Autres journaux :



lundi 20 février 2017 à 06:38

70ème anniversaire du Ring Montcellien

Il sera fêté le 4 mars lors d’une magnifique journée de boxe.




 

La boxe anglaise, surnommée le « noble art » est la descendante directe du pugilat. Il s’agissait d’une discipline pratiquée lors des Jeux Olympiques antiques. Ça ne nous rajeunit pas. Cette pratique opposait des combattants aux poings gantés de lanières de cuir appelés « cestes ».

 

 

Puis les Anglais au XVIIIème siècle  l’ont reprise, d’abord à poings nus dans d’arrières salles de tavernes ou des granges. James Figg en 1719 fut le premier grand champion de boxe à mains nues. Jack Broughton, quant à lui, gagna près de 400 combats mais tua accidentellement un adversaire lors de son dernier combat. Il codifia les règles de la boxe avec l’aide du marquis de Queensberry. Le port de gants de protection fut rendu obligatoire et les combats au finish totalement interdits, ce qui interdisait aussi de frapper l’adversaire au sol.

 

 

Sport antique, la boxe intègre le programme des JO de l’ère moderne en 1904 à St Louis. Elle ne l’a plus quitté et s’est enrichie de la boxe féminine à Londres en 2012.

En 1950 un comité départemental de boxe a été créé en Saône et Loire, il a regroupé les clubs existants de Chalon, Chagny, Montceau, Le Creusot, Macon, Autun, il existait aussi de petits clubs dans d’autres lieux. Jusque-là les combats des pères et grands-pères des boxeurs d’après-guerre s’étaient déroulés lors des célèbres foires de ces villes. Mais c’était une époque foisonnante pour la boxe que l’après seconde guerre mondiale.

 

 

 

A Montceau il existait alors 3 groupes, embryons de clubs, un à Saint Vallier aux Gautherets, un à la Saule, et un… il ne pouvait en être autrement au bois du Verne.

En 1947 ces 3 clubs fusionnent en un seul : le Boxing Club Montcellien, devenu ensuite le Ring Montcellien. Le Président fondateur en fut Monsieur Mercier

C’est l’époque des cogneurs, des durs au mal et des Polonais aussi… jugez-en :

 

 

 

Une belle brochette sous la houlette de l’entraineur Georges Boisseau : Jean Kawa, Théo Pietà, Jacky Chevrot, Roiko, Jean Maniora, Roman Danrowski, Tulinski, César Lawniczak.

 

 

Ce dernier, une légende, une vraie… et avec un caractère aussi dur que ses poings, un gars droit et franc.

A 25 ans il pose les gants car dit-il « je n’avais plus confiance dans les gars qui étaient dans mon coin ».

109 combats, 94 victoires, 7 nuls, 7 défaites. Champion de France militaire, vainqueur des jeux militaires à Bruxelles, ¼ de finaliste aux JO d’Oslo, champion d’Europe par équipe… du solide, de la légende quoi !

 

 

Le Ring Montcellien ce sont de grands noms et deux périodes grosso modo 1947/1985 et depuis sa refondation en 2010. C’est l’histoire de Montceau du bassin minier.

70 ans d’existence quand même, et cette année c’est le soixante dixième anniversaire : Messieurs, Mesdames « box » le combat va commencer.

 

 

Dans la période 1947/1985 des noms s’illustrent, ils vont faire l’histoire du club :

 

 

Mercier Henri, Turkewicz jean, Staroziak Jo, Pandiella René, Corbanèse Henri, Dabrowski, Cobba, Simon Sloma (qui a fait une belle carrière), les entraineurs Boisseau, Legal.

 

 

Une glorieuse époque qui vit quelques professionnels émerger de ses rangs. Mille pardons à ceux que nous aurions oubliés.

Les combats ont lieu au Rex, au Syndicat des mineurs…Ils déplacent un monde fou, la boxe a pignon sur rue.

Puis l’élan c’est essoufflé, le club est entré en léthargie, le poing-pied a pris l’espace laissé libre, la boxe anglaise, le noble art, s’est effacé pendant une génération, puis Georges Platek a relevé les gants et le club est revenu à la vie.

 

 

Ensuite Simon Sloma revenu de ses pérégrinations professionnelles a décidé de reprendre les rênes ce club si cher à son cœur. Et à son cœur c’est peu dire, c’est sa vie, sa famille, son oxygène. Si vous avez cinq minutes devant vous il peut vous en parler des heures, vous citer tous les noms, les catégories, les poids, les dates, les adversaires. Simon c’est une encyclopédie sur ring.

 

 

 

Il avait sur place tout un potentiel qui s’est rapidement mobilisé pour donner cette vigueur qui transfigure actuellement le ring Montcellien.

Mais pendant ce laps de temps où il n’y avait plus de structure en place à Montceau un certain Halim Deghache, devenu champion de Bourgogne des super-welters et par la suite prévôt fédéral, entraîneur au Boxing Club Parodien, et qui évolue aussi au Ring montcellien, a pendant la période 1993/2001 dû s’entrainer à Paray, à Chalon, à Dijon pour exercer, avec quel talent, son noble art.

 

 

A la même période Eric Crépin qui a dû s’expatrier au Creusot comme entraineur. Il est revenu ensuite entraîner au Ring Montcellien avec François Swendrowski et Jacky Chevrot.

 

 

C’est la grande époque des Essebbah et Miloud, des Daveaux, Mahla, Durand, Lahane, Deveaux, Millet, Kada.

C’est repartit, les combats ont lieu parfois au gymnase Audin à Saint Vallier

 

 

L’élan est donné, les jeunes espoirs comme Miloud, Kader deviennent entraineurs, les jeunes affluent et des noms se font :

 

 

Juste pour en citer quelques-uns… parmi les 30 garçons licenciés.

 

 

  • Hamza Bouazzaoui Champion de Bourgogne et celui de Champion Inter Régional

 

  • Abderhaman Sahraoui (arbitre officiel en régional), Paulin Marius, Selim Boumediene sont champions de Bourgogne

  • Mais aussi Mohamed Samhi, Bilel Bouazzaoui, Kader Mahla, Enzo Rorgue, Soliman Samhi, Sahraoui Mohamed, etc.

Et les jeunes ils en veulent, ils ne ménagent pas leurs effort et cela paie, et cela récompense le travail de toutes les équipes.

 

N’oublions pas les filles, depuis 2010 il y a une section féminine qui regroupe 10 à 12 filles selon les années.

 

 

 

On peut en citer deux qui font de la compétition :

 

 

Chloé Malot Championne 2011, et Cali Bernard qui est allée pour sa deuxième année en finale de zone en 2016.

C’est un club jeune, qui forme de supers compétiteurs mais qui permet aussi à ceux que la compétition n’intéresse pas de faire du sport, de se donner du plaisir, de la discipline et des tablettes de chocolat comme abdos.

Mais si ça marche fort c’est parce qu’il y a une super équipe autour du Président Simon Sloma, on peut citer, même si leur humilité naturelle doit en souffrir, Miloud Bouazzaoui,  Halim Deghache,  KaderDjamel, Mohamed Samhi, Jean-Marc le secrétaire.

Donc tout ce petit monde va enflammer Montceau et sa région par un gala à tout casser le 4 mars 2017 avec 1 combat pro et 12 combats amateurs au gymnase Jean Bouveri.

 

 

Une journée exceptionnelle avec un après-midi boxe éducative, toute une journée autour du noble art.

Nous vous donnerons le programme complet avec les noms et horaires en temps et en heure.

Mais cette journée sera aussi celle de la célébration du 70ème anniversaire du club.

 

 

Vous vous souvenez du slogan du journal de Tintin « pour les jeunes de 7 à 77 ans », pour Simon Sloma c’est tout à fait ça… il avait 7 ans quand le club fut fondé et donc aura ses 77 ans pour le 70ème anniversaire du club.

 

 

Toute une vie consacrée à la boxe. Lui que son oncle Jo Staroziak amenait au club des Gautherets tout petit enfant. Jo il venait du Creusot à vélo, passait prendre son neveu, le mettait sur le porte bagage, et allait s’entrainer aux Gautherets. Si ça ne vous donne pas envie de faire de la boxe et de vous y cramponner bec et oncle ?

Donc Longue Vie au RING MONTCELLIEN et belle réussite au gala du 4 mars prochain

 

 

Bravo les artistes

 

 

Gilles Desnoix

 

 

 

 

 

box 1902175

 

box 1902176

 

box 1902177

 

box 1902178

 

 

box 1902179

 

box 19021710

 

 

box 1902172

 

 

box 1902173

 

 

box 1902174

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “70ème anniversaire du Ring Montcellien”

  1. Bernard_Gui dit :

    Pour ceux que ça pourrait intéresser :

    Un autre sport, mais qui s’appelle aussi « Boxe » :
    La Boxe Française, autrefois « Savate », et maintenant « savate boxe française ».
    Une rapide présentation peut-être vue dans le dernier « Karambolage » d’ARTE du 19/02/2017 (en replay très longtemps).
    C’est surtout destiné aux allemands qui ne connaissent pas du tout ce sport, mais, pour des gens comme moi qui n’en connaissaient quasiment que le nom, c’est instructif aussi.