Autres journaux :


mardi 12 avril 2016 à 08:06

Le diagnostic des besoins sociaux à Saint-Vallier

La population prend de l’âge




Après une heure d’analyse destinée à diagnostiquer les besoins sociaux de la commune de Saint-Vallier, le constat, même sans être alarmant, se voulait toutefois peu rassurant. M. Kupermit de la société Compas, avec une avalanche des chiffres, a projeté une photographie plutôt en noir et blanc qu’en couleur, ce dont Danielle Gosse, adjointe à la politique sociale ne pouvait ignorer, indiquant en préambule « que le nombre de personnes âgées progresse et les jeunes ne restent pas à Saint-Vallier. Nous devons donc voir et préparer les besoins sociaux pour l’avenir, d’où ce diagnostic ». Un constat qui concerne d’ailleurs toute la Saône-et-Loire, « sa population est vieillissante », rappelait le maire, Alain Philibert.

 

 

st vallier 1204163

 

 

Plus de décès que de naissances

 

C’est donc à partir des chiffres de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) mais sans aller au-delà de 2013, que M. Kupermit a défini les grandes tendances.  La population en 2013 était de 8824 habitants (9035 aujourd’hui). « C’est à la fois ancien mais récent  (pour la date)» expliquait le diagnostiqueur. Néanmoins, d’après l’INSEE, Saint-Vallier a perdu 200 habitants alors que la tendance sur le plan nationale est à l’augmentation « parce qu’il y a plus de naissances que de décès ». Et quand bien même Saint-Vallier, dans les années 60, était une commune jeune, dix ans plus tard, elle basculait du côté obscur à cause d’un plus grand nombre de décès que de naissances.

 

 

La population prend de l’âge et ce depuis 40 ans. Quand on a 30 ans à Saint-Vallier et qu’on perd son emploi, on quitte la commune. Ceux qui ont 60 ans aujourd’hui, sont là depuis au moins 25 ans. Et de nouveaux emplois de nos jours dans cette commune rurale, ils se font rares. Ceux qui partent sont le plus souvent des familles monoparentales. Ils sont ouvriers ou employés. Cependant, il existe une forte densité d’actifs dans les ménages, sauf que les structures familiales avec enfants de – de 25 ans, reculent aussi : elles étaient 1316 en 1999, 1168 en 2007 et 1090 en 2012.

 

 

Trop d’emplois précaires et de chômage chez les jeunes

 

 

Le nombre de jeunes, les 11 – 25 ans pour l’INSEE, suit la même courbe : 1490 en 1999, 1278 en 2007 et 1145 en 2012. Quant aux « ados », sur 500, après cinq ans, 300 d’entre eux ont quitté la commune. Sur 100 jeunes, 16 sont inactifs (souvent étudiants), 27 ont un emploi stable, 30 un emploi précaire et 27 sont au chômage. « Le constat est lourd, car les emplois précaires et le chômage représentent plus de 50% alors que la moyenne nationale est en-dessous » précisait le représentant de Compas.

 

 

 

Les personnes âgées, 60 ans et plus selon l’INSEE, « ils sont 3200 en 2015 soit 36% de la population et 50% dans quinze ans selon l’évolution ».
Quant aux revenus, même s’ils sont très homogènes, on retiendra que près de 1000 valloiriens vivent sous le seuil de pauvreté (989€ en 2012). Un sur dix est pauvre.

 

 

500 dépendent uniquement des prestations de la CAF (caisse d’allocations familiales), 450 à 500 vivent des minima sociaux dont 300 bénéficient du CMU (couverture maladie universelle).

 

 

Sur Saint-Vallier, on dénombre 3300 actifs soit 40% de la population ; 4 à 500 sont des cadres supérieurs, 800 intermédiaires et 2000 sont des classes inférieures (ouvriers et employés). Et la plupart ne travaillent pas sur la commune.

 

 

Terminons par une citation pleine d’espoir de Robert Mallet : « Les bonnes idées n’ont pas d’âge, elles ont seulement de l’avenir ». N’est-ce pas !

 

 

J.B.

 

 

st vallier 1204162

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Le diagnostic des besoins sociaux à Saint-Vallier”

  1. loupblanc dit :

    s’il n’y a pas de boulot pour les jeunes et d’espérance de vie adéquate pour cette jeunesse qui va s’occuper des anciens ( les politiques !!!
    ah oui les bénévoles , mdr , s’il en reste , on fera une loi )