Autres journaux :



jeudi 12 mai 2016 à 07:03

Le 49.3 utilisé pour imposer la loi travail (Politique)

Edito ! Mais de qui se moque-t-on ?



Édito. « Le gouvernement passe en force sur la loi El Khomri et ce malgré les vents contraires venus de toutes parts.

 

 

Plus de 70% des Français interrogés dans les divers sondages sont contre la Loi Travail. Les manifestations ont réunions au total des millions de personnes dans les rues de France pour s’insurger et demander son retrait immédiat. À l’assemblée Nationale, organe central de notre «démocratie» s’il faut en désigner un, les députés POUR ne sont pas majoritaires.

 

Et pourtant, le Premier Ministre appuyé par son président, a décidé de réformer, au profit du patronat et ce, quel qu’en soit le prix à payer (2017 en approche). Le 49.3 est appliqué, la Loi El Khormi est adoptée. Certains sont bien heureux et ce ne sont pas les petits salariés et autres employés bien évidemment.
Maintenant au moins, les choses sont claires, les mots de Richard Borhinger (NLDR Acteur) résonnent soudain dans ma tête « Nos politiques sont devenus des prestataires de service (…) puisqu’ils n’arrivent pas à éradiquer ces dettes, ce sont les banques et non eux qui décident de la destinée de notre pays.» (Source France2 : On n’est pas Couché, 2012).

 

 

Puis ce sont ceux d’un certain François Hollande, alors premier secrétaire du PS, qui disait en 2006 : « Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie.» Entendons-nous bien, peu importe que ce soit la gauche ou la droite, la Loi serait passée quelque soit le Président en fonction. Et n’allez pas vous faire avoir par cette manoeuvre en trompe l’oeil de l’opposition qui est CONTRE, par pur souci de calcul politique. Le pouvoir appartient de plus en plus à ceux qui font élire nos politiques et non à ceux qui les élisent disait l’économiste Étienne Chouard.

 

 

Gauche, Droite, extrême droite… Même combat !

 

La société est à un tournant de son histoire. Comment peut-on décemment continuer à vivre ainsi, à être gouverner ainsi ? Le peuple dans son ensemble a peu de temps pour se rebeller, enseveli sous les tracas du quotidien et le dur labeur pour gagner trois francs six sous. Alors comment éveiller les consciences et construire les prémices d’un système politique nouveau. Là où on élirait plus des maîtres mais des représentants du peuple.

 

Les pistes sont nombreuses mais souvent décrédibilisées par le pouvoir en place. Dur de laisser sa place quand c’est la meilleure, on les comprend. Notre gouvernement actuel est dans la lignée de l’ancien, rien ne change sauf l’écusson sur le maillot. La République, ce mot si symbolique, remplit nos coeurs d’émotion à sa résonnante, malheureusement dans les faits ce sont les maux si traumatiques qui nous accaparent.

 

« Le pouvoir appartient à ceux qui font élire nos politiques et non à ceux qui les élisent » Étienne Chouard.

 

Rien n’a véritablement changé dans la gouvernance de notre si beau pays. En son temps, Michel Rocard alors Premier ministre a utilisé l’Article 49.3 à 28 reprises, rien que ça. Pourquoi voter si on peut passer outre ? Ne devrions-nous pas nous inspirer de tels comportements ? À notre tour, passons en Force et changeons de président sans procédure. Nous aussi, on souhaite utiliser le 49.3, pour ne pas aller travailler pourquoi pas ou bien pour se permettre de prendre la voiture de son voisin.

 

De tels agissements ne peuvent que créer de nombreux débordements. Sans omettre de préciser que deux syndicats de Police ont assuré récemment, que le Gouvernement jouait le « pourrissement » de la situation en tolérant des violences dont les images serviront à une future propagande. Les salariés ne sont plus dupes.

 

Question : Nous parler du port du voile à l’Université à longueur de journée est-il plus important que nos conditions de travail et par ricochet de nos vies ? De qui se moque-t-on ? De nous très vraisemblablement.

 

Cet édito personnel est partagé par une majorité de Français aux yeux du sursaut populaire constaté. J’en assume l’entière responsabilité, il n’est ni un appel à la révolte ni à l’insoumission, soyez tranquille Messieurs d’en haut. Les citoyens « d’en bas » en ont assez de se voir de plus en plus humiliés. Internet est un océan d’informations. Les secrets s’amenuisent et la crédibilité de notre classe politique avec (ex. Panama Papers).

 

 

Définition. L’article 49.3, c’est quoi en fait ?

 

L’article 49.3 de la Constitution, auquel Manuel Valls a recourt pour le projet de loi Travail, permet au Premier ministre d’engager sa responsabilité devant l’Assemblée nationale sur un texte de loi, qui sera adopté sans vote. Sauf dans le cas du dépôt d’une motion de censure votée, qui doit se faire dans les 24h et dont personne n’a profité. En gros, nos députés sont contre le projet de Loi mais n’utilisent pas leur seul recours (*). De qui se moque-t-on ?

 

 

À savoir que celle-ci est votée par l’Assemblée nationale et si la majorité absolue est obtenue, le gouvernement doit démissionner. De là, on se rend mieux compte du rôle concomitant entre chacun, peu importe leurs partis, peu importe leurs convictions, ils servent tous les mêmes intérêts de toute façon. Jeudi sera examiné la motion de Censure du groupe LR-UDI, nul doute que le passage en force se fera et des traces il laissera pour longtemps. Peut être un tournant de la Vème République, un de plus tout au moins.

 

 

* 56 députés PS (dont Thomas Thévenoud) ont signé pour la motion de censure, à deux signatures près pour pouvoir être déposée (58 sont nécessaires). »

 

Mustpha Sofi

 

 

493 12 05 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Le 49.3 utilisé pour imposer la loi travail (Politique)”

  1. pepe71 dit :

    Je suis partagé entre honte et colère.
    La HONTE:
    étant en contact avec des français résidant dans différents pays européens, les prestations de nos dirigeants sont regardées et comparées aux « GUIGNOLS DE L’INFO »; en ALLEMAGNE on parle de l’EURO sans la FRANCE; en ITALIE les « affaires » concernant nos hommes et femmes politiques sont comparées à des pratiques mafieuses.

    La COLERE:
    en 2012 les élections ont désigné un Président et une majorité sous une enseigne et un programme PS. Les élections approchant il n’y a ni enseigne ni programme. Je conseille à ces Messieurs et Dames de se présenter de la façon suivante : « JE SUIS SANS CONVICTION MAIS JE VEUX LA PLACE »; voilà une preuve de courage et d’honnêteté bien que ce dernier mot ne fasse pas partie des valeurs de la classe politique.
    Quant à Mesdames et Messieurs « LES FRONDEURS » les rats quittent le navire lorsqu’il coule !!! Et vous pourrez dire: « Je n’ai pas voté la loi ».
    LA FRANCE, mon pays, est tombé aux mains d’une caste de charognards sans scrupule; le pouvoir législatif qui légifère à tour de bras sur des sujets sans importance en évitant bien l’essentiel (à quand la hauteur de la patte du chien lorsqu’il va p….); le pouvoir exécutif qui n’exécute rien sauf notre honneur.
    Le tapis rouge est déroulé pour l’installation d’une dictature: FRANCE réveille toi.

    VIVE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE.
    Dans ces deux mots « PUBLIQUE » et « DEMO » veulent dire peuple. Revenons à nos sources.

  2. chimel dit :

    slt ,

    déja qui etes vous? des millions de manifestants????? meme la cgt n’a pas dépassé le chiffre de 500.000 .
    56 pour 56 :tres bien organisé , on se pose ua bord de la planche du plongeoir , on se penche comme si , mais on ne plonge pas . il faut bien protéger l’avenir .

    bonne journée

  3. Pierre Bousseau dit :

    Le gouvernement a choisi de faire passer en force la loi El Khomri sans débat du parlement.
    Députés, prenez vos responsabilités : bloquez la Loi El Khomri. Voter la censure du gouvernement d’où qu’elle vienne est la seule manière de refuser cette loi.

  4. Daniel Z dit :

    A quoi bon, Mustpha Sofi ?

    Le problème n’est peut être pas politique.
    Nous avons mis en place un système qui est basé sur l’expansion. Il y a des années, tout était possible.
    Ce n’est plus le cas, et, par exemple, nous aurions du mal à augmenter la production de charbon à Montceau !
    Pour les domaines prometteurs de développement (souvent à tord), la lutte avec les moins disant ou les mieux lotis ne nous est pas favorable.

    Il faut donc se préparer à des évolutions basées sur l’appauvrissement et la contrainte.

    Concernant les élus, qui les a mis en place ?
    Nos votes sont avant tout basés sur l’aspect sympathique des candidats, mais n’oublions jamais qu’ être sympathique, c’est ce qui fait la force des escrocs.

    Sommes nous compétents pour séparer le bon grain de l’ivraie ?
    Pire, sommes nous matures car enfin, nous détestons ces patrons sur qui, pourtant, repose notre niveau de vie et nous regardons avec bienveillance ces sportifs donneurs de leçons.

    L’exception française n’était viable que dans une monde sans concurrence.
    Elle doit maintenant faire face des gens qui travaillent efficacement pour presque rien.

    Soyons réalistes, comme cet anglo-saxon qui disait que les français étaient excellents, surtout quand ils restaient entre eux !

    Pour être tranquilles, nos politiciens ont distribué et attribuent toujours des « avantages ».

    Un gigantesque racket : c’est la génération « aux affaires » qui s’attribue des retraites et pensions….qui doivent être approvisionnées par la génération suivante, laquelle, actuellement, n’a pas même le quoi de vivre !
    Exactement comme les avantages que s’octroient sénateurs et députés .

    Comme il n’est pas que les « riches » pour avoir des subsides, toute modification du système devient impossible de façon « démocratique » (que ce mot est trompeur).

    Puis je conseiller la lecture de ; Le Divorce Français (De Closeds)

    Amitiés désabusées d’un vieux.

  5. moijedisca dit :

    là on voit les frondeurs de pacotille qui maintenant essaie de se justifier pour avoir prolonger leurs mandats, mais dans un an , ne vous laissez pas embobiner par leurs paroles mensongères et virez les de leurs postes de maires, députés, présidents de XXX machins choses. et ne nous parlez plus d’union de la gauche, soyez tous crédible, ces politicards là ont en veux plus

    • jean montceau dit :

      Et de ceux de droite et d’extrème droite encore moins.

      • chimel dit :

        slt jean ,

        désolé de vous casser le moral mais si le résultat des élections presidentielles et législatives est du meme ordre que celui des scrutins de 2015 les gauches n’obtiendront guère plus de 30% des suffrages et vous devrez « vous farcir » la droite et l’extrème droite pendant au moins 5 années .

        gardez quand meme le moral et bonne fin de semaine amitiés

  6. Cyrille71300 dit :

    Il faudrait que les français aient le courage de dire « non » à la gauche, ainsi qu’à la droite.
    Je suis persuadé que parmi les candidats pour les prochaines présidentielles, il y aura des hommes ou des femmes, qui ne sont pas étiqueté dans un grand parti politique, qui jusqu’à maintenant n’ont jamais été élus, et qui ont de bonne idées.
    Pourquoi ne pas essayer ? ils ne feront pas pire que ce qui se passe depuis 15 ans.

    J’espère que vous aurez compris que je n’appelle pas au vote pour les extrêmes ; gauche ou droite ; qui sont pour moi encore plus dangereux pour notre nation.

    Je pense que l’utilisation du 49.3 est une honte pour notre démocratie, faire passer une loi sans débat, sans vote, c’est lâche.
    Il serait sans doute plus utile de changer cela, et demander l’avis du peuple, il me semble que les français ont aussi des choses à dire.
    Quand est ce que les politiques auront le courage de faire un référendum ? un vrai, ou la parole du peuple sera écouté ?
    Quand est ce que le gouvernement ; quelque soit l’étiquette ; aura le courage de faire des lois par rapport à la volonté du peuple, et non par rapport à la leurs ?