Autres journaux :


jeudi 10 novembre 2016 à 10:32

Collectif pour une Alternative à Gauche, Écologique et Sociale (Politique)

Après la réunion du vendredi 4 novembre à Blanzy...



 

Le Collectif pour une Alternative à Gauche, Écologique et Sociale s’est réuni, comme chaque mois, le vendredi 4 novembre à Blanzy.

 

 

Le Collectif propose de s’engager fortement sur l’Éducation et la Jeunesse, secteur fondamental dans la société parce qu’il en pose les bases à travers la transmission des savoirs, savoir-faire et du « vivre-ensemble ». L’accent doit être mis sur l’école maternelle, premier espace de socialisation et de développement du langage pour nombre d’élèves. Une formation initiale de qualité doit être mise en place pour les enseignants. La France peut s’inspirer du modèle finlandais, qui ne laisse aucun élève de côté parce que les enseignants y sont beaucoup plus nombreux dans les écoles, et très bien considérés par la population, ce qui permet de faire de petits groupes de soutien pour faire progresser chaque élève à son rythme et favoriser la réussite et l’estime de soi.

 

 

C’est dans l’ensemble des Services publics que les personnels et les usagers souffrent des suppressions d’effectifs et de la recherche d’économies budgétaires qui se font au détriment de l’Humain : École, mais aussi Police, Hôpitaux, Territoriaux, sans oublier la Poste, avec des situations qui conduisent des employés au suicide.

 

Le Collectif propose également de refonder un service public de la Culture, en particulier dans le cadre de l’éducation populaire.

 

 

La discussion a ensuite porté sur la dette publique. Ne peut-on pas, comme l’a fait l’Islande, supprimer une dette en grande partie illégitime, et créer une Banque nationale pour redonner aux Pouvoirs publics un contrôle accaparé par les banques privées ?

 

D’une façon générale, la question au centre de la réflexion du Collectif reste : quelle société non-capitaliste voulons-nous ?

 

 

La candidature aux Présidentielles de Jean-Luc Mélenchon est le sujet d’un débat : il se présente sans passer par une primaire et demande de se rallier à son programme sans discussion préalable.

 

Or, une candidature unique de la Gauche alternative est indispensable pour envisager de se trouver au second tour ou, au minimum, peser sur ce second tour. Cette candidature se négocie entre les différentes formations de la Gauche et exige une coordination, tant au niveau national que local.

 

D’autre part, si son programme contient des éléments intéressants, il doit accepter de prendre en considération les propositions qui peuvent le compléter ou l’amender. Et lui-même aura besoin de partenaires, notamment le Parti Communiste, pour obtenir les 500 signatures et compter sur les fonds et les militants nécessaires à sa campagne électorale, ce qui doit l’amener à engager une discussion constructive avec ces partenaires. »

 

 

 

bruno-3110162

 

 

Photo d’archives

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer