Autres journaux :


mardi 26 juillet 2016 à 06:41

Du côté de nos entreprises (Saône-et-Loire)

Un concept novateur : Mon-Pain.fr




Mon-Pain.fr est une start-up bourguignonne basée à Chagny. Créée par Florian Maïly, un jeune entrepreneur, l’entreprise a pour objectif premier de se battre contre la désertification commerciale.

 

 

 

Partant du constat du développement d’internet dans les foyers, mais aussi que 50 % des TPE n’ont pas de site internet, Mon-Pain.fr se présente comme le premier site internet de réservation de pain et de viennoiseries en ligne.

 

Ce site fonctionne aussi bien sur ordinateur que sur une tablette ou un smartphone.

 

 

 

pain 2607163

 

 

 

 

A qui s’adresse-t-il ?

 

 

Pour les boulangers et dépôts de pain, notamment en milieu rural, ce concept a pour objectif de mieux gérer et minimiser les pertes. Selon son gérant, Mon-Pain.fr permettrait aux communes rurales de résister à la désertification et de continuer à répondre aux besoins de ses habitants. Et pour les clients ? Mon-Pain.fr permet de réserver son pain en quelques clics et ainsi ne plus jamais vivre la frustration de manquer de pain ! Car semble-t-il, 92% des français auraient peur de manquer de pain selon une étude récente.

 

 

 

Au sein du concept Mon-Pain.fr, l’entreprise associe dans une optique « gagnant gagnant » chacune des parties prenantes : le consommateur final qui a une solution toute trouvée pour obtenir pain et viennoiseries en les réservant à l’avance ; le commerçant ou boulanger qui assure ainsi un chiffre d’affaires ainsi qu’une production, tout en réduisant ainsi les pertes ; et la communauté, tant au niveau local que national en luttant contre la désertification des commerces et artisans, et en luttant contre les pertes et gaspillages alimentaires.

 

 

 

L’abonnement au site est vendu 20 € HT par mois aux boulangers et 30€ HT par mois aux mairies qui veulent créer un dépôt de pain communal.

 

 

 

 

pain 2607164

 

 

Son fonctionnement

 

 

 

Le fonctionnement est très simple. Il suffit de se rendre sur Mon-Pain.fr et d’ouvrir un compte gratuitement. Cela permet de localiser un commerçant à proximité de chez soi ou de son lieu de travail, de parcourir le magasin et de faire son shopping.

 

 

A partir du moment où la commande est effectuée avant minuit, elle est disponible dès le lendemain chez le commerçant.

 

 

Aucune transaction financière n’est effectuée en ligne. Le paiement se fait directement chez le commerçant lors du retrait de la commande. Cela permet aussi de compléter sa commande sur place si on a oublié de prendre un pain ou des viennoiseries.

 

 

Avec le nom du client, le commerçant peut préparer la commande et la mettre de côté pour son passage.

 

 

Pour les boulangers et les dépôts de pain, s’inscrire sur Mon-Pain.fr est aussi très facile : après une première prise de contact, une boutique en ligne est créée et ils peuvent alors recevoir et traiter toutes les commandes.

 

 

 

Son dirigeant : Florian Maïly

 

 

 

Florian Maïly est un jeune entrepreneur de 26 ans. Le jour de ses 18 ans, il décide d’arrêter ses études pour se forger ses propres expériences. Il travaille alors en tant que commercial pour plusieurs associations et entreprises (groupe AST, Leboncoin.fr….).

 

 

 

Son envie d’entreprendre est la plus forte. Aussi Florian décide de quitter son poste de salarié pour lancer sa start-up Mon-pain.fr.

 

 

 

Comme il l’explique, ce projet lui tenait particulièrement à cœur ! L’idée lui est venue de ses deux passions très contradictoires : manger du pain frais… mais aussi pouvoir faire des grasses matinées.

 

 

 

Tous ceux et toutes celles qui ont déjà tenté de trouver du pain le dimanche matin vers 11h30 comprendront…. Florian croisait beaucoup de personnes qui, comme lui, arpentaient les rues à la recherche d’une baguette de pain.

 

 

 

Pour lui, c’était une situation dans laquelle tout le monde était perdant : les clients potentiels, déçus de ne pas pouvoir acheter de pain et les boulangers, qui ne gagnent pas d’argent sur ces clients.

 

 

 

Un autre constat s’est aussi imposé à Florian, qui vit en milieu rural : les boulangeries quittent les bourgs, même lorsqu’elles ont un monopole, parce qu’elles ne font pas assez de chiffre d’affaires. Or un village ou un bourg sans boulangerie est un village qui se meurt… Les mairies doivent alors lutter pour maintenir ce service de proximité, souvent à la demande des habitants.

 

 

D’ici 2016, Mon-Pain.fr ambitionne d’avoir 150 points de vente référencés (40 communes et 110 boulangeries) et 15 000 utilisateurs. Lorsque l’implantation en milieu rural sera suffisante, d’autres services complémentaires seront proposés.

 

 

Actuellement, l’entreprise développe sa première phase de développement : recruter au moins une boulangerie par département. A chaque nouvelle installation dans un département, Mon-Pain.fr organise une réunion publique avec les maires et les élus afin de présenter le concept et son fonctionnement.

 

 

Elle a fait parvenir plus de 2400 mails à la presse afin de faire connaître son concept.

 

 

Et fin août, trois inaugurations auront lieu, deux en Bretagne et une à Saint Romain de Poppey.

 

 

 

pain 2607162

 

 

 

 

Boulangers ou mairies, vous souhaitez en savoir davantage ?

 

 

 

Site web : http://www.mon-pain.fr

Page Facebook : https://www.facebook.com/Mon-painfr

Twitter : https://twitter.com/pain_fr

Ou contacter directement Florian MAÏLY :

Tel : 06 62 81 67 47

E-mail : fmaily@mon-pain.fr

 

 

 

E. M.

 



 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Du côté de nos entreprises (Saône-et-Loire)”

  1. Babs210 dit :

    C’est génial comme idée !!! est-ce qu’il y a des communes de la région qui sont partantes ?

    • mon-pain dit :

      Bonjour,
      Merci déjà de votre soutien :-) !
      Pour les communes partenaires nous allons avoir seulement Chaudenay. Sinon les autres communes sont en Bretagne ou dans le Rhône.. Vous êtes dans quelle commune?
      PS : La startup à seulement 1 mois ce qui explique sa mise en place parfois un peu longue 😉
      Cdt