Autres journaux :



samedi 30 septembre 2017 à 07:40

Gros plan sur le service rhumatologie

A l’hôpital de Montceau-les-Mines



 

 

 

C’est un service qui fonctionne très bien à l’hôpital de Montceau-les-Mines, tellement bien qu’il y a même de l’attente pour consulter les deux médecins spécialistes qui en font partie le Docteur Jumel-Duclos Muriel et le Docteur Sidot Claudine.

 

Et dès novembre 2018, les deux médecins ont reçu l’engagement par l’intéressée elle-même de l’arrivée d’une assistante. Elles espèrent ainsi drainer aussi des internes dans une spécialité qui ne manque pas de travail que ce soit au niveau local, départemental et national.

 

 

 

Consultations, hospitalisations et ambulatoire

 

 

L’hôpital de Montceau propose des consultations et selon les cas des soins en ambulatoire ou en hospitalisations en rhumatologie. Encore 6 lits sont dédiés à côté du service de médecine polyvalente.

 

 

Et la rhumatologie a un bel avenir à Montceau notamment avec la présence du Docteur Jumel-Duclos que nous avons rencontré. Au sein de l’établissement depuis 2013, elle est titulaire praticien hospitalière depuis trois ans.

 

Reçue première au concours d’entrée à Paris à l’hôpital Necker, elle a développé une véritable passion pour la rhumatologie.

 

« C’est l’essence de la médecine » explique-t-elle. Avant de poursuivre : « Nous recevons des personnes en situation de handicap bien souvent. C’est important la relation avec la patientèle. Et puis il y a des gens jeunes. Ce n’est pas une spécialité gériatrique. C’est satisfaisant. ».

 

 

Poursuivant sur les méthodes de travail : « Depuis les années 1990, cela a fait des progrès. Jusque dans les années 1980, les traitements ne marchaient pas bien. Depuis les années 1990, nous avons des médicaments qui ciblent davantage l’origine des maux. Ce ne sont pas des médicaments anodins. »

 

 

Elle reconnaît la complexité de cette médecine qui nécessite un vrai dialogue avec le patient et la connaissance de ses habitudes et de ses autres pathologies.

 

 

« On part dans beaucoup de cas sur des maladies chroniques. On essaie une prise en charge holistique » nous indique-t-elle.

 

 

Un programme d’éducation thérapeutique

 

 

L’hôpital propose aussi un programme d’éducation thérapeutique. Le Docteur Jumel-Duclos explique qu’il se décline autour de trois axes : la connaissance de la maladie, la gestion de la douleur et la gestion de la fatigue.

 

Ce programme ouvert à tous, l’est également aux accompagnants des malades.

 

 

« On évoque le rôle de l’alimentation au cours de ces séances. On apporte un côté pratique. L’objectif est de maintenir l’autonomie des patients. » explique le médecin.

 

 

Soucieuse du bien-être de ses patients, le Docteur ajoute : « C’est une spécialité qui prend beaucoup de temps. On aura bientôt un nouvel échographe et une secrétaire ».

 

L’échographe participe à une meilleure prise en charge aussi bien en permettant un meilleur diagnostic qu’en permettant des traitements par infiltration plus ciblés.

 

L’équipement dédié au service de rhumatologie permettra une réponse instantanée en cas de doute sur un diagnostic. Il devrait arriver avant la fin de l’année.

 

 

Une réponse faible du département en rhumatologie

 

 

La demande en rhumatologie est infinie d’après le Docteur Jumel-Duclos. Et la réponse du territoire est faible puisqu’il y aurait environ une douzaine de praticiens pour l’ensemble du département de Saône-et-Loire. Le bassin minier est quant à lui bien pourvu avec 2 médecins spécialistes au sein de l’hôpital de Montceau et deux autres au centre de la Carmi. Ce sont ainsi 4 spécialistes du domaine sur le bassin minier, faisant du bassin minier un véritable pôle d’attraction pour les consultations dans le domaine.

 

 

Aujourd’hui l’attente tend à se réduire. Mais avant réorganisation du service, il fallait compter 15 mois d’attente pour un rendez-vous avec le Docteur Jumel-Duclos et 18 mois d’attente avec sa collègue.

 

Les consultations sont axées aujourd’hui davantage sur les rhumatismes compliqués. Toutefois, des créneaux sont toujours dédiés aux urgences qui peuvent être prises en charge rapidement dans l’établissement hospitalier.

 

 

Quant aux lits dédiés à l’hôpital, « ils sont importants pour suivre les patients en phase aiguë ». Et si le nombre de lits s’est réduit, c’est parce que les traitements sont aujourd’hui plus efficaces et que les cas nécessitent moins d’hospitalisation.

 

 

Réponse aux urgences et prise en charge par deux spécialistes à l’hôpital, l’hôpital de Montceau-les-Mines détient un service de rhumatologie indispensable non seulement pour le territoire montcellien mais aussi pour le département. Et avec ces derniers recrutements de jeunes praticiens, il a de longs jours devant lui !

 

 

EM

 

 

 

 

rhu 29 09 172

 

rhu 29 09 17

 

 

 

rhu 29 09 171

 

 

 

 

 

 

 

rhu 29 09 173

 

 

 

rhu 29 09 174

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer