Autres journaux :


mardi 25 octobre 2016 à 06:28

Pour finir en apothéose les 70 ans de l’aéroclub de Pouilloux

Un Week-end où le ciel attendra ses pilotes



 

Ils sont venus, ils sont tous là ou presque, venus de Paris, Nice, Bordeaux, et en fait des 4 coins de l’hexagone Ils sont venus, ils sont tous là pour vivre une parenthèse, la fête du ciel, la joie d’être ensemble, les souvenirs par brassées, le besoin de partager, l’histoire qui se déroule au fil des conversations, une vraie réunion d’amis, de collègues, de professionnels… des instants que les années qui passent rendent indispensables…

Ils sont 31 ce dimanche matin 23 octobre, plus une mascotte canine adorable, réunis au terrain d’aviation de Pouilloux, là où une partie de leur vie a décollé et s‘est ancrée dans les cieux dirons-nous.

 

 

 

Ils ont sagement posé pour les photos souvenir face au Hangar Président R de Barbentane, une figure majeur de l’odyssée de ce terrain mythique.

Et ils ont posé devant le F-PIIM ou PIM 112, qui après de longues, longues, semaines de remise à neuf est sorti de son hangar-atelier. Une pièce essentielle aussi du puzzle historique de l’aéroclub de Pouilloux, le fameux PIM112 construit à Montceau par les frères Lacour.

 

 

Et surtout l’appareil où ils piloté soit en tant qu’élèves, soit en qualité d’instructeurs.

 

 

 

Bien sûr il s’agissait pour Reine Lacour et Stéphane Stépien, à l’origine du rassemblement, de réunir ceux qui n’avaient pu participer aux 70 ans de l’aéroclub en juillet dernier et en particulier les anciens de la période antérieure à 1970. Ils l’avaient dit, ils l’ont fait, cela leur tenait vraiment à cœur.

 

 

 

Le grand moment, dans le domaine pur du souvenir de l’aviation, se furent les retrouvailles d’André Dominé et Daniel Bouillot, 50 ans après le brevet du second dans le même appareil où le premier fut son instructeur en 1966. Ils ont posé tous deux aux commandes de cet avion mythique.

 

 

Daniel Bouillot c’est le fameux pilote du cri-cri, vous savez cet étonnant appareil qui était présent lors des 70 ans.

 

 

André Dominé c’est celui qui après avoir été instructeur à Pouilloux et avoir formé moult brevetés est devenu pilote de ligne et qui reste dans l’imaginaire le boss du B17 Memphis Belle. En 1987 il est certifié par l’IGN pour piloter l’avion, et en 1989 avec l’appareil il participe au tournage d’un remake d’un film de propagande « Memphis Belle » où le bombardier tient le rôle du « Mother Country ».

 

 

 

Mais ce Week-End réunit du beau monde. Le samedi soir, Etienne de Barbentane et son épouse Diane, en mémoire de René de Barbentane ont convié tous les participants (54 ce soir-là) à un repas amical. Le 5ème président de l’histoire du club, et qui l’a réellement marqué, méritait naturellement cet hommage. Pendant 30 années il a présidé le club et lui a donné avec passion sa vitalité. Son nom orne toujours le hangar emblématique du terrain.

 

 

Le dimanche midi 31 d’entre eux se sont retrouvés pour partager ensemble leurs souvenirs d’instructeurs et d’élèves, de leur terrain, de leurs avions.

 

 

Et une Reine, la reine Pompon, présidait à ces retrouvailles ô combien émouvantes. Son premier élève breveté était là lui aussi : Henri Choroz.

 

 

Reportez-vous à notre article http://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/pouilloux/327388-sortir-aeroclub-de-pouilloux-70-ans-bon-anniversaire.html, vous aurez la bio totale de cet homme absolument passionnant.

 

 

 

A sa table Stéphane Stépien réalisait en écoutant les anecdotes de tous ses collègues attablés que tous ces vétérans cumulent en fait entre 100 000 à 150 000 heures de vol au moins. On vous dit, toute une page de notre histoire de l’aviation.

 

 

Outre le grand André Dominé, le prestigieux Henri Choroz, les reines Pompon et Inès Marinot, et bien sur les conjoints, on trouve, aux côtés de Stéphane Stépien, des instructeurs ayant été pilotes de ligne, ou pilotes privés, des élèves ayant fait carrière ailleurs. Bertrand Hassler, Pierre Kundrat, Paul guillemet, Georges Sirop, Pierre Lauprètre, Guy Charleux, Jacky Rey, Jean Lauret, Claude Finkewicz, Herve Dollet (actuellement pilote air France), Szymanski Jerzy, Christian Pillot, Jean Marc Noyer… en espérant ne pas avoir oublié quelqu’un…

 

 

Un Week-end de partage, de nostalgie, de mémoire renouvelée, de promesse de ne plus laisser ainsi le temps filer… et surtout d’un immense plaisir mélangé au devoir accompli au travers des hommages rendus.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

avion-2510162

 

 

avion-2510163

 

 

avion-2510164

 

 

avion-2510165

 

avion-2510166

 

 

avion-2510167

 

avion-2510168

 

avion-2510169

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer