Autres journaux :



mardi 31 janvier 2012 à 07:22

Conseil général de Saône-et-Loire

Un Center Parc, un centre international d'art contemporain à Cluny et les Francofolies à Tournus



À l’assemblée départementale du 3 février prochain, la Saône-et-Loire donnera la parole à trois porteurs de projet nationaux qui ont choisi notre territoire pour y investir. Ces trois projets témoignent de ce que des investisseurs s’intéressent de façon convaincante et décisive à notre Saône-et Loire-et que notre territoire recèle de nombreux atouts attractifs sous-exploités et sous-estimés.


Ces trois projets, dont l’un est en cours d’achèvement, un autre en cours de réalisation, le troisième en cours de prospection, seront portés à la connaissance des élus et du grand public. Pourquoi ? Parce que, pour réussir, ces projets doivent être portés autant par les élus que par les habitants de notre département.




L’assemblée du 3 février regroupera la présentation des trois projets par les investisseurs eux-mêmes ou les promoteurs de chaque projet. Les deux premiers sont en phase projet, le troisième, finalisé, fait l’objet d’un rapport soumis à l’approbation des élus.



PREMIER PROJET : UN CENTER PARC EN SAÔNE-ET-LOIRE, UNE DESTINATION TOURISTIQUE DE SÉJOUR


Le groupe Pierre et Vacances, un groupe d’envergure européen, souhaite implanter un Center Parc dans le département. Il s’agit d’un centre de séjour touristique, très créateur d’emplois, non saisonniers car rempli toute l’année.


L’implantation en Saône-et-Loire dessert les zones de Lyon et Genève, est respectueuse de l’environne- ment naturel, et est idéalement située sur un terrain forestier, à une demi-heure d’une sortie d’autoroute ou voie express, avec une faible déclivité, une très grande surface de forêts mixtes, (conifères et feuil- lus) et qui ne porte pas atteinte à une zone protégée.


Crédit photo : Center Parcs / Francis Canu et Franck Meyl


Après plusieurs visites de sites infructueuses jusque là, la direction de Pierre et Vacances viendra nous expliquer pourquoi les paysages de ce qu’ils ont surnommé « la toscane française » les attirent, et quel est le cahier des charges du lieu idéal.


Leurs démarches sont déjà avancées, ils nous expliqueront les retombées locales (300 emplois potentiels), et au-delà, du fait du rayonnement européen de ce type de structure.


Ils présenteront dans le même temps les modalités de l’investissement qu’ils envisagent, et les bénéfices économiques potentiels pour le territoire, compte tenu de leurs expériences antérieures. Enfin, leur projet dans la Vienne pourra illustrer com- ment ils ont su inventer un nouveau modèle économique, au service d’un projet éco-responsable.


Faire de la Saône-et-Loire une destination touristique où l’on reste, et non pas seulement que l’on traverse, telle est l’ambition de ce projet qui rejoint parfaitement celle de l’Agence de développement touristique et de promotion du territoire.


DEUXIÈME PROJET : IMPLANTER À CLUNY, HAUT LIEU DU PATRIMOINE NATIONAL ET EUROPÉEN, UN LIEU DE COMPÉTITION DES FONDATIONS INTERNATIONALES D’ART CONTEMPORAIN.


Dans la lignée des grands centres mondiaux d’art contemporain, publics ou privés, qui créent de nouveaux espaces d’exposition en proximité des populations (Beaubourg à Metz, le Louvre à Lens, à Abou Dhabi ou Atlanta, la Tate Modern Gallery de Londres à Liverpool, la Fondation Guggenheim à Bilbao…), des professionnels ont imaginé un concept nouveau de compétition internationale d’art contemporain ancrée dans le cœur historique de la Saône-et-Loire.



Les fonds privés des fondations investissant dans ce projet seront regroupés dans une fondation internationale, chargée de faire concourir 4 espaces contigus d’exposition, sous forme de «cubes» dessinés par des architectes de renom.


À l’instar des fondations installées hors des grandes capitales (Gianadda à Martigny…), cette implantation culturelle internationale, si elle est menée à son terme, assure une renommée de la Saône-et-Loire et des retombées touristiques et économiques bien au-delà du lieu d’implantation (Cluny) en s’inscrivant dans le circuit des grandes expositions internationales autour des artistes contemporains les plus renommés.
Le projet est porté par Nicolas Bourriaud, ancien directeur du Palais de Tokyo, ancien Administrateur de la Tate Modern Gallery de Londres et Directeur de l’Ecole Nationale des Beaux Arts de Paris, et Xavier Douroux, cofondateur et codirecteur du Consortium, centre d’art à Dijon, directeur artistique de la Fonda- tion Vasarely, chargé de mission à la Fondation de France, Président de l’association européenne Inter- national Association for New Partnerships in the Art.




Les expériences d’implantation culturelle citées démontrent en effet l’émergence d’un lien inédit entre culture, tourisme et territoire, dont la Saône- et-Loire entend bien se saisir.


TROISIÈME PROJET : LES FRANCOFOLIES VEULENT INVESTIR EN SAÔNE-ET-LOIRE, EN CRÉANT UNE NOUVELLE RÉFÉRENCE DE FESTIVAL À LA FOIS MUSICAL ET CULINAIRE


À la recherche d’un lieu à l’est de la France, après la Rochelle à l’ouest, les Francofolies souhaitent investir en Saône-et-Loire.
Les producteurs actuels de ce festival renommé, Morgane Groupe, viendront nous présenter leur projet d’un festival original qu’ils souhaitent lancer dès cette année au mois de juin en Saône-et-Loire, sur le site qu’ils ont choisi, Tournus.


Alliant gastronomie, saveurs, terroir et musique populaire pendant deux jours de convivialité, ce moment d’exception à vocation nationale apportera au département des retom- bées économiques directes et indirectes, grâce une couverture médias nationale de premier plan.


Pendant deux jours, des cuisiniers produiront des repas gastronomiques à prix abordables, servis en bord de Saône ; les visiteurs pourront découvrir et acheter les produits locaux dans les Halles et les déguster sur place dans des Magics Mirrors animés par des artistes locaux, et bien sûr, dès 15 h chaque jour écouter quatre artistes majeurs et de premier plan sur scène chaque soir.


Créer un festival d’un nouveau genre, alliant la tendance actuelle du retour à la cuisine « fait maison » avec des produits naturels, et l’ambiance d’un festival populaire musical pop rock, telle est l’ambition des « Francofolies Culinaire » pour la Saône-et-Loire.


Une opportunité pour le département là encore de changer son image et d’augmenter ainsi sa visibilité et son attractivité, pour le bénéfice de tous.
















Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Conseil général de Saône-et-Loire”

  1. maertel71 dit :

    je ne suis pas socialiste du tout et mes sympathies s orientent plutot vers la droite liberale…mais ne suis pas sectaire…je n apprecie pas particulierement monsieur Montebourg, mais force est de constater que si beaucoup d orientations du conseil general sont discutables,l honnetete , le bon sens ,et mon objectivite ,m obligent a saluer ces trois projets benefiques et salutaires pour notre departement…j ose esperer que l opposition departementale aura apporte son soutien a ce programme….