Autres journaux :


jeudi 22 septembre 2016 à 16:49

Collège Copernic à Saint-Vallier…

Démission du conseil d’administration ! Les classes de 6e sont surchargées



 

Enseignants et parents d’élèves élus au conseil d’administration au collège Copernic à Saint-Vallier, soit trente personnes, ont démissionné d’un bloc. Ils montrent ainsi leur mécontentement envers l’académie qui n’a pas tenu compte de leurs inquiétudes émises dès février 2016 à propos du nombre d’élèves croissant, principalement en 6e à la rentrée de septembre 2016.

 

Pour faire simple, les prévisions de l’académie tablaient sur moins de 140 élèves à la rentrée 2016 en 6e à Copernic. En juin 2016, il était question de 138 élèves répartis en cinq classes, soit néanmoins une moyenne de 27.6 élèves par classe. Or, ce sont 144 élèves qui se sont présentés en septembre devant les portes du collège et toujours à répartir dans cinq classes. « Nous avons donc 3 classes à 30 élèves, 1 à 29 et 1 à 25 qui accueille celles et ceux qui ont un trouble du langage. Ils devraient même être à 20 » expliquent les enseignants.

 

Enseignants et parents d’élèves mobilisés

 

Il apparaît également que les dérogations, c’est-à-dire des parents qui souhaitaient inscrire leur enfant à Copernic alors que géographiquement ils n’étaient pas concernés par le collège de Saint-Vallier, ont, dans un premier temps, été refusées, puis aient été ensuite acceptées. Un courrier, dans ce sens, a été adressé au directeur académique le 14 septembre 2016 par les enseignants.

 

La présidente des parents d’élèves élus FCPE, Martine Durix, a également alerté par plusieurs courriers, l’académie. En date du 2 février 2016, elle indiquait, entre autres : « (sur les effectifs du collège) Vous établissez votre répartition avec comme référence 545 élèves, or il y en a aujourd’hui 556.

 

Pourquoi les effectifs diminueraient-ils ? Ce chiffre ne semble pas réaliste sachant que la municipalité a accordé un bon nombre de logements aux alentours(…). Et, dans un courrier du 9 février 2016 des enseignants cette fois-ci: «La faiblesse de la dotation conduit à l’augmentation des effectifs par classe, à la disparition des dédoublements et à une nouvelle dégradation des conditions d’enseignement (…) Quel enseignant ou quel ancien enseignant peur prétendre qu’une pédagogie personnalisée est plus facile à réaliser avec une classe de 28 à 30 élèves » ? 

 

Le 14 septembre dernier, toujours à l’adresse du directeur académique, les enseignants concluaient ainsi : « En vain nous avons adressé nos suppliques auxquelles s’associaient les personnels d’éducation et les parents d’élèves élus au conseil d’administration ; les dernières aggravations y ajoutent leur note de mépris. C’est pourquoi, l’ensemble des élus enseignants au CA, titulaires et suppléants, se refusent à siéger davantage et remettent présentement leur mandat ».

 

Pour éviter le même cas de figure à la rentrée 2017

 

En date du 18 septembre les parents d’élèves élus FCPE emboîtaient le pas des enseignants : « Pour dénoncer ce profond mécontentement et cette impression amère de ne pas avoir été pris au sérieux, je vous prie de bien vouloir prendre en considération la démission de tous les parents d’élèves membres du CA, titulaires et suppléants ».

 

Ces démissions en masse, plutôt rares, n’auront pas d’incidence sur la bonne marche du collège Copernic, « mais nous voulons mettre en garde l’académie quand il faudra se pencher sur la rentrée en 2017. Parce que, jusqu’ici, nous n’avons pas été entendus » argumentent les enseignants.

 

Les prochaines élections au CA sont prévues le 7 octobre 2016.

 

Jean Bernard

 

 

 

copenic-22-09-16

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Collège Copernic à Saint-Vallier…”

  1. montcellienbis dit :

    Mais ou sont passés les 60 000 postes d’enseignants promis par le candidat HOLLANDE ?où sont -ils passés ?

  2. cervap dit :

    petite explications svp:

    comment se fait il que des dérogations soit au départ refusées,puis après acceptées?

    avez vous cedé face aux parents,ou est ce que ceux qui s’occuppent des dérogations changent d’avis comme de chemise?

    a qui incombe cette responsabilité, donc du coup les conséquences?

    MERCI d’avance,si quelqu’un puisse répondre a ma question