Autres journaux :


vendredi 24 avril 2015 à 06:52

Blanchisserie de l’ESAT (Montceau-les-Mines)

Prévention du cancer du côlon par l'ADEMAS !



 

Ce jeudi après-midi, la blanchisserie de l’ESAT de Montceau accueillait le Docteur Catherine Hamel, médecin coordinateur Ademas (Association de Dépistage des Cancers en Saône-et-Loire) pour une après-midi d’informations et de prévention sur le cancer colorectal.

 

 

L’ESAT de Montceau-les-Mines emploie 88 personnes sur trois sites : 68 personnes sur le site de la blanchisserie, 10 personnes aux espaces verts et 10 personnes à la cuisine centrale nouvellement créée.

 

 

L’ESAT accueille régulièrement des formations, des moments d’animations assurés par des bénévoles, qu’il s’agisse de formations collectives ou individuelles.

 

 

Informations sur le nouveau dépistage du cancer colorectal

 

 

Au cours de petits ateliers de 30 minutes environ, le Docteur Hamel a présenté le côlon, les enjeux du cancer et les moyens de le détecter, à une assemblée studieuse.

 

A l’aide de vidéos et d’images, le médecin a aussi expliqué le nouveau test de dépistage du cancer colorectal à une population souvent négligée par les campagnes de communication.

 

 

« Vous avez entre 50 et 74 ans. Le dépistage du cancer colorectal tous les 2 ans, c’est important » : tel est le slogan de la campagne de communication du nouveau test.

 

 

Pour Ademas, l’enjeu est important car le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin est la 2e cause de décès par cancer en France.

 

 

Comme le Docteur Hamel l’a expliqué à l’assemblée, il s’agit d’un cancer se développant lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes.

 

 

Le test de dépistage, proposé aux personnes âgées de 50 à 74 ans, permettrait de réduire la mortalité par cancer colorectal. Dans le cas d’antécédents familiaux, le test peut être effectué bien plus tôt.

 

 

« Détecté tôt, un cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10 ».

 

 

Comment se passe le dépistage ?

 

 

En grossissant, certains polypes saignent. Le dépistage consiste à repérer, dans les selles, des traces de sang qui ne sont pas visibles à l’œil nu.

 

 

Le test est à retirer auprès de son médecin traitant qui validera ainsi votre démarche, si elle est appropriée. Durant le test, vous effectuez un prélèvement de vos selles grâce à une tige à replacer dans un tube hermétique. Vous l’envoyez ensuite gratuitement par la poste pour analyse.

 

 

Dans 96 % des cas, le test est négatif. Aucune suite n’est alors à donner, si ce n’est de refaire le test deux ans plus tard.

 

Dans le cas où votre test s’avérerait positif, il faudra réaliser une coloscopie pour identifier l’origine des saignements dans vos selles.

 

Cet examen réalisé sous anesthésie, permet de retirer les polypes, s’il y en a, avant qu’ils ne se transforment en cancer.

 

Dans 30 à 40 % des cas, on détecte un polype. Et dans 8 % des cas, on détecte un cancer.

 

 

Des échanges également sur le cancer du sein

 

La suite des ateliers a permis des échanges entre le médecin et les travailleurs de l’ESAT. Ces dames avaient de nombreuses questions sur le cancer du sein et aussi sur les mammographies jugées douloureuses par plusieurs d’entre elles.

 

 

Pour les plus jeunes, cet atelier était l’occasion aussi d’inciter leurs propres parents à suivre ce test.

 

 

L’Ademas tiendra un stand sur le marché de Montceau-les-Mines, ce samedi matin pour informer le grand public. Venez nombreux leur poser des questions.

 

 

Émilie Mondoloni

 

esat colon 2404152

 

 

 

esat colon 2404153

 

 

esat colon 2404154

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer