Autres journaux :


jeudi 10 décembre 2015 à 16:14

« Un tract ignoble des territoriaux de Saint-Vallier »

Communiqué de presse de la municipalité de Saint-Vallier



 

 

Un texte sans équivoque  !

 

 

« La lecture du tract des territoriaux CGT de Saint-Vallier nous a renvoyé de manière glaçante aux temps de la propagande stalinienne où elle faisait de la réalité ce qu’elle voulait qu’elle soit, et non ce qu’elle était… et pour preuve :

 

 

LE VENT DU PROGRES SOCIAL

 

Tout d’abord, en 1982, il ne s’agit pas de l’application de 32 heures mais de 35 heures alors que la loi commune portait à 39 heures le temps de travail hebdomadaire. C’est bien en 2002 que se mettent en place les 35 heures qui par l’octroi de congés supplémentaires seront ramenées en moyenne à 32 heures. C’était l’époque de la gauche au pouvoir après 1981 (gouvernement MAUROY et le ministre RIGOUT qui n’a pas laissé la mémoire de son nom aux syndicalistes). Après 1997 le gouvernement JOSPIN de la gauche plurielle, avec Martine AUBRY a mis en place les 35 heures. C’était une autre époque où la gauche tentait d’accréditer l’idée du progrès social envers et contre la droite et le patronat qui ne l’ont toujours pas digéré. Ont suivi Chirac et Raffarin et l’accélération vers un libéralisme débridé avec les pouvoirs de Sarkozy et de Hollande.

 

 

UN SYNDISCALISME DISCUTABLE DANS UN ENVIRONNEMENT PROTEGE

 

Bien entendu, ce n’était pas des acquis au sens où le personnel ne s’était pas battu pour obtenir ces avantages qui ont été octroyés par les municipalités. Cela a généré un état d’esprit qui se ressent dans le tract syndical qui parle de « remerciements » prenant le personnel pour des sujets que le Maire devrait remercier. Nous ne considérons pas que cette approche revête une pensée syndicale. Mais ce mode de pensée est significatif aussi quand il est question du blocage des salaires depuis 2010. Qu’ont-ils fait ces ardents meneurs pour débloquer les salaires gelés par décision d’Etat ? Rien. Ces vaillants permanents syndicaux attendent que le Maire règle ces difficultés, ce qui n’est hélas pas de son pouvoir. Et où étaient-ils, quand dans un passé récent les agents de la ville venaient en pleurs à la rencontre des élus, victimes d’un management hystérique ? Aux adhérents absents…

 

 

UN RETOUR A LA REGLE DE DROIT

 

Manipulation dans ce qu’ils appellent leur conclusion qui ne conclue rien. Ils observent que la masse salariale ne baissera pas. Effectivement, nous constatons une belle stabilité du personnel avec une présence longue dans les services qui peut nous interroger sur la prétendue souffrance exprimée par le syndicat. Et s’il est certain que les agents qui verront leurs congés supplémentaires supprimés travailleront plus de jours, c’est faux de prétendre qu’ils gagneront moins. Leur salaire qui était déjà calculé sur la base de 35 heures hebdomadaires sera maintenu. La seule différence est qu’ils feront le temps de travail pour lequel ils sont payés.

 

 

Et pour répondre à leur questionnement, ils ne peuvent se délecter avec complaisance de mots : austérité, libéralisme et les laisser vides de sens sans leur donner un contenu reposant sur la réalité.

 

 

CRITIQUER LA BOUCHE PLEINE

 

D’autre part, les honorables syndicalistes se substituent à la population pour juger de l’action municipale.

 

Ils critiquent l’endettement qui atteint 520 euros par habitant. Cet endettement a effectivement été augmenté par la construction du gymnase qui concerne quotidiennement 300 personnes.

 

 

Encore une fois la pratique de la manipulation devient à ce niveau un art. Car si nous atteignons 520 euros par habitant, rappelons que dans les villes de même catégorie de population que Saint-Vallier, l’endettement moyen est de 1003 dans le département, 838 euros au niveau de la région et 870 euros au niveau national. Nous ne vivons pas au-dessus de nos moyens, ce sont nos moyens que l’État réduit brutalement pour atteindre à terme moins 700 000 euros mais ils feignent de l’ignorer.

 

 

Pour la C.G.T., nous devrions proposer des contrats à temps plein à tous les salariés de la ville même quand le poste de travail débute à 16h30 et nécessite trois heures d’activité ! Inconséquence et irresponsabilité.

 

 

Nous avons trouvé lamentable que, pour justifier, par un activisme effréné, un emploi à temps plein de permanent syndical, les agents aient été mis sur le devant de la scène. La plupart de ces salariés est irréprochable et ne mérite pas l’invective publique à laquelle ils ont été exposés malgré eux.

 

Irresponsabilité encore !

 

 

DE LA DENONCIATION DEMAGOGIQUE DES ELUS AU CORPORATISME

 

Mais cerise sur le gâteau, voilà que l’esprit stalinien se teinte de démagogie populiste. Il est question de s’en prendre aux indemnités du Maire et des Adjoints. Ils voudraient faire passer ces élus, au demeurant salariés ou retraités, pour des nantis. Rappelons que pour ceux-là, c’est un travail de tous les jours avec une prise de responsabilités pour répondre aux besoins de service public de la population. Et si un attaché territorial détaché, quatrième salaire de la ville, ne court lui aucun risque, les membres de la municipalité sont eux exposés aux conséquences de leurs actes s’ils étaient mauvais, ce qui, grâce à la sagesse de leur action n’a pas été le cas.

 

 

Nous ne nous arrêterons pas à la stupide comparaison des salaires entre agents, salaires qui sont fonction du temps de travail, du grade et de l’ancienneté.

 

st val mairie 0812152

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “« Un tract ignoble des territoriaux de Saint-Vallier »”

  1. jac dit :

    scandaleux ce tract en effet, et votre réponse est bonne; notre soutien total à l’équipe de monsieur le maire; même si nous respectons le travail des employés municipaux, mais pas leur attitude dans ce conflit qu’ils ont eux-mêmes créé;

  2. montcellienbis dit :

    ET BEN DIT DONC…LE MAIRE COMMUNISTE EST EN DESACCORD TOTALE AVEC LA cgt ? QUE SE PASSE-T-IL DANS LE MONDE ? ON N’AVAIT JAMAIS VU CA …
    PEUT ETRE UN DEBUT DE REFLEXION
    ,jcrey