Autres journaux :


samedi 8 août 2015 à 07:42

L’EVA bien comme halle de marché (Blanzy)

Un sympathique et attirant marché de producteurs de pays



 

D’accord il y a la chaleur, j’admets, en plus je sortais d’une sieste militante, mais quand même l’annonce avait de quoi surprendre : Blanzy « Marchés des Producteurs de Pays » .

 

 

Ah bon, il y a des gens qui produisent des pays ? C’est vrai qu’ils sont passés de 72 en 1945 à 197 en 2012, mais pourquoi en produire encore ? Et puis ça fait des frais en drapeaux.

 

 

Mais après un bon expresso, la vérité est apparue, il s’agit de producteurs locaux. Certes…

 

 

Mais quid de ces producteurs de pays et de leur sigle qui ressemble à celui d’une marque ?

 

 

Sur le site de la marque « Marchés des Producteurs de Pays » le concept nous est dévoilé :

 

 

 

« Composés uniquement de producteurs fermiers et artisanaux, ces marchés privilégient le contact direct entre producteur et consommateur. Vous les reconnaitrez grâce au logo et à la marque déposée « Marchés des Producteurs de Pays » qui les identifient et font des marchés uniques.
Deux points forts à leur actif : la vente directe du producteur au consommateur, l’authenticité des produits préparés à partir des savoir-faire traditionnels de chaque « pays ».»

 

 

 

Les teste-tout de Montceau news ont pris leur cabas, une bouteille d’eau (il fait aussi chaud qu’à Dakar), et la route pour s’évader à l’EVA.

C’est la deuxième fois pour Blanzy que ce marché à lieu, 2013 et maintenant. Comme le dit Floriana Bouillot, toujours aussi souriante Adjointe au Maire de Blanzy, c’est un besoin ressenti par les Blanzynois, porté par la municipalité en partenariat avec la commission « agricultrices » de la FDSEA, la Chambre d’agriculture.

 

 

 

C’est un lieu commun de dire ça, mais tout ce qui se fait à Blanzy marche, et bien.

 

 

 

Floriana Bouillot rencontrée en discussion avec les producteurs est une élue heureuse. Les producteurs présents sont relativement satisfaits de la fréquentation, en même temps ils ont jusqu’à 19heures pour faire le plein.

 

 

 

Et un exposant parfaitement content… non, je ne vois pas… je n’y crois pas…

 

 

 

Il y a du monde, qui entre, qui sort, qui achète, qui goûte, et il y a de quoi. On ne peut pas le faire à chaque stand tout de même… si ? Ah bon !

Et puis les glaces fraise miel ou poire miel de la ferme de la Natouze, à se damner, et avec cette chaleur équatoriale c’est divin. Il y a aussi la bière, le vin et tout le toutim.

 

 

L’EVA bien pour ça aussi, c’est une halle de marché respectable. Et les tomates parfumées et charnues des Jardins de la Motte, hmmmm !!!!

Le public est là, d’ailleurs nous rencontrons des personnalités du coin, tiens par exemple Monsieur le Maire des Bizots, Jean Paul Luard. Il a accueilli le 6 mars dans sa salle des fêtes le deuxième marché des producteurs de Pays 2015. Et il est présent aussi à Blanzy.

Malgré tout, plus de deux heures après l’ouverture du marché, le public a répondu présent, de manière échelonnée parfois, en groupe à d’autres moments.

 

 

 

 

Il faut dire qu’on se croirait au grand marché de Tombouctou tellement il fait chaud. Les chalands interrogés reconnaissent, pour certains, qu’ils sont mandataires de plusieurs acheteurs potentiels que le mercure en train de bouillir à fait reculer. Donc un portemonnaie peut en cacher un autre. Regardez bien avant de payer

 

 

 

 

Christelle Bonnot, de la commission Agricultrices de la FDSEA, exposante pour le GAEC des grands genets, rappelle que ces marchés trouvent de plus en plus leur public, que les clients favorisent les circuits courts, les productions de pays. En 4 ans l’initiative d’un marché par an (le 1er à Chalon) on en est rendu à 10 cette année, 6 l’an passé. Nous en sommes donc dorénavant à un chaque 1er vendredi du mois, sauf en décembre et janvier. A cette période il y a d’autres types de marchés saisonniers.

 

 

Le succès, comme le reconnaissent modestement Monique Durand et Joëlle Brétigny, toutes deux membres aussi de la commission Agricultrices. Bien sur le premier objectif est économique, mais l’aspect philosophique compte également. Même si ces marchés ne se revendiquent pas BIO -bien que nombre d’exposants ont ce Label et cette culture écologique- le développement durable, les savoirs faire et les terroirs, les circuits courts, la constitution de débouchés locaux pour les producteurs sont les éléments qui ont constitués la réflexion de ces femmes impliquées et responsables.

C’est quoi un producteur de Pays ? Un exploitant, un artisan qui produit, récolte et vend directement au consommateur. Tout achat/revente est interdit. Donc ses produits sont ceux de sa ferme, de son exploitation ou de son atelier, le consommateur est assuré de l’origine des produits.

Quels sont les avantages de ces marchés ?

 

 

 

 

1) Ils constituent un évènement qui anime le territoire et dynamise l’économie locale. C’est vrai dans toutes les communes où ils se produisent, St Sernin du bois, Les Bizots, Sanvignes les mines, Torcy, Gourdon, Mary, Ecuisses, Le Breuil, Saint Martin de Salencey, comme c’est vrai à Blanzy où Floriana Bouillot aimerait bien le lier avec d’autres animations collatérales incluant la vie associative ou la population. Avec la consommation des produits des exposants lors d’un diner où d’un événement comme ça.

 

 

2) C’est un lieu de rencontre et d’échanges entre producteurs et consommateurs. L’exposant peut ainsi échanger sur ses produits, son savoir-faire, sa filière, ses contraintes et répondre à toutes les questions du consommateur.

 

 

3) On y trouve une large gamme diversifiée de produits du département, voire du terroir proche dont on peut honnêtement penser qu’ils sont bons qualitativement, quantitativement et gustativement. (Pour les savons par exemple le dernier terme est moins important).

 

 

4) Ils organisent les réseaux de circuits courts permettant aux consommateurs de repérer leurs maraichers, volaillers, fromagers, etc. et donc pour ces derniers de fidéliser une clientèle sur d’autres marchés ou sur leurs exploitations. Du coup ils participent au développement durable.

Elle n’est pas belle la vie ?

 

 

 

 

Il reste 3 marchés que vous ne devez manquer sous aucun prétexte, nous relèverons les noms à la fin, on verra bien.

 

Le 4 septembre Ecuisses (salle des fêtes), 2 octobre le Breuil (salle du Morambeau), le 6 novembre Saint Martin de Salencey (salle des fêtes). Soyez présents et faites vous plaisir.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

producteurs blanzy 08081511

 

 

producteurs blanzy 0808152

 

 

producteurs blanzy 0808153

 

 

 

producteurs blanzy 0808154

 

 

 

producteurs blanzy 0808155

 

 

producteurs blanzy 0808156

 

 

producteurs blanzy 0808157

 

 

producteurs blanzy 0808158

 

 

producteurs blanzy 0808159

 

 

producteurs blanzy 08081510

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer