Autres journaux :



vendredi 7 octobre 2016 à 06:05

Dans le cadre de la Semaine bleue (Montceau)

Bien vivre à domicile, bien vivre tout simplement



Un programme fourni, des intervenants de premier plan et de terrain, des élus présents, les services aux taquets, une salle prête à recevoir du monde vu le thème abordé et la prégnance du sujet, et… ô déception extrême à 10h30 personne, alors que dès 9h30 tout me monde était sur le pont.

 

 

Bien sûr, comme dirait une célèbre publicité d’un organisme de prêt à la consommation : les mamys avaient le fichu sur la tête à cette heure-là et les papys quittaient seulement les caisses des supermarchés où ils venaient de faire l’ouverture : préjugés !!!!

 

 

En tout cas il semble bien que si l’on ne s’adresse pas aux sportifs, aux randonneurs, 9h30 c’est trop tôt.

 

 

 

QUEL DOMMAGE !!! Les intervenants avaient préparé des exposés et des échanges adaptés aux besoins du public visé. Là tout un chacun aurait pu trouver des solutions, des informations, se rendre compte qu’il ou elle n’est pas seul(e) avec ses problèmes (sénior, aidant, accompagnant).

 

 

QUEL DOMMAGE !!! Car autour de la table l’essentiel des intervenants de terrain (directement ou indirectement) se trouve représenté.

 

 

Comme autant de travail ne doit pas être perdu, nous avons donc déroulé avec eux le fil de ce temps de partage et d’échange.

 

 

Derrière une multitude d’informations pratiques, des stocks de procédures, d’actions, de conseils, il y a des hommes et des femmes, des organismes, des associations, du travail, du temps, du dévouement.

 

 

 

La ville de Montceau est très investie dans cette démarche. Le dossier est suivi par Mmes Marie-Noëlle Laforest, Maire-adjointe aux Solidarités, Martine Kahouadji, Conseillère municipale déléguée aux Solidarités, présentes à la salle du Bois du Verne et Christiane Mathos Conseillère municipale déléguée aux Cultures partagées. Pour les services c’est Patrice Dessalut (Directeur du Foyer des peupliers) qui gère ce contretemps malheureux.

Sans ordre d’importance, mais dans celui des entretiens, on trouve d’abord Julie Montero de la mutualité française qui venait présenter « la Prévention Séniors Bourgogne » avec le programme Forme et santé.

 

Santeseniors71@bfc.mutualite.fr

www.santé-seniors-bourgogne.fr

 

 

 

7 ateliers de prévention :

 

Peps Eureka : donner du Pep’s à ses neurones et sa vie
L’équilibre : prévenir les chutes et se relever en toute confiance
Le sommeil : bien dormir, bien vieillir, bien vivre
Bon ’us tonus : les bons usages pour une santé revisitée
Alimentation : bien vieillir, c’est aussi savoir adapter son alimentation
Ateliers du bien vieillir : les recettes pour bien vieillir
Force et forme au quotidien : réveillez le Popeye qui est en vous.

 

 

 

Ces ateliers ont lieu une fois par semaine, 2 pour Popeye. Il y en a 88 en Saône et Loire et 250 en bourgogne. Ils sont animés par des intervenants particulièrement formés accompagnés de professionnels de la santé.

 

 

Les participants reviennent souvent pour changer d’étalier afin de pouvoir à terme parcourir l’ensemble du programme. Pour la Saône et Loire et l’Yonne c’est la mutualité Française qui gère ce programme.

 

Cf. notre article du 16/10/2015 : http://montceau-news.com/saone_et_loire/278687-pole-helene-bresillon-montceau.html

 

 

Ensuite ; le Réseau de Santé Arroux Bourbince : le réseau pour accompagner le bien vieillir à domicile. On ne les présente plus, ils sont peu nombreux, mais vascularisent et irriguent tout le territoire.

 

Cf. notre article du 7/04/2016 : http://montceau-news.com/sante/307435-reseau-de-sante-arroux-bourbince-2.html

 

 

Aujourd’hui ce sont Madame Catherine Merlin, coordinatrice et conseillère en économie sociale et familiale, de Madame Josiane Genevois, infirmière, qui sont présentent pour présenter le réseau aux personnes intéressées.

 

 

Et des choses ils en ont à dire… parce que c’est une centaine de structures différentes que le Réseau coordonne et donc avec lesquelles il travaille.

Et puis ses domaines d’intervention sont aussi multiples que différents.

 

 

C’est d’abord un lieu ressources auquel les personnes, les aidants et les accompagnants peuvent s’adresser en ce qui concerne le maintien à domicile ou le soutien préalable à l’entrée en l’établissement.

 

Cela concerne aussi bien l’APA que l’amélioration du logement ou le soutien à la personne.

 

Les infirmières font d’abord un diagnostic d’où découlent des préconisations, dans le cadre de Plan Personnalisé de Soins (PPS), puis elles assurent un suivi…

 

 

Le réseau n’a plus de critère d’âge concernant ses publics, mais il intervient dans les domaines des problèmes physiques, cognitifs, sociaux. Ceci se faisant toujours avec l’accord indispensable de la personne concernée ou du représentant légal.

 

 

 

Le réseau a répondu à un appel à projet de l’ARS et mis en place un service de Télé-dermato… c’est quoi ? Les infirmières du réseau sont habilitées à relever les maux et blessures dermatologiques chez les personnes dont les structures s’occupent, à les photographier et à prendre des rendez-vous. L’on sait que les ¾ de ces plaies ne seront pas soignées dans la vie pratique, parce que les gens n’y prêteront pas attention où ne demanderont pas de rendez-vous parce que trop de délai, ou parce que ce n’est pas dans leurs habitudes. Dans la pratique les délais de rendez-vous sont 8 à 10 jours au lieu de 3 à 4 mois.

 

 

 

Surtout, surtout ne pas oublier le Bistrot Mémoire, un lieu génial le 2ème jeudi du mois (c’est la 4ème saison). Il s’agit d’un partenariat heureux avec la CARMI, la Mairie de Montceau, Malakoff.

 

 

Le réseau est aussi habilité CLIC niveau 3.

 

 

Le réseau c’est aussi une permanence d’une demi-journée à Maison locale de l’autonomie. 03 85 67 67 15. mla71montceau@cg71.fr

 

 

Pour continuer c’est plein ciel bleu avec Siel Bleu. (Sport, Initiative Et Loisirs) : l’activité physique adaptée comme moyen  de lutter contre la fragilité : physique, cognitive ou sociale.

 

Le groupe associatif .est un acteur important de prévention-santé sur le territoire national et sur le bassin minier.

 

« Siel Bleu propose des solutions complémentaires aux solutions palliatives et curatives en participant activement à la réduction des problèmes de mobilité et de dépendance grâce à des programmes d’activité physique adaptées aux coûts peu élevés, et accessibles à tous. » C’est eux qui le disent.

 

 

 

Bertrand Rebourg est un ambassadeur passionné de Siel Bleu, c’est le responsable départemental de Siel Bleu en Saône et Loire et Côte d’or. Il rappelle que le public concerné est vaste, les maisons de retraite, les séniors actifs, les aidants, les accompagnants et même maintenant des enfants avec les créneaux de Babygym. C’est aussi un partenariat avec la FHP et la FHP.SSR afin de renforcer la pratique de l’activité physique dans les établissements hospitaliers et les cliniques.

 

 

Un partenariat important aussi constitue une « bouffée d’oxygène », il s’agit des activités physiques handicap mises en place avec la croix rouge dans ses établissements avec la fondation FDJ.

 

 

Siel Bleu groupe associatif se décline en Siel Bleu, Domisiel (activités physiques adaptées à domicile), Siel bleu au travail (société qui accompagne et conseille les entreprises et autres organisations sur les problématiques de prévention santé et de meilleure qualité de vie au travail), la fondation Siel Bleu(qui a deux missions prioritaires : développer la recherche et l’innovation dans le domaine de la santé par l’activité physique, assurer l’accessibilité financière et géographique des programmes développés), Siel Bleu Institut (trois pôles majeurs : la recherche, l’incubateur (innovation) et le Campus Siel Bleu (formation, sensibilisation et diffusion)).

 

Domisiel va donc à domicile, ce n’est pas le même prix, mais s’y attache la récupération de 50% du coût sur les impôts.

 

 

Siel Bleu c’est aussi, les 450 chargés de prévention qui, chaque semaine, font bouger 100 000 personnes fragiles. Ces Chargés de prévention sont tous diplômés STAPS avec Bac +2 à Bac +5. Bertrand Rebourg est licencié activités physiques adaptée et santé ‘Bac +5).

 

Depuis 2011 Siel Bleu travaille avec la Carmi, Malakoff et le Pôle Santé sur Montceau, St Vallier et Blanzy.

 

 

Les 4ème intervenants appartiennent à UFC-que choisir. On ne présente plus… c’est en dehors de l’union nationale, 150 associations locales. L’UFC-Que Choisir est au service des consommateurs pour les informer, les conseiller et les défendre.

 

Camille Raineau le responsable de l’Antenne de Montceau explique qu’aujourd’hui ils comptaient, son camarade et lui, faire un exposé sur le « Démarchage à domicile : éviter les pièges »

 

D’abord un petit quizz pour bien fixer les idées sur le démarchage à domicile (en fait on dit Contrat hors établissement), puis un exposé sur sa nature, les contrats qui peuvent en faire l’objet, les exceptions, les règles fixées par le code de la consommation (articles L221-1 à L221-29), le démarchage téléphonique, les différents types de crédits, les délais de rétractation, les 7 règles d’or pour éviter tous les ennuis.

 

Passionnant, mais bon, ce sera pour la prochaine fois quand le public se déplacera.

 

 

Il convient de rappeler que l’UFC-que choisir tient une permanence au Trait-d’union le lundi de 17h30 à 19h00.

 

 

Et pour finir, le CIDFF 71, centre d’information des droits des femmes et des familles.

 

Cidff71@orange.fr 03 85 32 42 01
www.infosfemmes.com

 

 

 

Le CIDFF informe le public dans les domaines du droit, de l’emploi, de la parentalité, de la santé et de la vie quotidienne.

 

 

 

L’intérêt de cette information c’est sa gratuité et son anonymat, ce qui extrêmement important. Le CIDFF s’est vu confier deux missions essentielles : valoriser la place de la femme dans la société et favoriser son autonomie dans les domaines juridique, professionnel, économique, social et familial.

A Montceau, tous les 2ème et 4ème lundis de chaque mois, le CIDFF tient, au Trait d’Union une permanence de 9h00 à 12h00.

 

 

 

Aujourd’hui son intervenante devait parler d’un sujet important intéressant aussi bien les femmes que tous les publics : « Anticiper sa perte d’Autonomie ». Elle aurait aussi abordé le problème du dispositif juridique nommé Mandat de protection future.

 

 

Le mandat de protection future est un type de contrat français créé en application de la loi du 5 mars 2007 réformant les tutelles et applicable depuis le 1er janvier 2009.

 

Le Site « Service Public. Fr » nous dit à ce sujet : « Toute personne majeure ou mineure émancipée (mandant) ne faisant pas l’objet d’une mesure de tutelle ou d’une habilitation familiale peut désigner à l’avance une ou plusieurs personnes (mandataire) pour la représenter. Le jour où le mandant ne sera plus en état, physique ou mental, de pourvoir seul à ses intérêts, le mandataire pourra protéger les intérêts personnels et/ou patrimoniaux du mandant. Les parents peuvent aussi utiliser le mandat pour leur enfant souffrant de maladie ou de handicap. »
Donc un sujet important et passionnant.

 

 

Mais bon, ça c’était avant que le public ne boude. C’est vraiment dommage car tout le monde avait mis les petits dossiers dans les grands. Et cette semaine bleue à fait grise mine.

 

 

Gilles Desnoix

 

 

bleue-bdv-0710164

 

bleue-bdv-0710162

 

 

bleue-bdv-0710163

 

 

bleue-bdv-0710165

 

 

bleue-bdv-0710166

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer