Autres journaux :



samedi 29 septembre 2018 à 07:09

Ciry-le-Noble – J’ai testé pour vous

Une séance d’ostéopathie avec Jeanne Colas



5




 

Jeanne Colas 280818

 

Mal de dos, stress, tensions, douleurs diverses, l’ostéopathe soigne une grande variété d’affections. N’échappant pas au mal du siècle, votre serviteur s’est donc décidé à prendre rendez-vous chez l’un d’entre eux. Ou plutôt chez l’une d’entre eux, puisqu’il s’agit de Jeanne Colas.

 

 


Agée de 30 ans, la jeune ostéopathe est originaire de Montpellier et a suivi des études à l’Institut Toulousain d’Ostéopathie (ITO). Et ce, de septembre 2009 à décembre 2014.

 

En 2015, elle commence sa carrière d’ostéopathe en effectuant des remplacements dans la région de Montpellier, puis elle rejoint son conjoint, lui-même ostéopathe à Digoin.

 

En mars 2016, ils ouvrent un cabinet commun, 10 place de l’église, dans la ville réputée pour sa faïencerie, Digoin. Et puis, en février 2018, Jeanne ouvre son propre cabinet, 2 rue du Dr Leclerc, à la maison de soins de Ciry-le-Noble.

 

Mais ce n’est pas pour autant qu’elle abandonne le cabinet de Digoin. En effet, elle partage son temps entre les deux villes, Digoin et Ciry.

 

Consultation à Ciry-le-Noble

 

Me voici donc au cabinet de Ciry et d’entrée, le courant passe avec l’ostéopathe. Souriante, ouverte, elle me met tout de suite à l’aise.

 

Assise à son bureau, elle commence à me poser une multitude de questions, afin de déterminer le type de douleur, sa localisation et sa fréquence etc. Elle me demande également ma profession, le motif de la consultation, depuis combien de temps ai-je cette douleur, comment se manifeste-t-elle, quand, quels sont mes antécédents médicaux, ai-je eu des traumatismes comme des accidents, chutes, si je fais du sport etc. Bon ! Le sport et moi, cela fait deux…

 

Dès cet instant, je me rends compte que Mme Colas est très à l’écoute et je la vois réfléchir au fur et à mesure de ses questions et de mes réponses.

 

Une fois cette première étape franchie, elle me demande de me mettre en sous-vêtements, afin d’observer ma posture debout, en dynamique, puis en statique. Pour faire simple, je marche, puis je reste sur place, toujours debout.

 

L’ostéopathe réalise alors des tests de mobilité qui lui permettent de localiser les zones qui posent problème.

 

Une fois l’origine des douleurs déterminée, elle passe au traitement. A mesure que la consultation avance, elle me détaille tous ses faits et gestes. Elle est calme et douce dans ses mouvements et met le patient en confiance.

 

Sans l’avouer, j’avais un peu peur, car une connaissance m’avait raconté avoir eu un blocage articulaire et que son ostéopathe avait utilisé le «thrust» qui veut dire littéralement « faire craquer ». Pour ma pathologie, j’espérais que je n’aurais pas droit à cette méthode…

 

Mais non, rien à voir. Mme Colas m’explique que selon les tests, on va utiliser différentes techniques. Et qu’en présence d’une structure dense ou difficile à faire bouger, on utilise effectivement les thrusts. Mais par contre, si la résistance est très légère, on intervient sur les fascias.

 

J’apprends que c’est toujours sur l’organe et ce qui l’entoure que le praticien agit et plus précisément au niveau des fameux fascias (aussi appelé tissus conjonctifs) qui représentent l’ensemble des tissus qui enveloppent la majorité des structures du corps : muscles, nerf, os, vaisseaux sanguins.

 

La praticienne me demande de me mettre tout d’abord assise au bord de la table, jambes pendantes et elle appuie sur certaines zones de tensions. Ouille ! les cervicales et les dorsales réagissent sous la pression.

 

Jeanne Colas regarde ensuite par où commencer : par le haut ou par le bas, par le viscéral et tout ce qui a trait au système digestif, à l’œsophage… Bref ! That is the question !

 

Je me positionne ensuite sur le ventre, sur le côté, puis sur le dos. A chaque fois, ce sont des pressions sur tel ou tel organe, de la tête aux pieds, qui font plus ou moins réagir, selon les zones sensibles.

 

A la fin de la consultation, qui dure environ 45 minutes, il faut se relever doucement et Jeanne Colas me demande de marcher pour « réarticuler toutes les articulations », et elle observe à nouveau comment le corps bouge.

 

Comme un garagiste qui teste votre voiture pour trouver la panne, qui répare et qui teste à nouveau pour voir si tout fonctionne. Oui, bon, je ne suis pas une voiture, mais c’était juste pour faire comprendre au lecteur que notre corps est aussi quelque chose qui peut tomber en panne et qui doit être réparé ! Et testé pour vérifier sa bonne marche.

 

L’ostéopathe m’explique qu’après la séance, l’inflammation peut se réveiller un peu et que 24, 48 ou 72h après la consultation, il peut y avoir une douleur un peu plus importante, mais que c’est normal. « C’est que le corps réagit et il faut parfois passer par cette étape, avant que la douleur ne parte. Souffrir pour guérir…

 

Parfois, le patient a besoin d’une seconde séance, mais en tout cas, Mme Colas demande toujours à celui-ci de la tenir au courant de l’évolution de la situation.

 

Pour ma part, à l’issue de la séance, je ne sens plus la douleur. Par contre, ce n’est pas la même chanson le lendemain matin : j’ai l’impression d’être passée dans une machine à tambour, tellement je suis courbaturée…

 

Mais ces courbatures s’estompent assez vite. Ouf !!! Et quel soulagement de sentir son corps rééquilibré, ses vertèbres remises à leur place…

 

 

Quand consulter un ostéopathe ?

 

Les compétences de l’ostéopathe sont très étendues. Pour le nouveau-né, l’enfant et l’adulte.

 

Nouveau-né : bilan post-naissance, troubles ORL, troubles digestifs, sommeil, succion, coliques, syndrome de la tête plate (plagiocéphalie) etc.

 

Enfants : douleurs diverses, troubles de la concentration, troubles du comportement, sommeil etc.

 

Adultes : Mal de dos, entorses, blessures sportives, douleurs articulaires, scoliose, tendinites, troubles musculosquelettiques, causés par les postures de travail, canal carpien, constipation, troubles hépatobiliaires, douleurs gynécologiques, otites, sinusite, vertiges, migraines, stress, anxiété, troubles du sommeil etc.

 

Les tarifs

 

Chez Jeanne Colas, la consultation est de 50 euros la séance. De plus en plus de mutuelles remboursent les consultations d’ostéopathie (cette dernière n’étant pas prise en charge par la Sécurité Sociale).

 

Pratique

 

Jeanne Colas, ostéopathe à Ciry et Digoin, consultations sur rendez-vous au 06 27 13 46 14

 

Facebook : jeanne colas ostéopathe ciry-le-noble

 

 

 

 

 

Jeanne Colas 2808181

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer