Autres journaux :


samedi 26 novembre 2016 à 06:02

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Présentation du réseau VIF an Mairie de Montceau



Ce vendredi, dans le cadre de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, s’est tenue une conférence de presse en Maire de Montceau.

 

 

C’est Mme Frizot qui présidait en qualité d’Adjointe représentant Mme le Maire et de 8e vice-présidente du Conseil Départemental chargée de l’enfance et des familles. Les services municipaux étaient accompagnés d’un certain nombre de représentants des institutions et associations membre du réseau de prévention et de lutte contre les violences intrafamiliales du bassin minier.

 

 

 

Devant l’hôtel de ville au pied des escaliers des silhouettes symbolisent les drames inhérents à ce fléau social et humain.

 

 

 

Mme Frizot et les intervenants insistent sur le caractère particulièrement insidieux et difficile à détecter ou sur les difficultés à mettre en œuvre des actions individuelles du fait de la peur, des complications familiales, de l’angoisse pour les enfants, etc.

L’autre niveau de difficultés prend racine dans la nature protéiforme des violences exercées : Les Nations Unies définissent la violence à l’égard des femmes comme “tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvoir causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou la vie privée.

 

 

 

Et les violences psychologiques, économiques ou le chantage aux enfants ne sont pas moins terribles, même surtout elles sont moins visibles, plus insidieuses à combattre, moins faciles à qualifier juridiquement.

 

 

 

Les violences dans le milieu intra familial sont un fléau social et humain dont les société mondiale et Française ont mis du temps à prendre la vraie mesure. Depuis une bonne dizaine d’années des dispositifs et des politiques se mettent en place sur les 3 niveaux administratifs : Etat, Département, Commune ou intercommunalités.

 

 

 

Sur le terrain, les associations et les institutions ont su travailler ensemble à l’élaboration de stratégies commune les amenant à des coordinations de ressources, de moyens et d’action.

 

 

 

C’est le cas des réseaux de prévention et de lutte contre les violences intrafamiliales. Ils sont nommés « réseau VIF »

 

 

 

A Montceau il a été créé en 2012. Il regroupe l’essentiel des acteurs de terrain et permet aux victimes de trouver des portes d’entrée pour une écoute, une prise en charge, une solution d’urgence.

 

 

 

Le maître mot est « Prévenir et lutter contre les violences intrafamiliales c’est l’affaire de tous : stop aux violences faites aux femmes »

 

 

 

Le Rôle du réseau est :

 

 

1) aider les personnes à la résolution de problèmes en les impliquant dans les démarches
2) échanger et évaluer des informations entre les membres du réseau
3) aider à la décision
4) informer et sensibiliser le public sur les violences intrafamiliales

 

 

 

 

Pour activer ce réseau c’est très simple, il suffit à une victime ou à son entourage de prendre contact avec un des membres du réseau. Un premier échange en toute discrétion sera réalisé ainsi qu’une première évaluation, puis il y aura orientation auprès du professionnel du réseau le plus adapté. Le réseau travaillera sur le sujet et après diagnostic proposera les actions ciblées. Cela peut aller très vite avec une réaction immédiate, mise à l’abri, etc. en cas de nécessité absolue.

 

 

 

Ce qui est important c’est que la victime sera immédiatement accompagnée pour le dépôt de plainte, bénéficiera d’un accompagnement social, sera bénéficiaire de propositions d’hébergement, d’un soutien juridique, psychologique et de soins

 

 

Le réseau peut aussi orienter les auteurs vers le dispositif le mieux adapté pour eux (écoute, travail sur les addictions, soutien psychologique, etc.)

La victime est au centre des préoccupations et action des membres du réseau.

 

 

Pour Montceau ces derniers sont :

 

La Ville de Montceau avec son Pôle Solidarité, son CCAS, la police municipale.

 

Il faut rappeler que le Réseau VIF est porté par le CISPD (Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la délinquance) Montceau/Sanvignes/Blanzy/Saint Vallier.

 

 

Les villes de Sanvignes, Blanzy, Saint Vallier, la Maison Départementale des solidarités, le commissariat (brigade locale de protection de la famille), le centre hospitalier, Agire (Mission locale), OPAC de Saône et Loire, Villéo, AMAVIP, CAF, Education nationale, Sauvegarde 71 (AEMO), ANPAA, Association le Pont, Accueil de jour de l’écluse (Chalon).

 

 

 

Il suffit donc à une victime ou à son entourage de prendre contact avec un de ces membres du réseau (ils ont tous un référent dédié) pour que tous soient prêts à agir.

 

 

Les statistiques ne rendent vraiment pas compte de l’ampleur du sujet et des drames souvent horribles qui se jouent et parfois se dénouent dans la mort. Le réseau traite une trentaine de dossiers par an, c’est sans doute peu par rapport aux cas non connus.

 

 

 

Les chiffres :

 

3 comme : 1 femme sur 3 a déjà été victime de violence dans le monde
3 comme : 1 femme meurt sous les coups de son conjoint ou compagnon tous les 3 jours en France
3 comme : 30 dossiers traités à l’année sur le bassin minier.
3 comme : 3919 le N° vert (gratuit)
3 comme : 3,6 milliards d’€ par an. C’est ce que coûtent les violences faites aux femmes en termes d’aides sociales, de soins et surtout de perte de capacité de production. (Ministère des Affaires sociales et des Droits des femmes.)
7 comme : 1 femme sur 7 est victime de viol, pas forcément dans le cadre intrafamilial
7 comme : 7% des femmes seront victime de viol dans le milieu intra familial au cours de leur vie, si l’on ajoute les tentatives on passerait d’après la banque mondiale à 20%. Et dans 38% le violeur est le conjoint.
7 comme : le nombre de tentatives avant de porter vraiment plainte
7 comme : 1 femme victime de violences intra familiales sur 7, seulement, porterait plainte (pas de statistiques sures)
7 comme : 720 millions de filles victimes de mariages précoces dans le monde et c’est une énorme violence sociétale aussi

 

 

 

Il faut absolument prendre conscience et être vigilant

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

femmes-2611162

 

 

femmes-2611163

 

 

femmes-2611164

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes”

  1. lavoisier dit :

    C’est là une très bonne démarches, bien entendu qu’il faut lutter contre ce fléau qui est un délit, mais parce qu’il y un mais, il serait bienvenu de s’attaquer Madame le Maire a d’autres fait qui sont inadmissibles qui sont reconnu comme dès délits aussi et qui deviennent presque banal au seins MEME de la mairie.