Autres journaux :



mercredi 15 février 2017 à 07:57

Marie-Guite Dufay est venue présenter les stratégies de la Région

3 engagements devant une centaine de personnes



 

 

C’est devant une centaine de personnes que Marie-Guite Dufay, Présidente de la grande Région Bourgogne Franche-Comté est venue présenter les stratégies de la Région accompagnée de ses Vice-présidents et Vice-présidentes, à l’Alto au Creusot.

 

Parmi les personnes présentes, on pouvait trouver de nombreux représentants du milieu associatif aussi bien dans le social que dans l’environnement. Et ce sont principalement sur ces thématiques mais aussi sur celle du transport que les élus régionaux ont été interrogés.

 

 

Au cours de la conférence de presse précédant la réunion publique, la troisième du genre, la Présidente de Région a indiqué qu’il s’agissait d’un exercice particulier. « C’est une réunion publique alors que je ne suis pas en campagne. Mais c’est un enjeu de débats. Au terme d’une année de travail, j’ai souhaité présenter les stratégies du mandat. » a-t-elle déclaré.

 

Et d’ajouter : « Je prends le temps pour présenter les enjeux puis ensuite nous passerons aux questions avec la salle. Cela participe d’une meilleure connaissance de notre collectivité. Avant la fusion, on avait du mal à faire passer ce qu’on faisait. Plus on ira au devant des citoyens, mieux la démocratie se portera. Je veux aller au devant des citoyens. »

 

 

 

3 engagements

 

 

Au cours de la soirée, Marie-Guite Dufay allait présenter trois engagements : l’emploi, la question environnementale et le vivre ensemble.

Sur ce qui a pu être perçu comme des malentendus par les citoyens, elle s’explique : « J’ai toujours été sereine. Je ne sais pas s’il y a eu des malentendus. J’assume mes décisions. Sur la carte grise, on a fait un alignement notamment à la hausse en Franche Comté. Je ne peux pas me passer d’argent surtout sur les questions environnementales. »

 

 

Au sujet des indemnités des élus régionaux : « De quoi parle-t-on ? Ce n’est pas un malentendu. Je l’assume complètement. Les indemnités, on est les plus faibles de la France. J’ai plusieurs collègues qui ont arrêté de travailler et gagnent moins que quand ils étaient au travail. Un Vice-président touche 2300 € net. Ce n’est pas cher payé vu le travail réalisé. Je l’assume par reconnaissance pour le travail politique. Sinon les uns et les autres doivent poursuivre leur travail au détriment de leur mission. »

Sur le nouveau logo de la Région : « Le logo, il est sobre. J’en suis fière. Là oui, je peux parler d’une ambiguïté. J’ai senti la frustration de certains notamment sur la question héraldique. Oui je veux un drapeau. J’ai confié aux hommes et aux femmes de l’art de réfléchir à un drapeau qui serait une réunion de nos deux blasons. J’ai reçu le résultat la semaine dernière. C’est bien ce qu’ils m’ont apporté. A la fin du semestre, nous pourrons le présenter. »

En plus des réunions publiques, les élus régionaux assurent aussi des cafés-débats qui commencent dès mercredi. Ils regrettent que les citoyens ne perçoivent plus le lien entre leurs missions, leurs actions. « On a besoin de ces rencontres » indiquait Monsieur Durain.

 

 

Plusieurs choses se superposent pour expliquer cela selon les élus : une désillusion générale des citoyens, le fait que la Région paraisse loin.

Pour Marie-Guite Dufay, « la fusion parle aux uns et aux autres. Grâce à la fusion, on fait des choses qu’on n’aurait pas pu faire, comme au niveau industriel par exemple. »

 

 

L’éolien, un sujet très prégnant

 

 

« C’est un sujet très prégnant. Je suis à 100 % dans le développement des énergies vertes. Cela doit représenter 50 % des énergies : c’est le bois, la géothermie, l’éolien etc.

 

 

C’est quand même un objectif important que nous nous fixons. Je ne suis pas ignorante des crispations. Nous devons traiter ce sujet avec objectivité et non pas avec passion. Il y a beaucoup de conditions à respecter : les paysages, le patrimoine historique. Deux choses sont importantes : la concertation sur les projets doit se faire le plus en amont possible et éviter les concertations isolées. Et les gens doivent se rendre compte à quoi cela sert sur le territoire. Les gens ne savent pas que cela concerne des emplois locaux : Dijon, Le Creusot, Autun etc. » a indiqué la Présidente de Région au sujet de l’éolien.

 

 

Et de poursuivre : « Il faut pousser l’investissement participatif par les citoyens, les collectivités etc. il faut aider les communes à investir. Il faut qu’on fasse de la pédagogie. Ce sont des richesses qui restent sur le territoire. C’est l’avenir de beaucoup de territoires ruraux. Je ne suis pas dupe des oppositions. J’ai décidé qu’il y aura un débat sur la transition énergétique. C’est un sujet pour l’avenir, à appréhender dans sa globalité. Quand on parle de l’éolien, c’est de la production. On a des capacités industrielles à le faire. » Actuellement la filière fournit ainsi 1300 emplois.

 

 

Enfin l’élue s’est engagée vers un territoire zéro déchet, compétence reprise au département.

 

 

 

Une présentation des stratégies de la Région devant une centaine de personnes

 

 

C’est ensuite devant une centaine de personnes que Marie-Guite Dufay s’est prêtée à l’exercice de la présentation des stratégies de la Région.

 

 

David Marti, Maire du Creusot a tenu à accueillir les élus régionaux avec ces mots : « Je veux rappeler qu’il y a des liens forts entre la Région et la Ville du Creusot. Des liens forts se sont tissés sous la Présidence de Monsieur Patriat. Ils se sont renforcés avec Marie-Guite Dufay. La Région porte de grandes politiques. C’est vrai pour le développement économique, l’emploi. On pense aux entreprises privées. Au Creusot, nous sommes une ville industrielle. L’économie sociale et solidaire est aussi une politique forte que nous portons. Nous portons également une politique d’insertion. Il faut être attentif à ceux qui ont du mal à trouver un emploi. Avec l’IFSI, nous avons pris une décision dans l’intérêt général. L’école du numérique s’implante au Creusot. La VFCEA, nous la portons avec la Région. Nous la portons d’une même voix à travers une alternative. Madame la Présidente, chers élus, il est important que les actes soient en adéquation avec nos paroles. Il y a une défiance vis-à-vis de la parole publique que nous devons travailler. Bienvenue et bonne séance de travail. »

 

 

Après la diffusion d’un petit film, la Présidente de Région a présenté les priorités du mandat :

 

 

– l’emploi en créant notamment une agence unique,

– 50 % de produits bio et/ou locaux dans les cantines des lycées,

– relancer l’apprentissage,

– et l’environnement.

 

 

Elle a au préalable présenté les élus l’accompagnant : Nisrine Zaïbi, Nathalie Leblanc, Jean-Claude Lagrange, Lætitia Martinez, Jérôme Durain, Michel Neugnot, Laurence Fluttaz, Stéphane Guiguet, Sylvain Mathieu, Franck Charlier, Denis Lamard.

Sur la question de l’emploi, Marie-Guite Dufay s’est voulue optimiste, indiquant une légère amélioration de l’emploi dans la Région avec une baisse du chômage et une augmentation de + 20 % des demandes de construction en Bourgogne-France Comté. Elle s’est notamment félicitée de cette reprise pour le secteur du bâtiment et du BTP.

 

Au cours de la soirée, elle a ainsi développé les stratégies d’investissement dans les lycées, les CFA, les engagements ferroviaires et routiers, le développement numérique avec une politique d’encouragement des départements y travaillant sérieusement.

 

Sur les aides aux entreprises, elle a indiqué que l’aide de la Région passait par la nécessité de procurer un environnement favorable. « Les entreprises se développent sur le terrain de l’innovation. » indiquait-elle.

 

 

Elle s’est aussi réjouie d’une université fédérale qui selon elle la rend plus forte. Appuyant les initiatives de David Marti pour maintenir la filière AES au Creusot, elle a indiqué l’importance des sites délocalisés sur tout le territoire.

 

Au-delà elle a aussi indiqué l’engagement de la Région sur la recherche.

 

 

Les grandes filières de la Région

 

 

La Présidente de la Région a aussi voulu rappeler les grandes filières industrielles de la Région : l’énergie, les mobilités du futur, la métallurgie, la mécanique, la santé, l’alimentation, le luxe. Mais elle a aussi indiquer l’importance de veiller aux filières émergentes : la filière de l’économie circulaire par exemple.

Marie-Guite Dufay a longuement discuté sur la question de la filière industrielle et de son manque de main d’œuvre du fait d’une vision péjorative de ces métiers, représentation véhiculée notamment par certains enseignants eux-mêmes. « Il faut se réconcilier avec les métiers techniques. Je suis très contente du salon qui va avoir lieu au Creusot au mois d’avril [SMILE] » disait-elle hier soir.

 

 

Filière bovine, filière laitière, circuits courts, AMAP ont été au cœur des propositions de l’élue qui a présenté ses engagements en matière d’approvisionnement des cantines des lycées d’ici la fin de son mandat.

 

 

Sur l’environnement ensuite, la Présidente s’est voulue résolument positive et porteuse d’un message en direction de tous : la transition énergétique est porteuse de nouveaux emplois. « Il y a un gisement d’activités et d’emplois derrière. Il y a urgence à agir. Nous voulons faire de notre région, une région à énergie positive. »

Zéro déchets, politique en direction de la rénovation de l’habitat, davantage de production d’énergie verte, la place de l’éolien dans la transition énergétique, mais aussi les transports. La Présidente souhaite favoriser les transports en commun : « Nous avons un programme très important, « la mobilité partout et pour tous ». Nous croyons au train. Une négociation est en cours avec la SNCF pour augmenter le nombre de trains, en lien avec les bus, le vélo. C’est ce qu’on appelle l’intermodalité. Il faut développer le fret. »

 

 

 

3e engagement : travailler avec une société plus fraternelle

 

 

Cela passe selon Marie-Guite Dufay par un équilibre du territoire, des aides ciblées sur des quartiers en difficulté, un plan d’innovation en direction des communes les plus petites.

« Nous voulons développer le soutien à la vie associative » a-t-elle indiqué.

Cela comporte aussi un travail en direction des jeunes à travers un service civique universel, l’éducation, les loisirs et le sport. « Nous faisons le maximum pour unir les dispositifs et pour être vraiment auprès des acteurs » a-t-elle ajouté.

 

 

 

Des questions allant du transport à l’environnement

 

 

Les élus régionaux ont ensuite répondu aux questions de la salle, la plupart du temps posées par des représentants associatifs.

 

 

Au cœur des préoccupations des personnes présentes, il y avait ainsi : la VFCEA et la RCEA, mais aussi les chantiers d’insertion et les besoins de qualification pour ces publics spécifiques, la forêt du Morvan et les inquiétudes d’Autun Morvan Ecologie par rapport à la Biodiversité et au tourisme.

L’association Le Creusot Montceau Territoire Ecologique a fait part de son inquiétude sur le projet – actuellement suspendu – de la mine de fluorine d’Antully. La Région a indiqué ne pas s’être emparée du dossier mais suivre l’avis prudent du Président de la CUCM.

 

 

Pour la VFCEA, le débat public est en cours et porte notamment sur l’électrification de la ligne TER de Chagny à Nevers.

 

 

Dans la suite de la soirée, le Président des Chômeurs et Précaires de Saône-et-Loire a interrogé la Présidente de Région sur l’importance de l’humain. Il lui a présenté succinctement son projet de Maison de la citoyenneté et l’a invité à une rencontre afin de développer davantage ses projets. La Présidente a indiqué son désir de le rencontrer au cours de son mandat.

Christiant Lonjaret représentant l’AMAP de Montceau-les-Mines a posé plusieurs questions : l’une portant sur Center Parcs et le rapport avec l’authenticité du territoire et l’autre sur l’emprise foncière à destination des cultures biologiques.

 

 

Certes Center Parcs n’a rien à voir avec le caractère authentique de la Région, a reconnu Marie-Guite Dufay. En revanche, l’implantation d’un tel équipement engrange selon elle et les observations de ses élus, une véritable dynamique pour le tourisme local.

 

 

Pour le foncier en direction du maraîchage, Marie-Guite Dufay a indiqué le recrutement d’un acheteur qui devrait travailler sur ce dossier.

 

 

D’autres questions ont porté sur le développement du Charolais-Brionnais dépourvu de grande ville, sur la culture (question posée par le Directeur de l’Espace des Arts de Chalon.

 

 

Pour Marie-Guite Dufay, il y a un combat à mener. « Il y a une résistance à opposer. J’ai envie d’être de ce combat. On doit le faire ensemble ».

 

 

La soirée s’est conclue sur les transports et notamment les transports scolaires qui ne changeront pas à la rentrée prochaine. Que les familles se rassurent !

 

 

La réunion publique s’est achevée autour d’un pot de l’amitié.

 

 

 

 

EM

 

 

 

dufay 1502177

 

dufay 1502172

 

 

dufay 1502173

 

 

dufay 1502174

 

 

dufay 1502175

 

dufay 1502176

 

 

 

 

 

dufay 1502178

 

 

 

dufay 1502179

 

dufay 15021710

 

 

dufay 15021711

 

dufay 15021712

 

dufay 15021713

 

dufay 15021714

 

 

dufay 15021715

 

dufay 15021716

 

 

dufay 15021717

 

 

dufay 15021718

 

 

dufay 15021719

 

 

dufay 15021720

 

 

dufay 15021721

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer