Autres journaux :



mardi 19 septembre 2017 à 17:51

Lettre ouverte de Lilian NOIROT (Politique)

"Pourquoi je ne renouvellerai pas mon adhésion au Front National"



 

On nous prie d’insérer : 

 

Après la décision du  bureau politique du Front National qui d’est réuni hier et a décidé de le remplacer à la tête la fédération….

 

 

 

« Madame la Présidente du Front National,

 

Adhérent au Front National depuis août 2011 suite à votre accession à la présidence du Front National, je m’étais alors engagé afin de soutenir activement votre candidature à l’élection présidentielle de 2012 au niveau local.

 

Après plus de 6 ans de bons et loyaux services en tant que militant, élu actif au conseil municipal et régional et responsable départemental de Saône-et-Loire, le bureau politique du Front National réuni hier a décidé de me remplacer à la tête de cette dynamique fédération, que mon équipe et moi-même avions su redresser efficacement après bien des années de flottement.

 

La bienséance aurait été au minima que le Secrétaire Général prenne quelques minutes de son si précieux temps pour m’informer de cette décision et l’officialise par écrit. Force est de constater que M. Bay démontre – une fois de plus ? – son incompétence et son cynisme envers les forces vives qui permettent au Front National d’exister, c’est-à-dire ses cadres et élus locaux … Mon successeur opportuniste parachuté de Côte d’Or, ne connaît aucunement notre territoire et encore moins ses habitants. Il se répand aujourd’hui dans la presse locale pour expliquer qu’il « défend » « la ligne mariniste » mais aussi celle de Marion Maréchal Le Pen ! Démonstration s’il en était besoin que les gens qui sont nommés par vous ont déjà tourné la page « Marine Le Pen » et souhaitent vivement le retour d’une autre Le Pen.

 

Démonstration aussi qu’il existe bien au FN des fractures avec une ligne libérale et identitaire qui s’oppose à votre « ni droite ni gauche ».

 

Refonder le Front National ? Bien sûr, cela reste une nécessité ! Mais à quel prix, suite à quels renoncements ou plutôt à quelle(s) tête(s) coupée(s) ?

 

Vous vouliez faire de l’implantation locale votre priorité, force est de constater que les paroles n’ont pas été suivies par les actes. Vous vouliez faire de la méritocratie votre leitmotiv, force est de constater que les paroles ne correspondent pas aux actes puisque vous préférez récompenser les incompétents au détriment des travailleurs.

 

Vous vouliez « une France apaisée », force est de constater que la haine et les rancœurs de certains priment sur l’intérêt général. Preuve en est, en interne, avec l’éviction programmée dès janvier 2016 de Sophie Montel de la présidence du groupe « Les Patriotes – Front National » au Conseil Régional de Bourgogne, Franche-Comté. Éviction orchestrée par le clan des anciens mégrétistes que vous avez faits revenir.

 

De telles actions démontrent la volonté de remettre le Front National sur les rails de l’obscurantisme.

 

Ce n’est pas Sophie qui aurait dû être sanctionnée mais Alexandrine FERRAND qui a quitté la salle du Conseil régional lors de la minute de silence pour Simone VEIL en
déclarant « ah ça jamais ! ».

 

L’opération de « purge » orchestrée par une minorité se retournera tôt ou tard contre vous Mme la Présidente mais cela vous le savez et l’acceptez car finalement vous n’avez pas envie de gagner.

 

Le grand mouvement patriote et républicain qui aurait dû combattre la politique menée par Emmanuel Macron n’est pas le FN.

 

Après l’échec de la présidentielle vous y avez renoncé et préféré vous cantonner à un rôle d’opposant mou.

 

Les dirigeants du FN auraient-ils peur de l’exercice du pouvoir ? Auraient-ils peur de ne pas être en phase avec les attentes des Français ? Si certaines questions doivent être posées, ce sont celles qui remontent du terrain, issues des militants actifs qui battent le pavé pour défendre le Front National mais qui se sentent aujourd’hui trahis par des décisions aussi hallucinantes qu’incompréhensibles.

 

Gaulliste, souverainiste, patriote et républicain, ne me reconnaissant plus dans la nouvelle ligne voulue par quelques-uns et à laquelle vous semblez être totalement soumise et fatigué des propos outranciers tenus par d’autres, j’ai décidé de reprendre dès aujourd’hui ma liberté de parole et d’action.

 

Fidèle à mes convictions et à mes valeurs, je continuerai à défendre nos compatriotes au sein du conseil municipal de Montceau-les-Mines et du conseil régional de Bourgogne, Franche-Comté.

 

J’invite tous les adhérents et sympathisants du Front National de Saône-et-Loire et aux amoureux de la France à se rapprocher de moi pour que nous puissions échanger quant à l’avenir de notre si merveilleux pays. »

Lilian Noirot

 

Ancien secrétaire départemental du Front National de Saône-et-Loire

 

Conseiller régional de Bourgogne, Franche-Comté

 

Conseiller municipal de Montceau-les-Mines

 

 

 

lilian-noirot-2110162

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Lettre ouverte de Lilian NOIROT (Politique)”

  1. Fugier dit :

    Le FN se déchire quand il voit que les places n’arrivent pas si facilement ! Mr Noirot attend ses indemnités avec impatience.

  2. sillabruno dit :

    Le FN n’est pas un parti démocratique, les statuts sont claires :« La nomination des responsables régionaux et départementaux est faite par le Conseil d’Administration (Bureau Politique) sur proposition du Secrétaire Général. Il peut être mis fin à leurs fonction à tout moment dans les mêmes formes… » (art. 22). M. Noirot, avant d’adhérer au FN, aurait du bien réfléchir…

    • Daniel Z dit :

      Bof, s’il n’y avait que le F.N…..

      Comment ça se passe pour notre pouvoir « démocratique » ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_8_de_la_Constitution_de_la_Cinqui%C3%A8me_R%C3%A9publique_fran%C3%A7aise

      «  » Sur la proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions. »

      Amusant :

      «  »Le Président de la République nomme, sur proposition du Premier ministre, les autres membres du Gouvernement, et met fin à leurs fonctions » »

      «  »On considère ainsi que le Président de la République n’a pas de droit de révocation. Dans cette interprétation légale, on remarque toutefois qu’il peut pallier cela par une démission non datée pré-écrite par le premier ministre. En fait, un tel document ne serait rien d’autre qu’un faux en écriture, sans valeur juridique et inutile

      Tient ? Cela me rappelle une pratique syndicale……

      Amitiés

  3. roussillon dit :

    Si on n’a plus de Front Nat, plus moyen pour Hollande ou Macron d’avoir une chance d’être réélu…

    Y a 60 ans c’était le PCF qui servait d’épouvantail..' » les cocos à Moscou » criait on…

    Qui sera le prochain vilain ?