Autres journaux :



lundi 5 septembre 2016 à 07:12

La pensée de la « Joyeuse » du lundi …

"Le blues du feignant..."



Notre ami Vétérane Dan ferait il encore « dans l’actualité ? 

 

En effet ce dimanche, un pape était « au boulot » pour finir le travail d’un certain Jean-Paul…

 

Comprenne qui pourra ou voudra…

 

Le petit mot qu’il a joint à son dessin :

 

« pas d’inquiétude, les derniers seront les premiers… »

 

Là encore, comprennee…

 

 

dan 04 09 16

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “La pensée de la « Joyeuse » du lundi …”

  1. Electron libre dit :

    En 1950 , « Donald Glaser » , un jeune physicien de 25 ans , très doué mais peu motivé , « coinçait la bulle » des heures durant devant des verres de bière dans un bar de « Ann Arbor » , situé à quelques foulées de « ‘Université du Michigan » !
    (Pour la petite histoire … le bar s’appelait « the Brown Jug » , en français « la cruche brune » … les « blondes » y trouveront sans doute là leur revanche !! )

    Cet homme aurait donc pu , alors qu’il semblait être arrivé au paroxysme de la « paresse » , perdre sa vie et son talent sur la banquette miteuse d’un bar mal fréquenté !

    Mais … un jour , alors qu’il observait une fois de plus monter les bulles dans sa bière , il eut une idée qui allait révolutionner de façon magistrale la recherche en physique des particules … il inventa la « Chambre à Bulles » ! (qui lui valu le « prix Nobel » en 1960)

    Ce dispositif , dont plusieurs exemplaires furent également fabriqués en France par le CEA , permet selon le principe d’une « cocote minute » à piston , de comprimer un « liquide transparent » (*) porté à ébullition dans un champ magnétique et de relâcher brutalement la pression !
    Les particules ainsi libérées provoquent la formation de bulles de gaz que l’on peut photographier pour en capter la trajectoire .
    En usant de certaines formules de la « relativité restreinte » , ce procédé nous permet d’obtenir de précieuses informations sur leur charge et leur masse !

    (*) Un milieu peut être qualifié de « transparent » lorsque l’énergie transportée par les ondes qui le traversent n’y est pas absorbée . Par exemple « l’air » est un milieu transparent aux ondes électromagnétiques comprises dans le spectre du visible .
    Toutefois , dans l’absolu , il est quasi impossible de qualifier à coup sûr un milieu de « transparent » !
    La transparence dépendant avant tout des fréquences et donc des longueurs d’onde auxquelles le milieu est soumis !

    Mais … je m’égare … je procrastine … je vais plutôt aller déguster une « Blanche de Chamonix » en trinquant à votre bonne santé chère « La Joyeuse » !

    Bien amicalement !