Autres journaux :


mercredi 21 septembre 2016 à 07:21

Pour le PCF – membre du Front de Gauche ( Montceau-les-Mines)

Urgence sociale : l’emploi !




« Dernièrement dans la presse locale on pouvait lire « Le chômage amorce sa baisse sur le Bassin minier ». Les demandeurs d’emploi en catégorie A étaient en diminution de 3,3 % sur un an. Mais cette diminution sur un an est-elle une preuve de la baise durable de la courbe du chômage ? Regardons les chiffres du « pôle emploi » de plus près.

 

 

En juillet 2012 les demandeurs d’emploi en catégorie A étaient 2621, en juillet 2016 étaient 2769 (+5,65%). En catégorie ABC (tous demandeurs d’emploi) étaient 4169 en juillet 2012 et 4459 en juillet 2016 (+6,95%). On notera une forte augmentation de l’emploi intérimaire : 17,1% sur un an. Cette situation est encore plus préoccupante car la population totale du bassin, selon les chiffres du « pôle emploi », est en diminution: 2008 54.707 habitants, 2013 53.626 habitants. Aux données citées plus haut il faut ajouter les privés d’emploi non comptabilisés: en France leur nombre est évalué à 1,4 million.

 

 

 

L’emploi pour toutes et tous doit devenir une cause nationale

 

 

Les dogmes libéraux gouvernent la politique économique des gouvernements depuis des décennies, en particulier l’obsession de la baisse du « coût du travail » (salaires + cotisations sociales). Tout est conditionné à la compétitivité, à la baisse des dépenses publiques et sociales. Contre cette politique nous proposons notamment:

 

 

– la baisse du coût du capital au nom de l’efficacité sociale; des droits nouveaux, aux travailleuses et aux travailleurs, aux citoyennes et citoyens pour leur intervention dans les affaires du pays, de la cité et l’entreprise

 

 

– la sécurisation de l’emploi, de la formation et des revenus du travail ; plus aucun soutien public aux entreprises sans contreparties chiffrées et contrôlables

 

 

– le développement de tous les services publics et de la Sécurité sociale vers un nouveau modèle social européen de progrès

 

– la mobilisation de la monnaie créée par la Banque centrale européenne (BCE) et la création d’un Fonds social, solidaire et écologique

 

– l’augmentation de 15% du Smic sur 3 ans, fin du gel du point d’indice dans la fonction publique et augmentation des retraites de 15% sur trois ans dans la perspective d’un minimum de retraite au Smic.

 

– de faire de l’émancipation des travailleurs le moteur de la transformation sociale et d’engager la réduction du temps de travail pour aller vers les 32 heures. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pcf-2109162



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Pour le PCF – membre du Front de Gauche ( Montceau-les-Mines)”

  1. loupblanc dit :

    il faudrait comparer les catégories A-B-C-D-E- 2016 aux catégories A-B-C 2012 pour être cohérent ( la magie des chiffres ,personne ne critiquerait )
    si le chômage baisse aussi , soit on serait en fin de chômage , au rsa – en retraite – exclus de la société – radié ET QUE TOUTE NOTRE JEUNESSE quitte la région et le pays ( et ils sont nombreux )

  2. Globul dit :

    Mince…
    Votre analyse « semble » irréfutable !
    Insinueriez-vous que la conjoncture économique est SI catastrophique ?
    Euh… qui est aux « manettes » du pays depuis 4 ans ?

  3. roussillon dit :

    Réduire le temps de travail en entreprise ET augmenter les salaires sinon on ne pourra pas payer sa coiffeuse et ses fringues sur le temps libéré !

    Réduire le temps de travail en entreprise ET à la maison, car pas mal de chefs abreuvent le salariés de mails qu’ils ouvrent pendant leur période de repos, avec réponse exigée au petit matin !

    Réduire le temps de travail ET les pauses repas et café ce qui veut dire que la fatigue se mesure moins en durée d’activité qu’en INTENSITE de celle ci.

    Sans compter le contrôle impitoyable des machines sur le rendement du salarié…On négocie avec un contremaitre même borné…mais avec une calculatrice !!

    Avec le recul,et avec ses lois sur les 35 heures, Martine AUBRY en reste bouche bée..

    N’ayons pas le mauvais goût d’en rajouter une louche !