Autres journaux :


lundi 11 avril 2016 à 05:53

Avec les Voies Navigables de France (VNF) sur le canal du Centre

Se brancher sur le bon canal




A partir de centre de commandement situé à la 9e écluse à Montceau-les-Mines, Mathieu Brochot à l’œil sur les 61 écluses du canal du Centre. Un métier en évolution notamment dans la démarche auprès des plaisanciers. « Je suis prêt à vanter les mérites de notre ville » dit-il, le tout en bonne collaboration avec l’office du tourisme et la capitainerie.

 

 

Qui un jour n’a pas croisé sur la route, le long du canal du centre principalement les voitures siglées VNF ? A chaque fois qu’un bateau passe une écluse, un éclusier _ forcément _ s’assure du bon déroulement de la manœuvre. Cependant, il existe un poste qui à partir d’un écran, peut gérer les soixante et une écluses que compte le canal du Centre sur ses 114 km de long entre Chalon-sur-Saône et Digoin. Un métier technique a priori mais plus tout à fait depuis que Mathieu Brochot a suivi un stage _ dénommé les ambassadeurs du tourisme _ avec notamment Sandrine Fabier, la directrice de l’office du tourisme du Creusot/Montceau-les-Mines (lire par ailleurs).

 

 

 

vnf 1104163

 

 

 

Car si à la capitainerie qui intègre l’office du tourisme à Montceau, accueille les plaisanciers au port, les techniciens des VNF, non seulement les guide mais sont aussi les premiers à entrer en contact avec eux. Et ceux qui pointent la proue du bateau à la 9e écluse, tombe obligatoirement sur Mathieu Brochot ou deux de ses collègues avec qui il partage le poste de commandement centralisé.

 

 

Des règles à respecter pour les plaisanciers

 

 

Dans un premier temps notre « commandant » avec simplement un vêtement bleu et le logo VNF s’assure, sur son écran, que les écluses sont prêtes à accueillir un bateau. Les écluses sont semi-automatisées. En résumé, si tout se passe bien, quand un navire entre dans l’écluse, il est détecté, puis le « capitaine » tire sur une corde bleue et le processus se met en route. A partir de là, l’écluse suivante sera prête pour l’accueillir. Quand tout va bien, il faut entre quinze à vingt minutes pour franchir l’écluse, sauf que parfois, le bateau n’est pas détecté.

 

 

 

« Alors le plaisancier nous contacte via un numéro vert et je peux déclencher le mécanisme à distance. Mais, presque à chaque fois, un éclusier est présent » explique Mathieu Brochot. Il ajoute : « De toute façon, les navigateurs doivent nous communiquer quand ils partent ou s’arrêtent en route pour assurer le bon fonctionnement de la navigation sur le canal, sans quoi ils peuvent semer une belle pagaille ». Sur le canal du Centre, franchir une écluse est autorisé de 9h à 19h et c’est gratuit. Pour information, le canal est séparé en deux avec pour point de partage ou bief de partage à Montchanin. D’un côté, se trouve le versant méditerranée en direction de Chalon-sur-Saône avec les écluses de 1 à 34 bis et, de l’autre, côté versant océan, les écluses de 1 à 26.

 

 

 

 

vnf 1104162

 

 

Valoriser les atouts de la ville

 

 

Voilà pour le côté technique. Les bateaux qui naviguent sur le canal du Centre sont à 90% des plaisanciers, prêts à « baisser pavillon » au port de Montceau, à condition de leur proposer des activités une fois à terre. D’où la concertation avec le poste de commandement, l’office du tourisme et la capitainerie. « Quand un bateau arrive à la 9e écluse, il n’est pas rare que je mette en avant les atouts de la ville. Je conseille les plaisanciers sur les meilleurs pâtisseries, un bar sympa, un médecin ou un taxi » expose Mathieu Brochot. « Ou on les oriente vers la capitainerie ». Le but étant de valoriser et la ville et le canal. Le décodeur fonctionne, aux plaisanciers de trouver le bon programme.

 

 

Jean Bernard

 

 

 



vnf 1104164

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Avec les Voies Navigables de France (VNF) sur le canal du Centre”

  1. canalou dit :

    il est loin le temps ou à chaque écluse il y avait un éclusier avec qui on pouvait parler de la pluie et du beau temps et faire du troc