucoup d’autres, de s’impliquer et de réfléchir sur ce sujet : « Comment faire mieux avec moins d’argent ».

 

Je sais que nous y arriverons. Et à ce moment, je veux remercier tous les services de la Ville qui travaillent sur ces contraintes.

 

 

 

Je veux vous dire aussi que l’accueil des deux familles syriennes et afghanes s’est très bien déroulé. Le plus calmement et le plus sereinement possible.

 

 

 

Les enfants sont aujourd’hui scolarisés et tout se passe pour le mieux.

 

J’avais fait le choix, quelques jours seulement après leur arrivée, de ne pas les associer à l’accueil des nouveaux arrivants dans un souci de discrétion pour ces familles.

 

Je préfère en effet que tout soit organisé discrètement et efficacement, en amont, dans le respect de nos traditions.

 

C’est chose faite et je suis notamment très heureuse que l’une des familles ait été invitée à la Fête des voisins du quartier dans lequel il réside. C’est cela une intégration réussie.

 

 

 

Et puisque je fais allusion à l’accueil des nouveaux arrivants, nous voulons aussi souhaiter indirectement la bienvenue aux habitants et aux élus des communes qui vont rejoindre la CCM en espérant un travail en commun le plus serein possible et surtout une valeur ajoutée par rapport à ce qu’ils connaissaient avant.

 

 

 

Parce qu’après tout, une intercommunalité, c’est apporter des solutions et tenter de trouver des moyens pour faire ensemble ce que l’on ne peut plus faire seul.

 

 

Même si l’actualité communautaire nous interroge sur cette ambition au moment par exemple où les dépôts sauvages se multiplient sur le bassin minier au lendemain de la mise en place effective du nouveau règlement des déchetteries communautaires dont on peut dire qu’il aura réussi à faire l’unanimité contre lui, en déchainant passions et colères.

 

 

C’est à se demander si nous n’allons pas refacturer l’évacuation de ces dépôts sauvages à la CCM.

 

 

 

Comment ne pas être en colère en effet par exemple quand cette même CCM réclame au titre des déchets pour la Régie de quartier pas moins de 43 000 euros.

 

Il faudra bien trouver cette somme quelque part et ce qui pouvait être en terme d’insertion un avantage concurrentiel par rapport au privé, ne le sera plus.

 

Comment ne pas comprendre aussi la colère de ce responsable d’une petite entreprise montcellienne d’entretien d’espaces verts assurant une prestation régulière pour un client montcellien et qui se voit dorénavant confronté à cette situation inique qui allonge considérablement le temps consacré aux passages en déchetterie et donc la durée des chantiers et donc le prix de revient du service.

 

 

 

Que dire aussi des nouvelles prestations de bus en direction des enfants montcelliens avec des quartiers entiers oubliés, notamment celui du Bois du Verne qui, nous le savons, est une ville dans la ville, et des parents d’élèves qui viennent me voir pour s’émouvoir de l’absence de volonté de concertation du président de la CCM, sourd aux pétitions et aux critiques mises en avant.

 

Quel signe fort envoyé à ces familles, les privant par exemple de transports en commun pour se rendre à l’Eté du Lac.

 

J’ai eu par écrit la réponse à quelques questions posées à Daniel Meunier que je remercie.

 

J’apprends donc, et c’est tant mieux, qu’à la suite des remarques et des interrogations de nombreux usagers, « un arrêt sera crée à l’aplomb de la future Maison médicale afin de desservir  aussi la « Sécurité Sociale », le centre des impôts ou encore le Supermarché Géant Casino.

 

Un arrêt est crée également devant le Trait d’union dont il prendra le nom.

 

Un arrêt sera crée au Champ du Moulin avenue Jean Laville afin de permettre le transport des résidents des peupliers.

 

L’arrêt Place Bel Air est maintenu, un arrêt devant l’AFPA est crée mais pour des raisons de circulation des autobus, il ne sera pas possible d’organiser une desserte devant la résidence Henri Malot. Les résidents devant rejoindre l’arrêt le plus proche situé place Beaubernard. »

 

 

Dans cet esprit et pour aller plus loin, nous vous proposerons sur ce sujet un vœu en fin de conseil.

 

 

 IFSI

 

Comme je vous l’ai déjà dit, j’ai déposé, en tant que présidente du Conseil de surveillance de l’Hôpital, un projet à la Région. Depuis les choses sont évolués. Le Proviseur de Dolto Monod nous a fait savoir que des locaux étaient disponibles sur le Lycée, locaux que je suis allé visiter, ainsi que Madame Tabyaoui et Monsieur Legourd.

 

Ces locaux peuvent accueillir l’IFSI communautaire et répondre à la volonté du Conseil régional d’utiliser les locaux vides des Lycées pour y implanter des formations.

 

Cet accueil peut se faire aussi bien en terme de salles de classes qu’en terme de cantines, voire de logements.

 

La proximité, donc l’adossement à l’hôpital est réelle.

 

La présence dans les locaux d’un hôpital pédagogique et de salles d’expérimentation, notamment sur la stérilisation, justifie cette implantation.

 

Je me suis entretenue de tout cela avec Sylvie Laroche, Vice présidente du Conseil régional en charge de la Formation professionnelle. »

 

 

… ils l’ont dit !

 

 

 

Laurent Selvez : questions communautaire. La ville siège dans les rangs du Conseil de Communauté. Il serait bon que vous assistiez aux réunions et cela éviterait que vous détourniez l’action de la communauté. Vous vous êtes opposé à la constitution du groupe sur l’IFSI et maintenant vous en reprenez les propositions comme le déplacement au Lycée Dolto.

 

 

 

C’est une bonne solution du groupe de travail qui n’a pas encore rendu son rapport, il s’agit de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Vous dites que vous allez voir Monsieur Masurek, vous auriez du lui laisser le temps de présenter son dossier. En ce qui concerne les transports scolaire, si vous assistiez aux réunions vous auriez pu présenter votre point de vue. Un travail est en cours pour apporter des améliorations.

 

 

Mme le Maire « je suis présidente de l’IFSI, je n’ai pas été convoquée aux réunions de travail du groupe d’étude. La seule fois où j’ai du annuler un rendez vous avec Monsieur Mazurek c’est pour des raisons familiales.

 

 

Pour les transports j’ai eu une réunion de travail avec Monsieur Meunier dans mon bureau, il a répondu à mes questions. Les habitants du Bois du Verne qui se sont manifestés ont eu une réponse négative.

 

 

 

 

CONSEIL 2006165

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Conseil municipal de Montceau…”

  1. MT71 dit :

    MONTCEAU MA VIE :

    Nous ne voulons pas faire paraître de commentaires sur le déroulement de cette séance, préférant laisser les insultes et la mauvaise foi à ceux qui en ont fait preuve hier soir.
    Nous rappelons à Mr Selvez qu’être élu municipal comporte des obligations et ne donne pas le droit d’insulter le Maire, ni de diffamer un membre du personnel.
    Nous laissons les lecteurs juger de ces comportements indignes du d’un débat démocratique.

    Nous demandons à ces élus de faire preuve de dignité lors des prochaines séances.
    Merci

    P/Le Bureau de Montceau-ma-vie

    Le Président

  2. Jean Dumontceau dit :

    Concernant l’IFSI qui, contrairement à ce qu’il sous-entendent, n’est pas « communautaire », on constate, une fois de plus hélas, le positionnement ambigu des élus PS du Bassin Minier.

    • Globul dit :

      L’I.F.S.I. de l’hôpital de MONTCEAU DOIT RESTER SUR MONTCEAU ou dans sa proximité immédiate.

      Après le « démantellement » des services de l’hôpital Jean Bouveri, qui se devait de «travailler» en coopération avec l’Hôtel Dieu du CREUSOT, la «promesse» de nos élus de l’époque liée à la construction d’un hôpital communautaire ( que l’on attend toujours…), sur la commune de MONTCHANIN, avec la pose symbolique de la première pierre, on voit aujourd’hui où cela nous a conduit.

      Plus de maternité et de pédiatrie à MONTCEAU, des spécialités médicales et chirurgicales récupérées par LE CREUSOT ( urologie, viscérale… ) au détriment de la population montcellienne.

      Je dis STOP à la casse ! L’I.F.S.I. montcellien doit rester à MONTCEAU !

      Les enseignants ne sont-ils pas d’ailleurs rémunérés par l’hôpital de MONTCEAU ?
      C’est ce qu’il me semble, au terme de la «liquidation» du partenariat avec l’Hôtel Dieu.