Autres journaux :



mardi 15 mai 2018 à 18:50

Episode 2 – en direct du festival de Cannes 2018 : « contribution » des élèves de l’option audiovisuel et cinéma du lycée Parriat…

.. les premières critiques ! Trois films vus par : Jade, Lucile et Lucas !



 
 

Après une première « contribution » mise en ligne ce matin, voici la suite du travail de nos jeunes reporters du lycée.

 

 

Pour mémoire : http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/462283-en-direct-du-festival-de-cannes-2018-premiere-contribution-des-eleves-de-loption-audiovisuel-et-cinema-du-lycee-parriat.html

 

 

lyc 150518

 

 

 

Chris the Swiss d’Anja Kofmel

 

 

Semaine de la Critique

  « Ce film qui appartient au genre documentaire retrace l’histoire d’un jeune journaliste qui a été tué après avoir intégré une milice croate durant la guerre en ex-Yougoslavie.

Une femme fait un rêve en boucle où apparaît son cousin, Christian Wündenberg, surnommé Chris, originaire de Suisse. 

Obsédée par ces images qui défilent sans arrêt dans sa tête, elle décide de mener l’enquête sur la mort de son cher cousin. A l’aide des archives de Chris, qui ont été retrouvées, elle reconstitue tous ses trajets, retrouve et interroge les personnes qu’il a côtoyées, puis à son tour va parcourir le même chemin enfin de mieux comprendre les circonstances de son décès. 

Chris est un personnage assoiffé de découverte du monde. À la vue d’une guerre sanglante, attaquant tout aussi bien les civils, on ressent la personnalité révoltée de ce jeune homme. Il intègre la PIV, une armée parallèle à l’armée officielle Croate dans laquelle il veut observer, analyser, interpréter puis retranscrire dans un livre la vision de cette milice de mercenaires. Homme honnête, même trop honnête, il dévoile son projet de quitter cette armée pour publier son opinion et ses observations. Mais ce projet est-il en relation avec sa mort ?

Quant à sa cousine, l’enquêtrice , elle ne comprend pas toujours le comportement de son cousin, elle se questionne sur les différentes facettes de sa personnalité et les horreurs de la guerre. Va-t-elle trouver réponses à ses questions ? 

C’est un documentaire qui s’interroge sur la violence, la folie meurtrière et le rôle des journalistes.

Au niveau des aspects techniques du film, celui-ci n’utilise pas de fondu enchaîné pour passer d’un plan à l’autre, il joue plutôt sur la brutalité du passage entre des images de nature diverses : il mélange interviews, images d’archives et animation. La qualité des dessins d’animation est très simple et surtout en noir et blanc : le côté sombre évoque probablement le mal, la douleur, la violence et la terreur qu’inspire ce documentaire.

C’est une œuvre filmique que j’ai beaucoup aimée aujourd’hui, qui nous amène à nous poser des questions. »

 

 

Jade

 

 

Lazzaro Felice Alice Rohrwacher

 

 

« Ce film est une fiction émotionnelle. Elle raconte l’histoire d’un jeune garçon, Lazzaro, exploité par son entourage. Il habite dans un village avec sa famille, tout le monde est pauvre et exploité par lamarquise « De Luna », « reine de la cigarette ». Elle a un fils « Tancredi », qui est conscient des escrocries de sa mère et qui fugue pour se lier a Lazzaro. Malheureusement, ce dernier tombe dans un ravin, sa vie va basculer…


Ce film a un cadrage particulier, l’image est petite et a des coins arrondis. Le son (musique) a une grande importance tout au long du film.


Je n’ai jamais été autant captivé par film, il est très intriguant, touchant et fait beaucoup réfléchir. C’est pour moi l’un des meilleurs films que j’ai vu de ma vie.« 

 

 

Lucile

 

 

Le grand bain Gilles Lellouche

 

 

« Cette comédie, qui a donc pour but, comme l’indique son nom de faire rire met en scène l’histoire de 7 hommes dont on découvre leur vie personnelle. Chacun rencontre différents problèmes, et n’ont pas une vie classique (dépression, chanteur, un chef d’entreprise, un vendeur de piscine…). Par hasard, ils décident tous de créer une équipe de natation synchronisée. Ils ont à présent pour objectif de participer à un championnat mondial de natation synchronisé tout en sachant qu’ils n’en ont jamais fait. Ils seront accompagnés par 2 maîtres nageuses, qui elle aussi rencontre certains problèmes


Le film est notamment centré sur l’équipe des 7 garçons qui rencontrent tous un problème différent bien précis (économique, de travail, familial…).

Il y a également les 2 maîtres nageuses qui étaient copines avant, dont une qui est en fauteuil roulant sûrement la raison de leur dispute. Et enfin, on retrouve les proches (famille, amis…) des 7 coéquipiers qui jouent un rôle essentiel et apportent des éléments complémentaires et essentiel pour une bonne compréhension de l’histoire.


Ce film a donc pour but de nous monter que chacun rencontre ses problèmes, qu’on est tous différents mais qu’il ne faut jamais abandonner et toujours avancer pour ainsi réaliser ses rêves !Retour ligne automatique


Dès le début, on commence par un fond noir avec un rond au centre dans laquelle on peut voir des objets, des choses de la vie quotidienne et de forme ronde, on retrouve ensuite de même avec un carré ! Durant tout le film on a un enchaînement de plan court comme par exemple lors de la chorégraphie ! On a également la musique qui s’accorde avec les scènes comme lorsqu’il y a de la musique elle s’augmente.


J’ai plutôt un avis mitigé sur ce film malgré que j’ai aimer en général. Je n’ai cependant pas tout compris, il y a des scènes qui restent dans le floues notamment à cause du nombre de personnages qui étaient dur à suivre car ils se ressemblent et on parfois une histoire assez similaire.« 

 

 

Lucas

 

 

 

 

lyc 1505181 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer