Autres journaux :


mardi 4 octobre 2016 à 06:18

Pour le PCF – membre du Front de Gauche ( Montceau-les-Mines)

GHT - Groupements Hospitaliers de Territoire dénoncer, se rassembler, résister



 

« Depuis le 1er juillet, les GHT sont en œuvre. Leur concrétisation est en cours de manière soutenue, cette réalité va percuter beaucoup plus fortement le fonctionnement des établissements publics de santé. Le GHT Saône-et-Loire Bresse Morvan s’étend du CH d’Autun à celui de Louhans avec parmi ses membres les CH de Chalon-sur-Saône et Montceau-les-Mines, Toulon-sur-Arroux, La Guiche, Chagny et le CHS de Sevrey.

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne Franche-Comté (ARS BFC), créée le 1er janvier 2016 avec 496 collaborateurs et collaboratrices, vient de publier son projet.

 

 

Elle affirme notamment « Des recompositions hospitalières bien engagées – Depuis cinq ans, le paysage hospitalier en région évolue, à la fois pour répondre aux problématiques de ressources, et pour interroger les pertinences des prises en charge et accompagner pleinement le «virage ambulatoire», soutenu par le développement conjoint de l’hospitalisation à domicile, de la chirurgie ambulatoire et de la médecine ambulatoire (…)

 

 

Dans un contexte de taux d’évolution de l’ONDAM (objectif national des dépenses d’assurance maladie) historiquement bas (2,05% en 2015, 1,75% en 2016 et 1,75% en 2017), l’ARS Bourgogne – Franche-Comté contribuera à la maîtrise des dépenses d’assurance maladie tout en s’assurant que les économies réalisées ne se traduisent pas par l’émergence de déficits hospitaliers dans le secteur public(…) 50 milliards d’euros d’économies sont attendus d’ici 2017 dans le cadre de la maîtrise des dépenses publiques, dont 10 milliards d’euros pour le domaine de la santé. »

 

 

 

Dans ce contexte de recomposition hospitalière et de baisse budgétaire, quel sera l’avenir du Centre Hospitalier de Montceau-les-Mines ?

 

Après plusieurs tentatives auprès du Copermo (Comité interministériel de performance et de modernisation de l’offre de soins) pour avoir son approbation du plan d’action visant à réduire le déficit de la CHT (Communauté Hospitalière de Territoire) Chalon-sur-Saône, Montceau-les-Mines et Autun (20 millions d’euros) nous attendons toujours sa réponse.

 

 

Pour une santé de proximité et de qualité !

 

 

 

Il nous semble déterminant de tout mettre en œuvre pour rassembler le plus largement possible contre cette restructuration fondamentale de l’organisation des services de santé qu’est la mise en place des GHT. Bien sûr avec celles et ceux qui se sont opposé-e-s à la loi santé de madame Touraine et souvent antérieurement à la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoires » du 21 juillet 2009) de madame Bachelot. Mais sans doute, devons-nous avoir l’ambition d’un rassemblement bien au-delà. En effet, la concrétisation des GHT va soulever des réactions, va révéler son caractère principalement technocratique et animé d’une logique de réduction des dépenses. Cela va soulever de nouvelles interrogations, des rejets qu’il est important de rassembler.

 

 

 

Il est utile de proposer la résistance la plus large et la plus diversifiée à la montée en charge des GHT. En effet, il est de plus en plus évident qu’une nouvelle étape est en préparation pour juillet 2017, après les échéances électorales pour diminuer encore le nombre de GHT. La bataille n’est pas terminée, les GHT ne sont pas l’avenir de la santé publique dans ce pays. D’autres solutions existent, une politique de gauche est possible et nécessaire… »

 

 

 

 

pcf-2109162

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




3 commentaires sur “Pour le PCF – membre du Front de Gauche ( Montceau-les-Mines)”

  1. sillabruno dit :

    ARS BFC « Le GHT repose sur un projet médical partagé qui sera élaboré progressivement jusqu’au 1er juillet 2017, avec une première étape en janvier 2017 sur l’organisation par filière au sein du GHT. »
    A suivre… de très près…

  2. roussillon dit :

    Le front de gauche devrait étudier les filières de soins et réfuter leur organisation,s’il y a lieu, à partir d’exemples concrets.
    Ne pas passer à côté des associations qui luttent contre le diabète, le cancer,le sida, le vieillissement…etc…

    Désormais le sanitaire ,le social et médico-social abattent les murs qui les séparaient, et le médecin libéral de ville a sa blouse à l’hôpital.

    Les codes de la santé publique et le code de la sécurité sociale se sont rapprochés, et c’est à l’intérieur d’une enveloppe fermée que la technique et l’humain concourent à l’efficience des soins.

    En ce qui concerne les découpages territoriaux , il ne sont ni plus ni moins critiquables que les nouvelles « grandes régions » où la tendance bureaucratique ne manquera pas de grignoter les économies escomptées.

    Mais quels sont les partis politiques qui ont vraiment combattu cette idée du « toujours plus grand » défavorable par nature au « davantage de proximité » ?