Autres journaux :


mercredi 3 mai 2017 à 06:21

Election Miss Saône-et-Loire le 27 mai 2017 à Montceau-les-Mines

Déborah Lonak, des yeux pour le dire




 

En mai fais ce qu’il te plaît ! Les quatorze candidates à l’élection de Miss Saône-et-Loire, qui aura donc lieu le samedi 27 mai 2017 à l’Embarcadère à Montceau-les-Mines, ont toutes pour ambition de décrocher le titre. Parmi elles, les cinq représentantes du Bassin Minier s’imprègnent du dicton. Aujourd’hui, Déborah Lonak de Montceau-les-Mines se dévoile pour vous.

 

 

A 22 ans, c’est déjà une jeune femme qui s’assume seule même si papa et maman ne sont pas très loin de son appartement en périphérie de Montceau-les-Mines donc tout proche de Saint-Vallier. Lorsque la porte s’ouvre, Déborah Lonak jette un trouble. Elle rappelle ces actrices de cinéma d’après-guerre au charme naturel. De grands yeux qui hypnotisent, une démarche chaloupée qui tourne les têtes et Milou (le chien) qui se prête au jeu de la séduction.

 

 

 

Son regard, Déborah Lonak n’en joue pas, elle le cultive à bon escient mais il subjugue à l’infini dans ces teintes de bleu, de vert. « Avec un peu de jaune doré au milieu, du kaki. Je suis très contente de mes yeux ». Des yeux scintillants dans lesquels se reflète un rêve, « devenir Miss Saône-et-Loire, mieux Miss Bourgogne » dit-elle sans arrogance vis-à-vis des autres candidates. « Chacune d’entre nous a son charme, d’ailleurs moi-même je ne me trouve pas extraordinaire ». Qu’en pense Milou ?

 

 

 

La gendarmerie, son autre objectif

 

 

 

Du rêve à la réalité, Déborah reste les pieds bien ancrés sur terre. Un temps pourtant, après avoir vu le film Top gun, elle dit à sa mère : « C’est ça que je veux faire » ! Sauf que Déborah est fâchée avec les études, à moins qu’elle ne choisisse « des voies que je ne peux pas atteindre ». Collèges, notamment le collège militaire à Autun, lycées et un bac qui se dérobe, Déborah ne tient pas à être un fardeau pour ses parents. Le monde travail l’accueille. Mac Do, Nota Bene et Leclerc. « Je suis indépendante et plutôt fière pour une fille qui n’a pas le bac. Je m’assume depuis l’âge de 18 ans ».

Une petite flamme, pourtant, brille encore dans ses yeux, qui rappelle ce besoin de se sentir utile auprès des autres. Alors elle souhaite épouser le métier de gendarme. « Je prépare le concours de gendarme adjoint volontaire. « Après les attentats des terrasses et au Bataclan, j’étais prête à m’engager dans l’armée ».

 

 

 

Avant l’uniforme, la candidate montcellienne va d’abord enfiler de belles robes de soirée et défiler à l’Embarcadère. Et dans la famille, tout le monde est à fond. « Ils sont fiers » lâche-t-elle. « Mon père m’appelle ma belle, il ne l’avait jamais fait ». Sa grand-mère lui envoie des textos, son arrière-grand-mère (91 ans) la soutient, ses frères veulent qu’elle gagne. Déborah Lonak est touchée par toutes ces marques d’affection comme elle l’est par le geste du comité de Miss Saône-et-Loire en direction de l’association « Tous pour Lilou ». C’est beau des yeux bleu-vert qui parlent d’amour.

 

 

Jean Bernard

 

 

deborah 0305173

 

 

deborah 0305172

 

 

 

deborah 0305174

 

 

deborah 0305175

 

 

deborah 0305176

 

deborah 0305177

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer