Autres journaux :


dimanche 29 janvier 2017 à 06:48

Nouvelle conférence des ateliers du Mieux-être 71

La sophrologie par Catherine Héribel



Ce vendredi soir, la salle Saint Henri au Creusot a accueilli une petite assemblée autour du sujet de la sophrologie.

 

 

La météo ou le froid auront-ils eu raison des autres intéressés ?

 

 

L’assistance ne s’est en tout cas pas faite prier pour poser des questions à Catherine Héribel, sophrologue de la région de Gueugnon.

 

 

 

Reconnaître un « vrai sophrologue »

 

 

Et la première question est vite tombée. Face au nombre croissant de sophrologues, comment bien choisir son sophrologue ?

 

 

C’est au cours de la soirée que Catherine Héribel a répondu à cette question et à bien d’autres. Elle pratique actuellement sa spécialité à Dijon et à Gueugnon. Si elle devait résumer la sophrologie, elle dirait que c’est « l’art de vivre dans l’instant présent, cultiver notre présence au monde ».

 

 

Cette méthode mise en place en 1960 par Alfonso Caycedo (neuropsychiatre) s’appuie sur des disciplines existantes : hypnose, relaxation progressive de Jacobson, phénoménologie psychiatrique, training autogène de Schultz, yoga, zen, bouddhisme tibétain.

 

 

Son outil de base : le travail avec la respiration.

 

 

Au départ, la sophrologie est très attachée au domaine médical. A la fin des années 60, elle prend place dans la préparation sportive. Et en 1977, naît la sophrologie sociale, c’est-à-dire une sophrologie qui n’est pas pratiquée par du personnel médical. Cette sophrologie sociale se développe en France, Belgique et Suisse.

Dans les années 1980, les premières écoles de formation ouvrent. Actuellement il y a un large déploiement du nombre d’écoles ou d’instituts de formation.

Les pré-requis pour suivre une formation sont les suivants : avoir au minimum le bac, avoir soi-même suivi de la sophrologie. Ensuite la formation est réalisée au cours de 430 heures en présentiel. L’étudiant suivra un stage de 3 mois et devra rendre un rapport de stage.

Aujourd’hui la profession est reconnue depuis 2013 comme profession libérale au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Pour qu’un sophrologue ait le titre RNCP, il doit avoir suivi 300 heures de formation en présentiel au minimum. Les formations à distance ne sont pas reconnues par le syndicat des sophrologues professionnels.

La formation comporte une alternance entre cours théoriques et pratiques.

 

 

 

La sophrologie dans la pratique

 

 

Dans les écoles, la sophrologie aide à la préparation des examens. Dans les maternités et centres périnataux (comme celui de Montceau-les-Mines par exemple), la sophrologie est utilisée dans la préparation à l’accouchement. Et on peut pratiquer avec les enfants à partir de 5 ans, selon la conférencière.

Comment se déroule une séance ?

 

 

Elle peut se dérouler au cabinet du professionnel ou à domicile, en entreprise, en lieu collectif etc. En individuel, en duo ou en groupe (15-16 personnes maximum).

Lors d’une séance individuelle, celle-ci dure environ entre 45 min et 1 heure. L’alliance entre le sophrologue et le sophronisant (pratiquant) est une notion importante. Si à la sortie de la séance vous n’êtes pas satisfait, cela signifie peut-être juste que vous devez changer de professionnel. La relation avec celui-ci est primordiale dans le succès de vos séances. Vous devez vous sentir en confiance.

 

 

En effet, dès le début de la séance, le sophrologue ouvre le dialogue avec la personne venue le voir afin de connaître les raisons de sa venue et définir ses objectifs. Ce dialogue existe à chaque séance. S’en suit une séance de 40 min à proprement parler. Ensuite le sophronisant peut s’exprimer sur la séance. Ce n’est toutefois pas une obligation.

Pour Catherine Héribel, la répétition, la persévérance sont les facteurs les plus importants de la démarche.

 

 

La sophrologie sociale, que cette professionnelle la pratique est non médicale. L’un des buts de la sophrologie est d’accompagner la personne à redevenir acteur de sa vie.

De plus en plus de mutuelles reconnaissent cette spécialité et prennent en charge une ou plusieurs séances. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle.

A l’issue de ses explications, Catherine Héribel a proposé une petite séance que les personnes présentes ont beaucoup apprécié.

 

 

 

A venir

 

 

L’association des Ateliers du Mieux-Être 71, association départementale de praticiens du mieux-être propose chaque mois des conférences et ateliers ouverts à tous.

La prochaine manifestation aura lieu le vendredi 3 février à 19h30 à Pause Café, au Creusot, 7 rue Maréchal Leclerc.

Chrystelle Bourdot présentera une conférence/discussion sur la thématique des « rayons sacrés ». Le prix de l’entrée est de 5 €.

Une autre conférence assurée par Annie Bouckaert, musicologue, se tiendra à l’hôtel-restaurant le Pré au Bois, ZA du Monay à Saint Eusèbe, le vendredi 17 février à 20h.

Pour en savoir plus sur ces deux manifestations, voir le site www.ateliersmieuxetre71.com

 

 

 

LD

 

 

sophro 2901172

 

 

sophro 2901173

 

 

sophro 2901174

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer