Autres journaux :


mercredi 22 mars 2017 à 06:30

Mars Bleu « La prévention du cancer colorectal, c’est aussi l’alimentation »

Une conférence de Delphine Conte, diététicienne à l’ancien tribunal (Montceau)



 

Une conférence très suivie ce vendredi 17 mars, la salle du tribunal était pleine, une assemblée attentive et interactive.

 

 

Rappelons des éléments essentiels sur cette maladie :

 

 

La France en fait partie des pays dans le monde qui ont un niveau élevé de Cancer du côlon-rectum. Il se situe, tous sexes confondus, au troisième rang des cancers les plus fréquents : le deuxième chez les femmes et le troisième chez les hommes.

 

 
La ville de Montceau et ses partenaires est consciente que ce sont des proportions qui nécessitent que l’information passe, soit relayée, que l’on fasse tout pour la porter à connaissance de ceux qui sont malheureusement les publics cible. 

 

 
Qui sont ces publics, d’abord les personnes âgées de 50 ans et plus. L’âge moyen au diagnostic était de 70 ans chez l’homme et 73 ans chez la femme. D’où l’extrême importance de se faire dépister tôt

 
Dans notre article du 13 mars dernier nous disions :

 

 

« Les études les plus récentes permettent une estimation laissant apparaître une augmentation constante du nombre de cancers colorectaux dans les prochaines années pour atteindre 45 000 nouveaux cas annuels en 2020.

 

  C’est énorme et malheureusement réaliste à la fois.

 

  Les statistiques proposées datent de 2012, mais le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal en 2012 s’élevait à 42 152 (23 226 hommes et 18 926 femmes). Et chaque année, dans le nombre total des malades atteints et soignés au cours des périodes précédentes 17 722 personnes meurent de ce cancer. »

 

Nous tempérions quand mêle par « Rappelons que dans 96% des cas les tests sont négatifs, la peur n’évite pas le danger, et que donc 4% seulement sont positifs. Et dans ces 4% seuls 8% se révèlent cancéreux… »

 

 

Mais, mais… si la peur n’évite pas le danger, l’excès d’indifférence creuse le lit de ce dernier.

 

 

Si vous ne voulez pas rouler à plat ou crever un pneu vous en vérifier le gonflage, votre santé c’est pareil. Se sentir bien c’est faire en sorte d’être bien.

 

 

Delphine Conte ne vient pas dire autre chose aux personnes assistant à sa conférence.

 

 

Elle est claire, pédagogue, en empathie avec son public et ses conseils sont simples et engagent à des échanges très interactif.

 

Il est vrai que tout a commencé par de la convivialité, un buffet attractif et diététique, des échanges de recettes (par exemple crème de betterave rouge aux herbes ou barquette d’endive aux rillettes de thon « maison ».

 

 

Un français qui a l’estomac calé à 19h00 participe mieux à une conférence où l’on va aborder les travers, pour sa santé, de son alimentation.

 

 

Autrefois l’on disait « dis-moi ce que tu manges je te dirai qui tu es ». Heureux temps, maintenant on nous assène sans cesse « dites-nous ce que vous mangez, nous vous dirons de quoi vous souffrez. ».

 

 

Et c’est une jeune femme très douce qui vient leur dire comment éviter ce « nous vous dirons de quoi vous souffrez. »

 

 
Et son approche est précise, documentée, pédagogique, mais elle est surtout très à l’écoute des questionnements qui se font jour dans l’assistance.

 

 

D’abord c’est prévenir et soulager par l’activité physique, sans vouloir jouer les champions mais en adaptant nos activités, nos déplacements à cette nécessité de prendre soin de notre santé et de notre corps.

 

 

Ensuite prévenir c’est bien s’alimenter, être conscient des avantages et inconvénients des différents modes de nutrition, des interactions entre aliments, etc.

 

 

Alors c’est la litanie des cas pratiques, matière grasse, chocolat, sucre, etc… C’est aussi le moment de la sagesse, du respect du plaisir à prendre et de la responsabilité vis-à-vis de soi-même.

 

 

Et si souvent les questions sont connues d’avance c’est parce que les questions sont mille fois posées dans ce genre de réunion, mais il y a un besoin énorme de réassurance et la présence d’une diététicienne est propre à affermir les certitudes que l’on veut remettre à l’épreuve.

 

 

Il n’y a pas de miracle, la santé est un combat, mais pour le rendre agréable il suffit de suivre quelques principes simples énumérés par Delphine Conte.

 

 

Tout le pôle prévention santé est mobilisé à bloc dans Mars bleu et cette conférence le prouve encore, tout le monde est là à 20h00 passées pour tout ranger alors que les dernières personnes de l’assemblée ont du mal à partir car ils ont encore besoin de poser des questions à l’intervenante.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

PS : marche solidaire « venez courir pour mars Bleu » dimanche 26 de 10h00 à 12h00, lac du plessis. Renseignements et inscription au 03 85 57 19 20

 

 

 

 

colon 2203174

 

colon 2203172

 

 

colon 2203173

 

 

colon 2203175

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer