Autres journaux :



jeudi 21 juin 2018 à 10:56

« La santé dans la CCM, au Creusot et & + largement en France »

Le diagnostic du Dr Philippe BOUTHIER...






On nous prie d’insérer :

 

 

 

« Est étudiée ici la réalité générale des problèmes de santé dans notre pays, dérivant ensuite sur les questions spécifiques au Creusot, se poursuivant par une analyse & des propositions + larges & pragmatiques, au niveau du pays.

 

 

Comme dans la plupart des villes moyennes de notre pays, on assiste à une pénurie progressives de médecins, aussi bien généralistes que spécialistes.

 

 

Comme dans la plupart des villes moyennes du pays, les médecins, souvent :

 

 

– ne faisant plus de visites à domicile,

 

– ne travaillant plus le soir

 

– ne prenant plus de nouveaux patients

 

 

Ce déficit de praticiens, est compensée, par l’  « explosion » de l’afflux de malades -souvent pour des pathologies bénignes – dans le service des urgences hospitalières.

 

 

C’est ainsi une des explications du trou abyssal de la S.S., quand on sait qu’un acte médical, au cabinet d’un médeçin généraliste, coûte environ 30€, alors que le même acte, pratiqué en milieu hospitalier, est beaucoup plus ônéreux, dans la mesure où même, pour une pathologie peu grave, on s’entoure ici, de toute une batterie d’examens, pour confirmer un diagnostic, pouvant être fait par un seul examen clinique du généraliste, travaillant à « mains nues » ! (ex : appendicite)

 

Plus spécifiquement, les questions de santé au CREUSOT, s’  « articulent » essentiellement autour de 4 axes :

 

 

– Celui de la diminution progressive & inéluctables des médeçins généralistes, ne pouvant plus répondre, à la demande des patients, se detournant – comme nous l’avons vu + haut – vers les urgences hospitalières pour des pathologies, ne demandant pas à mobiliser des praticiens hospitaliers.

 

 

– La quasi-disparition des médecins spécialistes, les derniers restants, étant surchargés, donnant des RV à 2, 3, ou même 6 mois de délais !

 

 

– Le projet de l’actuelle municipalité d’implanter – plaine des Riaux – une maison médicale, regrµoupant des professionnels de santé & un laboratoire d’analyses médicales. Ce projet date de 2015 & semblant toujours être « au point mort », certainement par manque de candidatures médicales, souhaitant s’installer au Creusot.

 

 

– La question majeure reste celle de l’implantation d’un hôpital communautaire sur la zone Coriolis, centre hospitalier, ayant eu l’accord de l’A.R.S., dont la 1ère pierre avait été posé par Roselyne BACHELOT, alors ministre du Président CHIRAC, C.H. n’ayant pas vu le jour, en raison de la rivalité irresponsable de maires de l’époque du Creusot & de Montceau-les-mines, Mrs BILLARDON & MATHUS. IL S’AGIT LA D’UNE FAUTE POLITIQUE NE NOUS PRIVONS PAS DE LE DIRE !!!

 

 

Une nouvelle étude de cette implantation, sera une des priorités de notre équipe municipale.

 

CERTES, LA SANTE N’ A PAS DE PRIX, MAIS ELLE A UN COUT

 

 

I DIAGNOSTIC ECONOMIQUE & MESURES A PRENDRE

 

 

Un seul chiffre pour illustrer cette réalité ; en 2014 le déficit de la S.S. a été de 15,3 M. d’ €

 

 

Certes, on constate une légère régression de cette dette,mais encore trop haute !

 

Témoignage d’un m médecin généraliste,- loin des grandes pensées & décisions administratives – ayant les « pieds ancrés » dans la réalité médicale quotidienne.

 

 

Réduire ce déficit, en engrangeant + de cotisations par + de cotisants, en dopant le marché de l’emploi

 

 

Revenir aux « fondamentaux » de la médecine, retrouver chez les médecins le sens clinique permettant d’occulter dans un certain nombre de cas les excès d’ examens radiologiques, biologiques…particulièrement onéreux pour la SS.

 

 

Combattre les hospitalisations « trop faciles » pour un bilan, alors que ce bilan peut se faire à domicile, en ambulatoire. Méthode gratifiante pour le malade qui reste chez lui, tout en étant bien moins coûteuse pour la SS.

 

 

De même, développer l’hospitalisation à domicile

 

 

Redonner leurs véritables sens aux assurances & mutuelles :

 

je m’explique :

 

 

Vous paraît-il normal que les Français soient à la fois assurés SS, responsabilité civile, assurances privées, mutuelles, assurances scolaires &/ou sportives, carte bleue…alors que dans le même temps la majorité des petits traumatismes du quotidien, des petits risques ne donne lieu ni à certificat, ni à enquête & c’est donc la SS qui paye, alors que ça devrait être les autres types d’assurance, en charge du risque défini ???

 

 

Alors que les mesures prises jusqu’à maintenant ont fait preuve de leurs inefficacité :

 

 

Déremboursement de certains médicaments

 

Blocage des honoraires médicaux

 

Accroissement de la prescription de médicaments génériques, n’ayant d’autres conséquences que de pénaliser la recherche.

 

Augmentation des prélèvements sociaux

 

II DIAGNOSTIC DE L’AVENIR DE LA PRATIQUE MEDICALE

 

 

Quel pronostic pour la santé, à l’horizon 2020 ?

 

 

A UNE REALITE INQUIETANTE

 

 

Pénurie de médecins, annoncé & certaine

 

La densité médicale va baisser de 20 % d’ici 2020

 

Le corps médical va vieillir

 

La féminisation se confirme, donc + d’absences, en raison des grossesses, enfant malade…

 

 

AU TOTAL (généralistes, spécialistes & hospitaliers), ce seront 40 % de ces professionnels qui auront disparu d’ici 2020.

 

 

L’augmentation de la population & son vieillissement

 

L’ apparitions de nouvelles pathologies

 

La médicalisation croissante de la vie quotidienne, les besoins de prévention & de dépistage, ce qui est une bonne chose, dans la mesure où la France est en retard dans l’essentiel thème, qu’est le domaine de la prévention.

 

 

GAGNER DU TEMPS MEDICAL EST DEVENU LE LEITMOTIV A LA MODE, ALORS QU’IL ENCORE QUELQUES ANNEES, IL ETAIT NECESSAIRE & INDISPENSABLE POUR UNE PRATIQUE MEDICALE DE QUALITE D’EN PERDRE POUR LE BIEN DU MALADE.

 

 

Actuellement, les jeunes médecins ne veulent plus travailler comme leurs aînés, essentiellement concernant l’amplitude du temps de travail.

 

 

Vocation  oui , sacerdoce non

 

 

Recherche de +en+fréquente d’un salariat, en opposition avec la « galère libérale » !

 

 

Déclin de l’installation libérale exclusive

 

 

La recherche de l’exercice en groupe, afin de « lisser » quelque peu les angoisses de la solitude et des contraintes essentiellement horaires de la profession.

 

 

B QUELLES PROPOSITIONS ?

 

 

Pour « doper » les vocations médicales & élargir leur pratique : ACCROISSEMENT DU NUMERUS CLAUSUS, favorisant ici l’entrée dans les facultés, d’étudiant(e)s.- MESURE INCONTOURNABLE.

 

 

Raccourcir le temps des études pouvant actuellement durer 10 ans, pour de la médecine générale, alors pour des spécialités, imaginez ?

 

 

A ceci, un autre postulat s’ajoute à celui de l’élargissement du numérus clausus

 

 

Délégations de certaines tâches, légitime si la formation des para-médicaux est suffisante

 

 

Réorganisation du travail du médecin, en réduisant sa charge quotidienne de travail, améliorant ainsi sa vie professionnelle, familiale…

 

 

Une meilleure répartition géographique des médecins pour éviter les « déserts médicaux » , pouvant regrouper les mesures suivantes :

 

 

Incitations immobilières, financières, tarifaires…

 

 

VOICI QUELQUES PISTES DE REFLEXIONS, SUR LA PERTINENCE DE CET INQUIETANT PROBLEME QUE DEVIENT LA PENURIE DE MEDECINS DANS NOTRE PAYS

 

 

III DIAGNOSTIC DES TECHNIQUES D’AVENIR, à l’horizon 2020

 

 

A donner le vertige, tant elles sont innovantes & révolutionnaires ! voici quelques exemples :

 

 

PANCREAS ARTIFICIEL

 

soulagera es diabétiques, (200000 malades en France), qui aura comme intérêt primordial, d’éviter aux diabétiques de se piquer à l’insuline plusieurs fois / j.

 

 

CABINES DE DIAGNOSTIC A DISTANCE,

 

en capacité de suppléer les déserts médicaux

 

A l’intérieur, le malade seul ou assisté d’une infirmière pourra effectuer un certain nombre d’examens, tels :

 

 

Electro-cardiogramme, qui sera transmis à un médecin, qui « via » vidéo, dialoguera avec le malade, examinera le tracé & s’il constate une anomalie, orientera le patient vers un spécialiste, ou vers un centre hospitalier.

 

Examen O.R.L.

 

 

Mesure de la tension artérielle.

 

 

Examen doppler…

 

 

REIN BIOARTIFICIEL

 

Permettant d’accélérer les greffes, pour les 12000 malades en attente d’un greffon.

 

 

EXOSQUELETTES

 

Permettant aux handicapés, hémiplégiques , tétraplégiques ou myopathes de remarcher, grâce à 12 moteurs pilotés par un robot dynamique !!!

ET ENCORE BEAUCOUP DE TECHNIQUES REVOLUTIIONNAIRES… »

 

 

Dr Philippe BOUTHIER

 

 

 

 

savoir-0212162

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer