Autres journaux :



vendredi 12 mai 2017 à 20:39

Visite d’André Accary dans le canton de Montceau-les-Mines

Découverte d’entreprises privées et de lieux d’insertion



 

 

 

 

 

 

Ce vendredi matin, André Accary a passé toute la matinée sur le canton de Montceau-les-Mines, débutant par la commune de Saint Bérain sous Sanvignes, nouvellement rattachée à ce canton et poursuivant par la ville de Montceau-les-Mines.

 

 

Noël Valette accueille André Accary

 

C’est le Maire de Saint Bérain sous Sanvignes et une partie de son conseil municipal qui ont d’abord accueilli le Président du Conseil départemental ainsi que plusieurs élus départementaux, Marie-Thérèse Frizot et Lionel Duparay et Marie-Claude Jarrot, Maire de Montceau-les-Mines, dans les locaux de la mairie de la petite commune.

 

Le Maire de Saint Bérain a présenté sa commune rurale « très étendue » puisqu’elle couvre 4707 hectares. Il a aussi indiqué les services présents sur son territoire : une école avec 5 classes, un restaurant scolaire, une résidence comprenant 32 logements etc. C’est aussi une commune qui abrite 21 exploitations agricoles dont 2 en maraîchage bio et 2 exploitations de volailles notamment.

 

Retraité depuis 5 ans de l’élevage, il a expliqué les difficultés du secteur au Président du Conseil départemental : « Mon neveu a pris la relève. Aujourd’hui le prix de la carcasse est au prix auquel je la vendais le 1er janvier 1976. Et depuis les équipements ont nettement augmenté en prix ».

 

Puis revenant sur les élections présidentielles et la montée du Front National notamment dans sa commune, il explique : « J’ai participé récemment à une réunion. J’ai été interpellé. J’ai eu honte des habitants. Les extrêmes étaient en tête des votes. Si on pouvait éviter ces poussées… Donnez-moi la solution. »

 

Le maire de la commune a ensuite traité du nouveau découpage des cantons qui l’a quelque peu perturbé. A cela s’ajoute aussi des changements dans la montée des projets. Des échanges constructifs ont eu lieu entre le Président du Conseil départemental et le maire, le premier assurant au second tout son soutien et l’étude de ses projets dans les meilleures conditions.

« La réforme que j’ai entamée nous a fait passer de 35 dispositifs à 6 orientations. Nous avons simplifié les dispositifs. Aujourd’hui il faut un minimum de travaux de 10000€ sur les projets en effet » a expliqué André Accary.

 

Et d’ajouter : « Le fait d’avoir simplifié les choses permet un accès plus facile aux financements. Il y a des choses qu’on pourra adapter. Les chiffres sont là. On est passé de 150/200 communes aidées à 500 communes en 2016. Il y a des seuils qu’on ne peut pas dépasser. Chaque année ce sont 8 millions d’euros qui sont enlevés à notre budget. Et je veux éviter l’augmentation des impôts tout en continuant les investissements. »

 

Visite de l’entreprise Sirop

 

La découverte du territoire de Saint Bérain sous Sanvignes s’est poursuivie par la visite du terrain multisports à côté de la mairie, avant de se rendre dans une entreprise familiale, la scierie Sirop.

 

C’est Monsieur Sirop qui a accueilli la délégation sur son site, expliquant que l’entreprise en était à sa 5e génération. Il travaille actuellement avec son fils et son frère. Et au cours de sa visite, sa mère est venue à la rencontre du Président du Conseil départemental. L’entreprise travaille essentiellement le chêne et est alimentée par trois à quatre départements : l’Allier, la Nièvre et la Saône-et-Loire essentiellement. « On achète du bois, mais cela devient une grosse difficulté car la demande est énorme. On n’a aucune difficulté à le vendre en revanche, notamment à l’étranger. On livre localement les menuisiers sur 4 à 5 départements, des négociants et des étrangers dans l’Union européenne, les pays de l’Est et la Chine » a expliqué le dirigeant de l’entreprise.

 

Visiblement ce dernier pays est un gros consommateur de bois. Conséquence le prix d’achat du bois a augmenté. Et l’entreprise est obligée de répercuter cette augmentation sur ses propres prix. Cela a très peu d’impact sur ses clients étrangers. En revanche, pour le marché français cela peut poser problème.

 

Tout en visitant la scierie, le dirigeant a poursuivi la présentation de son métier et des difficultés du secteur. Il a aussi présenté les projets : des travaux prévus dans l’été pour améliorer la coupe du bois notamment.

 

L’entreprise Buracco à Montceau-les-Mines

 

La visite du canton s’est poursuivie par le territoire de Montceau-les-Mines et particulièrement l’entreprise de robinetterie industrielle Buracco, une entreprise locale et familiale. Son jeune directeur a présenté le métier de l’entreprise avant de proposer une visite des locaux et des ateliers : « Notre métier est peu connu : la robinetterie industrielle. On équipe les gros tuyaux mais on est aussi présents dans les immeubles. Nous concevons nos produits en essayant d’en faire 100 % dans nos locaux. On cherche des fournisseurs de qualité et à bon prix. Nous sommes spécialisés dans les vannes papillons depuis les années 1980. Nous sommes spécialisés sur 4 marchés principaux : le pétrole, le chauffage, la climatisation et l’industrie. »

 

L’entreprise travaille aussi avec des clients du secteur de l’agroalimentaire.

 

L’entreprise compte une cinquantaine de personnes pour un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros. Malgré une année difficile en 2016, le directeur se veut optimiste. En effet l’année a été difficile pour l’ensemble du secteur.

 

Poursuivant ses échanges avec le Président du Conseil départemental, la question de la formation a été traitée. Le dirigeant expliquait qu’ils formaient eux-même leur personnel, les offres de formation répondant très peu à leur besoin sur le territoire.

 

Visite du Bois du Verne

 

Au Bois du Verne, Marie-Thérèse Frizot et Marie-Claude Jarrot ont présenté le projet du quartier alliant une reconfiguration de l’offre scolaire et des services de la municipalité.

 

« Avec Marie-Thérèse Frizot, on préfère anticiper et réorganiser l’offre scolaire par quartier. » a expliqué Marie-Claude Jarrot. Montrant la cantine actuelle, elle a expliqué qu’elle accueillait plus de 100 enfants.

 

Puis elle est revenue sur le bâtiment appartenant actuellement à la Carmi et que la ville souhaiterait acquérir. Elle a regretté la déclaration récente du nouveau directeur de la Carmi qui aurait indiqué que le Bois du Verne n’était pas sa priorité ».

Madame le Maire comptait y installer une maternelle et une cantine. La Carmi propose de louer les locaux, proposition qui n’intéresse pas la ville.

 

Pour autant, Marie-Claude Jarrot reste positive : « Le projet va se faire ».

 

Après les explications des élues, Monsieur le Président André Accary a considéré le projet comme cohérent.

 

Interrogée sur la question de la cuisine centrale, projet abordée lors d’une visite d’une cuisine centrale à Autun, Marie-Claude Jarrot a expliqué : « Une cuisine centrale ne peut se faire qu’avec plusieurs communes. C’est à l’état de discussions. Qui dit circuit court, dit proximité des producteurs. L’hôpital peut être intéressé car ils ont l’infrastructure. »

 

Pour sa part, André Accary est tout à fait favorable à cette idée : « Je ferai la proposition à Madame le Maire d’adhérer à Agrilocal. 12 collèges y adhèrent actuellement. Il faut organiser cela au niveau de la production. Une fois que cela fonctionnera bien avec les collèges, on ajoutera les EHPAD et les écoles de Montceau ! Je veux étendre cela au niveau du département. C’est toute une filière à structurer. Il faudra quelques années. L’année prochaine, je mettrais une carotte financière. »

 

Visite de la maison de santé

 

André Accary a poursuivi sa matinée bien rythmée par la visite de la maison de santé pluridisciplinaire et a rencontré plusieurs médecins.

Depuis 2 jours, un ostéopathe a rejoint les locaux. Rappelons qu’en plus des médecins généralistes et du cabinet de radiologie, la maison de santé accueille aussi un cabinet infirmier au rez-de-chaussée du bâtiment.

 

En fin d’année, une kinésithérapeute devrait aussi entrer dans les locaux.

 

André Accary a été très heureux de découvrir le bâtiment remis à neuf, les installations et matériels de qualité au service des patients. Les médecins espèrent poursuivre leur diversification avec l’arrivée aussi de dentistes (ils seraient entre 2 ou 3).

Quant aux médecins généralistes, ils indiquent qu’ils ont déjà pu prendre de nombreux dossiers en supplément qui étaient en attente avant leur aménagement dans les nouveaux locaux.

 

L’atelier du coin, chantier d’insertion

 

En fin de matinée, le Président du Conseil départemental découvrait L’atelier du coin. Pour l’association Arc-en-Ciel qui gère cet atelier, la visite d’André Accary constituait la première visite d’un Président de Conseil départemental. Ce moment était donc perçu comme particulièrement important surtout à l’heure où l’association connaît une restructuration avec un nouveau bureau.

 

A travers L’atelier du coin, l’association propose un chantier d’insertion unique en France, par l’art : la peinture, la céramique.

 

« C’est atypique » indiquait le Président de l’association. Avant de poursuivre : « On sait que les chantiers d’insertion, c’est toujours aléatoire. On a des salariés très loin de l’emploi. »

 

L’objectif de l’association est de redonner une image positive à ses salariés. Plus de 50 % des employés retourne à l’emploi après son passage par L’atelier du coin. Celui-ci accueille 2 sessions de 6 mois par an (une en janvier et l’autre en juillet). Il arrive parfois que certains salariés restent sur 2 sessions.

Ceux-ci sont encadrés par deux encadrants techniques.

Leur travail consiste à accompagner les 35 personnes reçues à l’année. « Pour certains, ils ont tout ce qu’il faut. C’est leur redonner confiance, créer du lien social. On a un aspect accompagnement, d’accompagnement renforcé avec les autres partenaires sociaux. On a aussi un accompagnement dans le professionnel. » a indiqué un encadrant.

 

Le travail des salariés occupe 20h par semaine. Le reste du temps est consacré à la remise à niveau de ceux-ci qu’il s’agisse d’ateliers de conversations, de français langue étrangère, d’aider à passer le permis de conduire etc.

 

L’association âgée de plus de 20 ans est accueillie dans des locaux appartenant à la CUCM, idéalement placée près des services de proximité : Agire, pôle emploi, maison de la solidarité etc.

 

L’association cherche aujourd’hui à développer des travaux de commande que ce soit auprès de collectivités comme auprès des entreprises. Elle a aussi développé des actions en direction des plus jeunes de Digoin ou Chalon notamment. « On propose que les jeunes découvrent des techniques au sein d’une œuvre collective » nous explique-t-on.

 

La visite de la matinée s’est achevée par un déjeuner au Prado, restaurant pédagogique de Montceau-les-Mines. Marie-Claude Jarrot a remercié le Président Accary de sa venue sur le canton de Montceau-les-Mines : « Je remercie André Accary pour sa visite, pour l’accompagnement financier, moral et d’avoir rétabli l’équilibre entre l’urbain et le rural. Merci pour le travail que tu accomplis au niveau de la culture, pour les collèges et pour cette visite très symbolique de L’atelier du coin. J’aurai un point de vigilance. Il nous faut mieux communiquer sur nos territoires. On ne dit pas assez qu’on est bien sur nos territoires. Également un certain nombre de personnes disent qu’il faudrait dire Montceau en Bourgogne et non plus Montceau-les-Mines. On fera un référendum local. Et ce sera décidé par la population. ».

 

Le Président André Accary s’est dit ravi de sa visite du canton de Montceau-les-Mines qui lui aura pris toute la matinée de ce vendredi.

 

 

 

 

 

 


accary 12051710

 

 

accary 1205172

 

 

accary 1205173

 

 

 

 

 

accary 1205175accary 1205174

 

 

accary 1205176

 

 

accary 1205177

 

accary 1205178

 

 

accary 1205179

 

 

 

accary 12051711

 

 

accary 12051712

 

 

accary 12051713

 

 

accary 12051714

 

 

accary 12051715

 

 

accary 12051716

 

 

accary 12051717

 

 

accary 12051718

 

 

accary 12051719

 

 

accary 12051720

 

 

accary 12051721

 

 

accary 12051722

 

 

accary 12051723

 

 

accary 12051724

 

 

accary 12051725

 

 

accary 12051726

 

 

 

accary 12051727

 

 

accary 12051728

 

 

accary 12051729

 

 

accary 12051730

 

 

accary 12051731

 

 

 

CG 1205173

 

 

accary 12051732

 

 

CG 1205174

 

 

accary 12051733

 

 

accary 12051734

 

 

accary 12051735

 

 

accary 12051736

 

CG 1205172

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer