Autres journaux :



jeudi 27 septembre 2018 à 05:32

Journée mondiale sur l’insuffisance cardiaque

Une première à l’hôpital de Chalon-sur-Saône pour le GHT






 

 

 

C’était une première pour le Groupement Hospitalier de Territoire Saône-et-Loire Bresse Morvan et pour l’hôpital de Chalon-sur-Saône et aussi une première en Bourgogne. Ce mardi toute la journée, le centre hospitalier proposait plusieurs animations dans le cadre de la journée mondiale sur l’insuffisance cardiaque.

 

 

 

Dès le matin, plusieurs stands étaient à disposition du grand public et des professionnels afin de mieux cerner la pathologie, ses signes, la prise en charge ou encore la prévention.

 

 

Une équipe d’éducation thérapeutique, la caisse primaire d’assurance maladie et des bénévoles du club Cœur et santé de Chalon-sur-Saône ont assuré la diffusion d’informations.

 

 

Dans l’après-midi, plusieurs spécialistes du domaine ont quant à eux présenté des conférences :

 

 

« Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque ? » assurée par le Dr FAYARD, cardiologue au Centre Hospitalier Chalon ; « L’insuffisance cardiaque est-elle fréquente ? Grave ? » présentée par le Dr PHILIP, cardiologue au Centre Hospitalier Chalon ; « Comment diagnostiquer l’insuffisance cardiaque ? » proposée par le Dr GERARD, cardiologue libéral à Chalon-sur-Saône ; « Comment traiter l’insuffisance cardiaque ? » animée par l’Equipe Centre Hospitalier Chalon et « Comment optimiser le retour à domicile des insuffisants cardiaques dans le Nord Saône-et-Loire ? » par la CPAM de Saône-et-Loire,  à travers le parcours PRADO.

 

 

 

Une journée qui devrait essaimer dans l’ensemble du GHT

 

 

 

C’est en tout cas le souhait du Dr Philip cardiologue à Chalon-sur-Saône. L’année prochaine c’est l’ensemble des établissements du Groupement Hospitalier de Territoire qui devrait accueillir cette journée dédiée à l’insuffisance cardiaque, une pathologie qui touche majoritairement des personnes au-delà de 70 ans, l’âge mais aussi les conditions de vie constituant des facteurs de risque.

 

 

 

L’infarctus du myocarde constitue la première cause de l’insuffisance cardiaque. En Saône-et-Loire, 24000 assurés du régime général disposent d’une affection de longue durée pour un problème cardiaque. En 2017, on compte 2674 séjours en Saône-et-Loire pour défaillance cardiaque aussi bien dans des établissements privés que publics, pour 2171 patients. Cela signifie que certains patients ont donc eu plusieurs séjours en centre hospitalier dans la même année.

 

 

 

Et c’est en travaillant en amont, par la prévention, que les professionnels de santé comme la CPAM comptent faire baisser ces chiffres.

 

 

 

Présentation du Prado par la CPAM

 

 

 

La CPAM a présenté tout au long de la journée le dispositif du Prado qui est un programme d’aide au retour à domicile. Il s’agit d’un dispositif accompagnant toute personne après une hospitalisation. Il ne s’agit donc pas d’un service spécifique pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque. Et ce sont donc aussi bien des personnes touchées par des troubles respiratoires, des interventions en chirurgie orthopédique, une décompensation cardiaque ou après un accouchement qui peuvent avoir recours au Prado.

 

 

 

Concernant l’insuffisance cardiaque, celle-ci est une pathologie chronique allant avec le vieillissement de la population et qui connaît un fort taux de réhospitalisation. Au niveau national, on compte une personne sur deux de nouveau hospitalisée au bout de 6 mois. Et l’on compte aussi un fort taux de décès 6 mois après le premier incident.

Pour la CPAM, la prise en charge des patients par les médecins libéraux (généralistes comme spécialistes) est faible. Cela est dû au fait que les patients ne les sollicitent pas.

 

Avec le dispositif du Prado, l’idée est de mettre en place un dispositif pour traiter les deux points : des chiffres préoccupants et une faible prise en charge des patients touchés par l’insuffisance cardiaque.

 

 

 

A sa sortie d’hôpital, le patient va être signalé par l’établissement à la CPAM. Si le patient l’accepte, la CPAM organisera pour lui la suite de son parcours avec un rendez-vous avec son médecin traitant, un cardiologue et une infirmière libéral qui l’accompagnera pendant 6 mois. L’infirmière libérale suivra notamment la tension, le poids, la formation d’œdème. Elle sera aussi un relais d’informations pour le patient.

 

 

 

Ce dispositif est entièrement pris en charge par la CPAM, souvent sans avance de frais.

 

 

 

Une éducation thérapeutique essentielle

 

 

 

L’hôpital de Chalon-sur-Saône propose une éducation thérapeutique grâce à une équipe dédiée : trois infirmières, une aide-soignante, un kinésithérapeute, une diététicienne et un cardiologue.

 

 

 

Le suivi fait partie de la prise en charge. Toutes les séances sont prises en charge et remboursées, mais pas le déplacement jusqu’au centre hospitalier, ce qui peut décourager certains patients.

 

 

 

Pourtant les membres de l’équipe présents tout au long de la journée sont unanimes, l’éducation thérapeutique est essentielle pour éviter un nouvel accident ou en réduire les conséquences. C’est en changeant des habitudes alimentaires (manger moins salé), en arrêtant de fumer, en se mettant au sport, que les risques réduisent. C’est aussi en perdant du poids et en limitant toute prise d’alcool.

 

 

 

En revanche, si les risques d’un nouvel accident réduisent, on ne peut aujourd’hui pas guérir d’une insuffisance cardiaque. Il s’agit donc d’une pathologie de longue durée.

 

 

 

La surveillance des patients constitue aujourd’hui donc un axe important à travers notamment l’auto-surveillance. Cela nécessite pour les patients d’apprendre à se connaître et à connaître les signes annonciateurs de la maladie.

 

 

 

Les signes peuvent se résumer en un sigle EPOF : Essoufflement, Prise de poids, Œdème et Fatigue.

 

 

 

11 clubs Cœur et Santé en Bourgogne

 

 

 

Pour accompagner une reprise d’activité, les clubs Coeur et santé proposent de pouirsuivre la rééducation à toutes les personnes ayant eu un problème cardiaque : vélo, sport sous la conduite d’un kinésithérapeute.

 

 

Et le club propose aussi des actions de prévention des maladies cardio-vasculaires.

 

 

 

Tout au long de la journée et jusqu’à 17h, les stands ont accueilli les patients demandeurs d’informations afin de mieux comprendre par exemple comment mieux se nourrir et se sensibiliser à une maladie qui peut encore être fatale.

 

 

EM

 

 

 

 

ch chalon 2609181

 

ch chalon 2609182

 

 

ch chalon 2609183

 

ch chalon 2609184

 

 

ch chalon 2609185

 

 

ch chalon 2609186

 

 

ch chalon 2609187

 

 

ch chalon 2609188

 

 

ch chalon 2609189

 

 

ch chalon 26091810

 

 

ch chalon 26091811

 

 

ch chalon 26091812

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer