Autres journaux :


mardi 8 décembre 2015 à 19:21

Hôtel-Dieu du Creusot : deux candidats à sa reprise devant le tribunal de Chalon…

... et réponse pas avant ... le 17 décembre 2015 !



 

C’est ce mardi après-midi que les deux candidats à la reprise de l’Hôtel-Dieu du Creusot ont été entendus, à huis clos, au tribunal de Chalon-sur-Saône.

 

 

L’audience s’est tenue en présence de Bruno Legourd, Directeur de la CHT Saône-et-Loire Nord Morvan, de Isabelle Tabyaoui, Directrice déléguée et secrétaire général du Centre hospitalier de Montceau, du Président du Conseil d’administration de la Fondation Hôtel-Dieu, André Billardon et d’un représentant des salariés et des représentants du CE.

 

 

hop creusot 0812153

 

 

Un enjeu pour Montceau et pour la CHT

 

 

Cette audience était de toute importance pour les trois hôpitaux publics, comme nous l’a expliqué Bruno Legourd, car celle-ci conduisait à la disparition de la dette de l’Hôtel-Dieu, à l’égard de l’hôpital de Montceau, une dette s’élevant à 2 millions d’euros.

 

Autre point d’inquiétude : « Nous avions différentes conventions avec l’Hôtel-Dieu. Tout va être dénoué. Ce n’est pas sans poser des problèmes pour l’IRM, le scanner, l’IFSI, la HAD (Hospitalisation à Domicile). Cette dernière est très importante. Que va devenir le personnel mis à disposition ? Nous nous inquiétons du risque de rupture de prise en charge pour les soins ou encore l’imagerie médicale. Nous attendons donc de savoir avec beaucoup d’intérêt avec quel repreneur nous allons négocier. Aujourd’hui ce sont environ une quarantaine de personnes qui seront mises à disposition sur la maternité, l’oncologie, l’IFSI ou encore la HAD. »

 

 

hop creusot 0812152

 

 

 

Les deux repreneurs candidats ont défendu leur projet l’un après l’autre

 

 

Chaque repreneur potentiel a défendu l’un après l’autre son projet répondant aux questions des uns et des autres.

 

 

Avant son passage Bernard Bensaïd, fondateur et gestionnaire de Doctegestio nous confiait : « Doctegestio est le mieux-disant social. Seulement 49 personnes sur 647 ne seront pas reprises. Pour celles-là, il y a aura des mesures d’accompagnement, avec 3000 € par collaborateur pour le reclassement, la formation et les déplacements. Au sein de notre groupe, nous faisons 200 embauches par an. Nous possédons déjà plusieurs établissements de santé dont des EPAHD par exemple. Pour l’Hôtel-Dieu, nous souhaitons revenir à des services de proximité. Dans ce sens, nous avons rencontré l’ensemble des acteurs. Nous souhaitons ouvrir un centre de consultation externe et répondre à 90-95 % des besoins. Au niveau diabétologie, nous rajouterons le traitement de l’obésité. On garde 100% de la pédiatrie et 100% de la maternité. Et c’est en gardant la pédiatrie qu’on sauve la maternité. »

 

 

hop creusot 0812154

 

 

Doctegestio est rentré récemment dans la course à la reprise de l’Hôtel-Dieu. Bernard Bensaïd a expliqué que c’est l’un des volets de la loi Macron qui va empêcher au groupe d’avoir connaissance du dossier plus tôt, celui-ci n’étant pas rendu public.

Pour Bernard Bensaïd, l’offre proposée par son groupe était plus intéressante que celle proposée par SOS sur trois critères : le social où son groupe proposait de reprendre 35 postes de plus, le prix en proposant 500 000 € de plus et la poursuite des activités où le groupe Doctegestio proposait une reprise de l’ensemble des activités.

 

« On est favori. Nous offrons 1260000 € pour l’établissement, contre 760000€ pour SOS. ».

 

 

Après son passage, Sylvie Justin du groupe SOS a souhaité rappelé la crédibilité de l’offre « On y travaille depuis plus d’un an. On est allé voir tous les intervenants. Concernant la pédiatrie, des lits dédiés ne pourraient pas fonctionner à l’année. Mais dans notre reprise de plusieurs établissements lorrains, nous avons démontré notre capacité de management. Nous pensons atteindre l’équilibre en 2018, atteindre -300000 € en 2017. L’équilibre, ce n’est pas zéro pour un hôpital. Il faut investir. Pour l’IRM, on a entamé une discussion avec l’ARS. Ce serait courant du deuxième semestre 2016. Il faut le faire très vite. Et cela engage des travaux importants. Pour l’ambulatoire, il faut recruter des médecins sachant faire cela. C’est une question de génération des médecins et de techniques. Avec une population vieillissante, l’âge n’aide pas à rentrer rapidement chez soi. Donc pour l’ambulatoire, soyons vigilant. Cela dépend des pathologies. Pour la cancérologie, on a la promesse qu’on l’aura. Je pense au début du 2e trimestre. Pour la cardio, il faut trouver le médecin ad hoc. Et pour l’orthopédie, c’est aussi une question de recrutement. »

 

 

hop creusot 0812155

 

 

 

Coup de poker du groupe Doctegestio

 

 

Murat Berberoglu, représentant du personnel a répondu à nos questions à la sortie de l’audience. Il a ainsi révélé le coup de poker tenté par Doctegestio en proposant une reprise de l’Hôtel-Dieu à hauteur de 2,5 millions d’euros. Toutefois, cette surenchère n’a pu être acceptée. L’administrateur judiciaire a déclaré que cela n’était pas possible.

 

 

Au cours de l’audience, le procureur se serait positionné en faveur du groupe SOS.

 

 

hop creusot 0812156

 

 

Murat Berberoglu de son côté a expliqué « On ne pouvait pas rendre un avis éclairé, car on n’avait pas assez d’éléments de travail. Ces derniers mois, le groupe SOS n’a pas répondu à nos questions. L’ARS s’est déjà positionnée. Le business plan de Doctegestio a été remis en cause aujourd’hui. Quoiqu’il en soit, notre but était de mettre en concurrence les deux offres. On a atteint un sous-objectif. Au départ, SOS souhaitait supprimer 114 postes. Aujourd’hui il parle de 67 postes. On a pu donc négocier sur les effectifs du fait de la concurrence ».

 

 

Le sort de l’Hôtel-Dieu devrait être connu le 17 décembre en fin de matinée. Le tribunal de Chalon-sur-Saône rendra sa décision à cette date.

 

 

Annabelle Berthier et Émilie Mondoloni

 

 

 

 

hop creusot 0812157

 

 

hop creusot 0812158

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Hôtel-Dieu du Creusot : deux candidats à sa reprise devant le tribunal de Chalon…”

  1. blondin dit :

    Bonjour à tous,
    Et oui voilà l’épilogue d’une aventure commencée il y a bien longtemps ! ( on pourrait battre la guerre des étoiles ! 😂)
    Concernant la dette au ch de montceau, 2 M d’€, passons cela en pertes et profis, comme le disais monsieur mathus ( et je me fiche de la couleur politique !) C’est de l’argent publique !
    Pour le reste , et je suis bien informé 😆, doctegestio se l’ai joué  » négoce à rungis!  » SOS, comme l’a précise le procureur,paraît l’offre la plus étudiée et la plus raisonnable !
    Et oui cela n’en déplaise aux creusotins , mais l’hôtel dieu est dans  » la merde  » !
    Je pense cependant que groupe associatif comme SOS, peut plus facilement s’intégrer et s’entendre avec la CHF. Si son directeur , monsieur Legourd, le souhaite de tout son coeur !
    Je sais que oui les montceliens, l’avenir du creusot pourrait sembler ne pas compter, mais le bassin et ses habitants est il prêt à aller ce faire soigner à Chalon ?
    Le gasoil n’est pas encore remboursé par la secu 😆
    Allez bonne journée à tous et courage aux soignants qui eux comme la population sont pris en otage !