Autres journaux :


mercredi 27 avril 2016 à 11:21

« 28 avril, 1er mai : la lutte continue » (Politique – Social)

Communiqué du PCF de Montceau, membre du Front de gauche



 

« ‘Malgré les affirmations du gouvernement, le projet de loi El Khomri n’a pas changé. Toutes les mesures envisagées visent à précariser toujours plus, flexibiliser toujours davantage les salariés pour faire baisser le « coût » du travail, afin de faire grossir les profits financiers, les dividendes versés aux actionnaires et les rémunérations des PDG. N’oublions pas que le coût total du capital, en additionnant tous ces coûts directes et indirectes, est d’environ 620 milliards d’euros par an.

 

L’étude d’Oxfam international, publiée début janvier sur les inégalités mondiales et notamment le chiffre « bombe »: les 1% les plus riches de la planète détiennent plus de richesses que les 99% restants, nous interpelle. Le système capitaliste permet aux 1% d’imposer leur loi, mai les 99%  peuvent reprendre la main sur le cours de l’histoire. 

 

Marx, abordant le sujet de la transformation de l’argent en capital, décrit la relation exploitant-exploité sans détours: « Notre ancien homme aux écus prend les devants et, en qualité de capitaliste, marche le premier ; le possesseur de la force de travail le suit par-derrière comme son travailleur à lui ; celui-là le regard narquois , l’ait important et affairé ; celui-ci timide, hésitant, rétif, comme quelqu’un qui a porté sa propre peau au marché, et ne peut plus s’attendre qu’à une chose : à être tanné ». De cette relation exploitant-exploité naît la question sociale et la lutte de classe nécessaire pour que les exploités puissent se libérer de l’exploitation des capitalistes. Marx abordant le thème de la production de la plus-value absolue écrit « …il faut que les ouvriers ne fassent plus qu’une tête et qu’un cœur ; que par un grand effort collectif, par une pression de classe, ils dressent une barrière infranchissable, un obstacle social qui leur interdise de se vendre au capital… »

 

contre l’austérité et pour la justice sociale

 

Partout, les politiques d’austérité et la domination des forces de la finance provoquent des conséquences graves dans la vie quotidienne de millions d’hommes et de femmes. La situation de l’emploi est profondément préoccupante dans le public comme dans le privé. Il existe dans notre pays une grande colère. Cette colère doit s’exprimer avec force dans la rue. C’est la raison pour laquelle, avec de nombreuses forces disponibles, nous appelons à manifester partout pour mettre à l’ordre du jour un esprit de conquête et de progrès social partagé. Nous appelons à construire une gauche nouvelle capable de porter au pouvoir les aspirations populaires et celles du monde du travail. Contre l’austérité, le gel des retraites, les licenciements, le chômage, les suppressions de postes dans la Fonction publique territoriale, dans la Fonction publique hospitalière, dans l’enseignement, les fermetures de classes, …Pour l’emploi, pour le Smic à 1 700 € net, pour l’augmentation des salaires et des retraites, pour défendre nos acquis sociaux, notamment les institutions représentatives des salariés, pour l’avenir des étudiants, lycéens, collégiens et de nos enfants et petits-enfants…

 

Nous appelons aux rassemblements :

 

Jeudi 28 avril à 15h devant la Marie de Montceau-les-Mines

 

Dimanche 1er mai à 10h devant le Syndicat des mineurs

 

 

A chacune et à chacun d’apporter sa contribution en participant au rassemblement devant la Mairie de Montceau-les-Mines le jeudi 28 avril à 15h pour exiger le retrait du projet de loi qui vise à démolir le code du travail. »

 

 

NEW PCF 17 02 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “« 28 avril, 1er mai : la lutte continue » (Politique – Social)”

  1. roussillon dit :

    Tant que la croissance était au rendez vous, on ne se rendait pas compte que les riches s’enrichissaient, les pauvres se contentant des miettes du festin….

    A présent il faut disputer les miettes aux petits oiseaux !!