Autres journaux :


jeudi 17 novembre 2016 à 08:07

Environnement – Elus et techniciens des communes de la CUCM en formation à Saint-Vallier

Comment gérer les déchets verts des espaces municipaux





 Quoi de mieux que choisir la commune de Saint-Vallier pour parler de « zéro déchet, zéro gaspillage » ou, plus concrètement, comment assurer une meilleure gestion des déchets verts des espaces municipaux. Sur une idée de la Communauté urbaine le Creusot-Montceau et dans un décor signé mairie de Saint-Vallier, à savoir l’espace de loisirs Jean-Marcel Bouteloup, une formation a réuni mardi et mercredi deux groupes d’élus et de techniciens des communes de la CUCM. Tous sont donc concernés d’ici peu par la nouvelle règlementation, qui à partir du 1er janvier 2017, interdira aux communes l’usage de produits phytosanitaires. Adieu produit chimique ! Etonnamment, les particuliers peuvent toujours polluer leur terrain jusqu’à fin 2018.

 

 

Dans le domaine du zéro phyto, Saint-Vallier est à la pointe d’où le choix de la CUCM d’organiser cette session sur le territoire valloirien, puisque signalait Patrice Grosbois des services techniques « cela fait deux ans que nous sommes en zéro phyto ».

 

 

Traiter les déchets sur place autant que possible

 

 

Cela dit, il est toujours nécessaire de tondre les pelouses, d’élaguer les arbres ou encore, comme en ce moment ramasser _ ou pas _ les feuilles mortes. Alors que faire de ces déchets verts ? Pour apporter de l’eau au moulin, deux intervenants extérieurs, Christian Nanchen et Julien Soulié ont conduit les deux sessions, avec un côté théorie puis pratique. Les brûler ? C’est interdit (circulaire du 18 novembre 2011).

 

 

En résumé , on recycle mais pas n’importe comment. Et, ce qui est vrai pour les municipalités l’est également pour les particuliers. La pelouse peut servir soit de paillage autour des arbres par exemple, ce qui empêche les mauvaises herbes de pousser et « donne à manger » aux racines, ou est compostée avec un mélange de feuilles, de thuya. Mais feuilles et thuya sont également excellents pour le paillage à condition de les hacher et pourquoi pas avec votre tondeuse.

 

 

Ainsi, on réduit la production de déchet car le meilleur déchet est de ne pas en produire. Plus besoin d’aller à la déchèterie dont le coût est estimé à 60/80€ la tonne. « Traitons les déchets sur place, regardons-les comme une ressource. A chacun d’essayer, d’expérimenter, de trouver la solution la mieux adaptée » soulignait Christian Nanchen avec son accent suisse.

 

Le tour du propriétaire

 

Ce que les municipalités mettent en place peut être un exemple pour la population. Un aspect à ne pas négliger.

 

Dans l’après-midi, sous la conduite de Patrick Grosbois, élus et techniciens se sont rendus au parc de la résidence des Tilleuls, savant mélange d’aménagement environnemental, assisté au broyage de déchet sur le site de compostage, comment broyer des feuilles au sol avec une tondeuse, admiré le nouveau parvis de la mairie avant de finir au cimetière des Norands où a été testé le reverdissement du carré des enfants. Avec à chaque fois des commentaires ou des explications de Christian Nanchen.

 

 

Aujourd’hui, la gestion des espaces verts municipaux est devenu un véritable enjeu écologique avec pour mission de limiter les interventions humaines même si la nature a toujours le dernier mot.

 

 

Jean Bernard

 

 

 

 

 

 

 

dechet-1711165

 

 

dechet-1711162

 

 

dechet-1711163

 

 

dechet-1711164

 

 

 

 

dechet-1711166

 

dechet-1711167

 

 

dechet-1711168

 

dechet-1711169

 

dechet-17111610

 

dechet-17111611

 

 

dechet-17111612

 

 

dechet-17111613

 

dechet-17111614

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer