Autres journaux :



lundi 20 février 2017 à 06:41

Conférence des ateliers du Mieux-être

Un vif succès pour la musicothérapie



La dernière conférence des Ateliers du Mieux Être 71 s’est tenue ce vendredi soir au Pré au Bois à Saint Eusèbe. Et l’on peut dire qu’elle a remporté un vif succès pour un sujet qui a attiré de nombreux curieux et curieuses.

Avec 25 ans d’expérience auprès de différents publics, Annie Bouckaert a présenté sa pratique mais aussi la discipline en théorie et en pratique !

 

 

 

Une thérapie pour tous

 

 

Comme l’a expliqué la conférencière, la musicothérapie permet de travailler la communication, le bien-être de la personne. C’est une thérapie, comme avec un psychologue et qui demande une prescription. « On travaille avec la musique, d’où une relation particulière » a-t-elle précisé.

 

 

La musicothérapie existe depuis 1972. Elle est fédérée au sein de la Fédération Française de Musicothérapie, reconnue en Europe. Le musicothérapeute est un thérapeute, il doit donc avoir suivi une psychothérapie.

 

 

Qu’est-ce qui différencie la musicothérapie d’une activité de chorale ?

 

 

Le cadre est différent de la chorale. On va établir avec la personne ou le groupe un cadre. Celui-ci sera indestructible. En général, on le fait sur 9 mois. Ce cadre va permettre l’évacuation des symptômes. Lors de chaque séance, le musicothérapeute fixe des objectifs avec les personnes.

Au cours d’une séance, on peut avoir recours à plusieurs outils : la musicothérapie réceptive est basée par exemple sur l’écoute d’un CD. Ce vendredi soir, Annie Bouckaert a proposé l’écoute d’un morceau de Grand corps malade en duo avec Charles Aznavour. La musicothérapie active, quant à elle, propose de mettre les personnes en mouvement et donc de s’exprimer par le mouvement.

 

 

Après chaque exercice, le but est de permettre à la personne de verbaliser.

 

 

Les séances d’une durée de 45 minutes se font toujours avec deux thérapeutes, l’un proposant et animant les activités et l’autre observant de l’extérieur les réactions du ou des participants.

 

 

Généralement, le travail est réalisé en rond car cela sécurise les personnes. Le début et la fin de la séance sont toujours identiques.

 

 

Au cours d’une séance, Annie Bouckaert estime que 99 % des personnes sont actives.

 

 

Tout au long de la soirée, la thérapeute a alterné explications et exercices dans le sourire et une bonne ambiance. L’assemblée a joué le jeu et est ressortie le sourire aux lèvres.

Toujours en lien avec la musicothérapie mais aussi avec d’autres spécialités, Annie Boukaert participe à l’ouverture d’un centre d’accueil pour personnes handicapées jeunes ou adultes et de personnes âgées, à Saint Martin la Patrouille. Le centre qui s’appelle le Jardin des 7 sens ouvrira ses portes le 1er avril prochain et pourra accueillir de jour mais aussi quelques nuits si besoin afin de soulager les familles. L’encadrement sera assuré par des professionnels diplômés.

 

 

 

Enfin l’association des Ateliers du Mieux-Être propose sa prochaine conférence-discussion le vendredi 17 mars à 20h, au Pré au Bois, ZA le Monay à Saint Eusèbe.

 

 

 

La soirée animée par Laure Verchère portera sur la kinésiologie.

 

 

LD

 

 

 

 

ateliers 1902174

 

 

ateliers 1902172

 

 

ateliers 1902173

 


ateliers 1902175

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer