Autres journaux :



vendredi 29 janvier 2016 à 05:12

Salle des fêtes du Magny on tire la fève républicaine

Vœux du Ps du Bassin Minier réuni



Autre soir, autre lieu, autre musique mais même motif : les vœux socialistes du bassin minier.

 

Ce soir 19h30, à la salle des fêtes du Magny la soixantaine de militants réunis proviennent des 4 communes du bassin minier.

 

Si la musique est différente les interprètes le sont aussi, ainsi que le chef d’orchestre. Hier à Sanvignes c’est l’inquiétude, la désapprobation, et la demande de recadrage à gauche qui prévalait. Ce soir les maîtres mots sont rassemblement, travail en commun, explication, positivité, année militante-année combattante.

 

 

Laurent Selvez prend la parole avec derrière lui les autres responsables des sections, Jean Claude Lagrange, Christophe Sirugue et les élus Montcelliens de la gauche rassemblée.

 

 

Il rappelle que cette cérémonie des vœux à 14 ans, il précise que David Marti et Stéphane Guiguet sont excusés car pris par ailleurs.

Laurent Selvez ne donne pas dans l’angélisme et il pointe les difficultés : le chômage qui augmente, l’inquiétude sur le climat. « La société est morose, les piliers forts de notre société s’effritent. Nous vivons bien si nous nous comparons à d’autres pays. Est-ce que notre vie est si difficile comparée à celle de nos parents, de nos grands-parents lorsqu’ils remontaient de la mine. Les luttes sociales étaient très dures. Nous avons perdu l’habitude d’échanger, de nous battre ensemble, de travailler et de réfléchir ensemble. Quel espoir donnons nos à la jeunesse en son avenir ? »

Bien sûr il ne peut passer sous silence le problème des primaires. Il appelle à se méfier des sondages qui donnent untel en tête à droite. En même temps il explique que l’on ne peut avoir l’impression que les présidentielles se jouent entre 3 candidats dont on connait déjà les noms et qu’il faudra attendre le second tour pour que l’un élimine l’autre.

 

 

Bon ça c’est fait… on passe au positif.

 

 

« Sur le bassin minier nous allons travailler sur un projet commun en réunissant les forces socialistes. Nous avons formé un groupement sur le bassin miner pour nous organiser, réfléchir ensemble car il y a un gros travail à effectuer. Bien sur ce n’est pas le bassin minier qui va écrire le programme national du PS mais il veut y participer. Il faut que nous fassions remonter nos idées et demandes auprès des instances de Solferino. »

Maintenant on passe au combat.

 

D’abord il s’agit de taper fort sur la majorité municipale. Sortez l’humour et le marteau pilon. Honneur aux dames : « avec Mme le Maire, à Montceau, tout dépend de l’humeur du jour, de la température de l’air du matin. Nous naviguons à vue et en plus par temps de brouillard. ».
Après les compliments le direct du gauche : « Je vous passe le « one woman show » des vœux aux forces vives pour lequel l’embarcadère a été réquisitionné pour permettre de répéter les vœux. Un show avec films sur Mme le Maire… »

 

 

On passe aux dossiers.

 

 

Après avoir rappelé que les socialistes soutenaient la maison de santé, Laurent Selvez s’inquiète de l’absence de programme, d’un flou total sur le montant des travaux, et d’un accroissement conséquent de la dette de la ville. « Rien n’a été préparé et étudié correctement. On acquiert un immeuble en mauvais état pour faire une maison des associations qui ensuite devient la maison de santé. Tant pis pour les associations. Encore une promesse électorale oubliée».

 

 

Laurent Selvez revient sur le problème du personnel qu’il avait soulevé lors du dernier conseil municipal. Il explique que le personnel communal lance une alerte, que la médecine du travail a réalisé un audit, qu’il existe de grosses difficultés, la situation est très tendue dit-il. Il explique que lors du « show » des vœux du personnel ceux-ci ont été boudés et que la salle était déserte. Et la promesse d’être plus présente faite au personnel est, d’après Laurent Selvez, oubliée comme tant d’autres.

 

 

Une victoire électorale, quand même, fait partie du menu : les régionales qui ont donné la grande région à la gauche. Laurent Selvez ironise sur le fait que Mme le Maire se voyait déjà Vice-présidente à la formation.

 

 

Avant de présenter ses vœux 2016 et de faire un appel aux militants pour soutenir l’action du PS et des élus de la gauche rassemblée, il envoie son dernier crochet : «  Montceau va mal et cela va se propager aux communes voisines »

 

 

Jean Claude Lagrange prend la parole pour expliquer que sa présence ce soir s’ancre dans l’idée de travailler, de réfléchir ensemble. Que ce soit en tant que militants ou en tant qu’élus. Il souligne un point important à ces yeux : « on zappe, on avance, et on ne sait plus qu’elle est la ligne… les gens sont perdus. En nous groupant nous serons en capacité de porter des messages communs, de travailler ensemble. L’avenir du Bassin Minier passe par les forces de gauche, par le PS du Bassin Minier réuni. Je travaille pour le Bassin Minier mais j’ai peur qu’il soit tiré vers le bas par Montceau du fait de la politique d’un Maire pas à la hauteur »

 

 

Quittant le local il passe au plan national : « il existe beaucoup de sujets difficiles à traiter au niveau national et ce n’est pas en nous disputant, en nous divisant, que l’on va aider. ». Luis aussi souhaite tous se vœux 2016 aux militants.

 

 

Christophe Sirugue lui succède. « Nous avons besoin de nous rassembler, de travailler en commun, de restructurer le PS sur les territoires. Nous devons être capables de nous adapter aux évolutions. Savez-vous quelle est la différence entre un militant et un simple citoyen ? Le militant possède un esprit critique qui a été travaillé en commun pour comprendre et permettre d’expliquer les actions publiques.

Le premier point c’est que j’espère que personne n’a oublié 2012 et dans quel état déplorable nous avons trouvé le pays. Oublier 2012 c’est oublier l’explication politique. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune critique à faire.

 

 

Deuxième point il faut tenir compte que la société évolue vers l’individualisme alors que nous nous avons pour valeur le collectif. On nous impose la mondialisation alors que nous prônons l’internationalisation. Alors nous avons du mal à trouver l’adéquation.

 

 

Troisième point le contexte est très difficile et en 2015 l’inquiétude et la peur sont venues s’ajouter aux inquiétudes sur l’avenir et notre sécurité. Par rapport à nos valeurs socialistes ce n’est pas facile de prendre les décisions voulues. Je répète mon opposition à la déchéance de nationalité. Mais là aussi il faut travailler plutôt que d’être uniquement dans l’attaque. Nous ne voulons pas une société sécuritaire mais une société sécurisée. Nous ne devons pas nous diviser avant même d’avoir travaillé. Un exemple, le code du travail, nous en sommes déjà à nous diviser alors que nous ne connaissons même pas le texte.»

 

 

Il entend injecter de l’optimisme et du positivisme dans les veines des militants.

 

 

«  Il y a des choses positives à rapporter aux gens. Nous avons déjà faite des choses positives, de bonnes réalisations. Prenons les déficits : celui du budget nous sommes passés de 148,8 Md€ en 2010 à 70 Md€ en 2016, il faut le dire. Celui de la sécurité sociale est passé de 22 Md€ en 2010 à 1 Md€ en 2016, il faut le faire savoir.

 

C’est comme la retraite à 60 ans pour les salariés ayant une carrière complète, cela a permis à 500 000 personnes de la prendre alors qu’elles auraient dû attendre avec les nouvelles dispositions. C’est nous qui avons fait cela.

 

Le droit des femmes, l’IVG et la prise en charge de tous les éléments préalables et postérieurs, c’est nous aussi. Comme la prime d’activité qui s’applique depuis le 1er janvier 2016 aussi pour les 18/25 ans qui auparavant en étaient écartés.

 

Vous devez le mettre en avant. Il y a plein de choses positives que nous pourrions présenter et nous ne le faisons pas. Bien sûr nous devons entendre la déception des gens. Il faut répondre avec des arguments positifs. Il faut expliquer aussi comment cela aurait été depuis 2012 si l’ancien président avait gagné ou pire. »

 

 

Les primaires ? Oui si toute la gauche y participe, non autrement car c’est un vrai danger.

 

La droite locale ? Pas d’analyse, pas de programme, aucune ambition, juste un affaiblissement des territoires pour le Bassin Minier ou la région chalonnaise.

 

 

Il présente ses vœux à tout le monde en déclarant « 2016 sera une année militante, une année combattante. »

 

 

Laurent Selvez clôt les discours en appelant tout le monde à partager la galette républicaine après avoir remercié Christophe Sirugue pour l’aide efficace de ce dernier dans l’aboutissement de la CARMI.

On fait sauter les bouchons et on distribue les parts de galettes.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

ps galette 2901164

 

ps galette 2901162

 

 

ps galette 2901163

 

 

ps galette 2901165

 

ps galette 2901166

 

ps galette 2901167

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Salle des fêtes du Magny on tire la fève républicaine”

  1. Bernard_Gui dit :

    PS : Parti socialiste ?

    Je pense plutôt que c’est le socialisme qui est parti, à cause des décisions des traites qui nous gouvernent actuellement !

    Souhaitons que le PS revienne au vrai socialisme …

  2. gilbert71 dit :

    que de monde pour ces 4 communes

  3. lebonsens dit :

    Bonjour,

    « les vœux socialistes du bassin minier »

    ou bien, vu le nombre de participants :

    les voeux du quartier du Magny ?

    cordialement

  4. wicket dit :

    La France étaient en mauvais état en 2012 ?
    Et bien en 2017 on n’en parle même pas, c’est la catastrophe …..
    Opposé à la déchéance , Bon à savoir pour la future campagne des députés qui vient

  5. valmie71 dit :

    Bonsoir,
    Monsieur SIRUGUE, il n’y aura pas de rassemblement sans primaire !
    l’abstention sera importante et là il y aura danger
    a bon entendeur……
    salutations