Autres journaux :



lundi 10 juillet 2017 à 10:38

Compte pénibilité (Social)

"L'écœurement" de "Daniel Z"...



 

Notre lecteur qui signe ses commentaires « Daniel Z » nous a fait parvenir ce mail :

 

 

« Je souhaite faire part de mon écœurement.

 

Que pouvons nous attendre de ce nouveau gouvernement ?

 

 

http://www.rtl.fr/actu/politique/compte-penibilite-ce-que-prevoit-la-version-devoilee-par-edouard-philippe-7789263848

 

 

«  »En revanche, pour quatre autres critères, les plus décriés par le patronat qui les jugeaient « inapplicables », les règles sont donc modifiées dans la nouvelle version du compte pénibilité. La manutention de charges lourdes, les postures pénibles, les vibrations mécaniques et les risques chimiques, sortiront du compte à points.

 

Les employés exposés à ces risques-là pourront encore bénéficier d’un départ anticipé à la retraite, mais seulement quand « une maladie professionnelle a été reconnue » et quand « le taux d’incapacité permanente excède 10% », précise la lettre du Premier ministre. «  »

 

 

Peut on être plus cynique ???

 

 

C’est quand vous serez mutilés qu’il sera accepté d’examiner l’éventuelle cause (prévisible mais non reconnue)

 

 

Pour moi, c’est une condamnation ignoble et sans appel des victimes….

 

 

Amitiés »

 

 

 

 

 

savoir-0212162

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




18 commentaires sur “Compte pénibilité (Social)”

  1. lebonsens dit :

    Bonjour,

    Une question :

    Dans quel autre pays du MONDE a t ‘on :

    35 H

    5 semaines de congés payés

    RTT

    BURN OUT !

    COMPTE PENIBILITE (prévention)

    PAUSES (en tous genres)

    Si vous trouvez, informez nous.

    • Daniel Z dit :

      «  »Chez les hommes, l’écart d’espérance de vie à 35 ans sans incapacité entre cadres supérieurs et ouvriers est encore plus grand que l’écart d’espérance de vie global. Ainsi, l’espérance de vie à 35 ans des cadres sans problèmes sensoriels et physiques est de 34 ans, contre 24 ans chez les ouvriers, soit un écart de 10 ans. «  »

      Voila le constat, Lebonsens.

      J’ajouterais qu »il ne s’agit que d’un ‘global’, et il est des professions bien plus d

      • Daniel Z dit :

        J’ajouterais qu »il ne s’agit que d’un ‘global’, et il est des professions bien plus dangereuses que d’autres, souvent de façon pernicieuse (exemple: risques liés aux produits utilisés)

        Alors, certes, notre pays dispose d’avantages, mais vous ne pouvez nier que les facteurs de risque supprimés déniés concernent précisément les travailleurs les plus menacés.

        Oser affirmer que porter des charges lourdes n’est pas un facteur de pénibilité, ça, il faut sortir de l’ ENA, non ?

        Je conçois parfaitement que la situation de certains travailleurs soit idyllique en France, par contre, je trouve inadmissible de refuser la possibilité de prise en compte des conditions mutilantes imposées à d’autres.

        Et pour que la manœuvre soit profitable (pour qui ?) :

        «  »Le Premier ministre propose la suppression de ce financement (par le patronat) et son transfert à la branche de la Sécurité sociale dédiée aux accidents du travail. » »

        C.a.d. que la collectivité financerait les dégâts provoqués par l’imposition de contraintes professionnelles usantes par les entrepreneurs !!

        Sur le fond ; ce compte pénibilité semble etre un miroir aux alouettes, une de ces chimères que l’ Administration Française se complait à fabriquer.

        Amitiés

  2. maestro71 dit :

    bonjour
    je suis en parti d’accord avec vous juste une rectification.
    Vous dites ces points acquis cumulés servent à partir un peu plus tôt à la retraite,pas pour les carrières longues vous ne pouvez pas partir avant 60 ans.donc les gens qui ont commencé à travailler entre 16 et 19 ans et qui ont cinq trimestres validé avant leur 20 ans , qui doivent bientôt partir, avec 167 trimestres validé qui ont acquis au moins 8 points de pénibilité n’aurons pas droit de bénéficier d’un trimestre à mi-temps sans perte de salaire comme ont nous le laissait entendre . L’âge légal de départ à la retraite est à 62 ans c’est la loi et la est le piège pour ceux qui sont en longue carrière circulé rien à voir.
    donc ont se fait encore avoir comme d’hab les gens qui ont leurs cotisations de faite mais qui n’on pas l’âge de partir cotise pour la gloire ils ne toucherons pas plus de retraite. enfin si on travail pour les générations futur comme ils disent alors que nos jeunes misèrent à trouver un job .

    • Daniel Z dit :

      Le but de ma réaction, Maestro, c’était uniquement de mettre en exergue que les causes principales de la pénibilité, et à terme de la mutilation de nombre de salariés étaient enlevées du projet.

      Vous ne trouvez pas abjecte d’oser imposer que:
       » « seulement quand « une maladie professionnelle a été reconnue » et quand « le taux d’incapacité permanente excède 10% «  » ??

      D’autant que nombre de ceux qui ont été confrontés à une demande d’invalidité ont pu voir à quel point c’était….aléatoire, long….

      Et comme le dit loupblanc, l’amiante est une magnifique démonstration de ce peuvent générer nos tribunaux .

      Amitiés

    • lebonsens dit :

      Bonsoir,

      « les gens qui ont leurs cotisations de faite mais qui n’on pas l’âge de partir cotise pour la gloire ils ne toucherons pas plus de retraite »

      Le régime de retraite comme celui de la sécurité sociale sont des régimes de solidarité.

      Beaucoup d’ouvriers « dans le temps » commençaient de travailler à 14 ans (métiers les plus pénibles) et cumulaient plus de :

      40 ans de cotisations sans pour autant gagner plus !

      Heureusement, aujourd’hui il y a des « bonus » et l’espoir de vivre plus longtemps est bien réel.

      Nous avons certainement la législation la « plus lourde » d’Europe.

      Un femme de ménage ne peut même plus (presque) monter sur un escabeau pour faire les vitres…..

      La pénibilité OUI pur ceux qui travaillent « dur » et qui en plus sont exposés aux intempéries, à ceux qui font les 3 postes ….

      tout le monde peut trouver que son travail est pénible.

      Regardons autour de nous et arrêtons de « pleurnicher » à la FRANCAISE !

      • Daniel Z dit :

        Bonjour Lebonsens.

        Est il seulement possible de définir la pénibilité ?

        Par contre, si nous prenons les statistiques sur l’espérance de vie par classes socio-professionnelles, à fortiori avant apparition de handicaps , nous avons là un classement objectif de la pénibilité, non ?

        Un défaut, elles ne reflètent que l’image d’un passé par définition lointain.

        Pleurnicher dites vous ?
        Mais est ce les salariés qui sont à l’origine de cette nouvelle réglementation ?
        Ne serait ce pas des oligarques en mal d’actions démagogiques ou l’installation d’un miroir aux alouettes ?

        Révélateur : Wiki :
        «  »repoussée par le Gouvernement à 2016 (!!) à la suite des protestations et d’une pétition émises par le Medef et la FFB (83.240 entrepreneurs) qui trouvent ce dispositif trop compliqué voire inapplicable par les patrons du secteur du bâtiment » »

        Un hasard si les critères supprimés font partie des conditions de travail de ce secteur ?

        Mais aucun doute, l’ Administration va continuer à justifier son utilité en « pondant » un xième règlement ambigu, voire tordu !!!

        Amitié, Le bonsens.

  3. henri dit :

    arrete de pleure vous l avez voulue et se n ai que le commencement
    d autre belle surprise arrive quand vous allez revenir de vacance

  4. loupblanc dit :

    maladie professionnelle
    attendez d’avoir les jugements des malades de l’amiante
    il faudrait prouver le début de la date de la maladie professionnelle !!!!
    donc à suivre

  5. maestro71 dit :

    Henri en réponse
    Je ne pleure pas la loi tel quelle est c’est l’ancien gouvernement soit disant de guauche qui la fait passé pour rappel loi El komeri attendons de voir ce que l’actuel gouvernement va nous pondre moi je ne me fait pas d’illusion ca risque d’être pire je voulait juste précisé ce que disait la loi actuellement pour ceux qui effectués des carrières longues.quand je les entend parler de justice sociale ca me fait doucement rigolé

  6. maestro71 dit :

    Daniel Z
    vous avez entièrement raison les causes de la pénibilité sont multiple nombre de personnes ont un handicap et vous avez bien fait de les mettre en exergue je voulait juste dire qu’une catégorie de personnes ne pourrons pas en bénéficier et ce n’est pas normal quand on parle de justice social
    Bien a vous

  7. Nicole1 dit :

    Bonjour,

    Toute profession est, à l heure actuelle, pénible . Il y a la pénibilité physique mais la pénibilité morale, psychique qu en fait on ? Je ne suis pas sure que les cadres aient une espérance de vie supérieure à certains ouvriers quand ils subissent la pression et le harcèlement de leur DRH ou de leur direction ! Et les enseignants qu en fait on ? Ont ils un compte pénibilité ? Pourquoi y a t il autant de travailleurs en dépression ?
    Quand à la retraite, il faudrait que le gouvernement finisse par comprendre qu il faudrait mettre les jeunes au travail et les 60 ans se reposer et profiter de la vie . On se demande si , justement, ne pas faire bosser les jeunes ne serait pas un moyen détourné de ne plus avoir à payer de retraite puisqu ils n auront jamais leur temps de cotisations à ce rythme là !

  8. Electron libre dit :

    Bonjour ami Daniel Z !

    Comme toute grandeur sans dimension , le concept de pénibilité est une valeur très subjective … ce qui sera pénible pour certains ne le sera pas pour d’autres en raison de simples différences d’aptitudes physiques ou de motivations aux tâches exécutées .

    Ce qui , le plus souvent , rend un travail pénible , est la frustration produite par l’inadéquation entre l’énergie dépensée par le travailleur et les avantages qu’il en retire .
    Et cela , à tous les niveaux des catégories socio-professionnelles .

    N’ayant aucune réelle compétence en la matière , je ne développerai donc pas plus ce qui n’est qu’une appréciation personnelle sûrement très éloignée de la réalité objective du problème posé par ce projet de loi .

    Cependant , concernant l’espérance de vie entre catégories socio-professionnelles , j’aimerai apporter un éclairage différent de celui généralement propagé par les données statistiques brutes !

    Depuis une dizaine d’années , de très sérieuses études scientifiques tendent à démontrer que l’espérance de vie ne dépend pas de l’activité professionnelle mais du niveau d’aptitudes cognitives d’un individu !
    Plus il sera éduqué et instruit , plus son espérance de vie sera longue , et cela quel que soit le métier pratiqué !

    En juillet 2015 , est paru dans l’excellente revue scientifique américaine « PLOS ONE » de San Francisco , une étude multi-universitaire (New York , Colorado et Caroline du Nord) portant sur un panel de plus d’un million trois cent mille individus .
    Il en résulte que cent quarante cinq mille décès prématurés auraient pu être évités si les adultes en question avaient eu des aptitudes cognitives plus élevées .

    En fait, le message que souhaite faire passer l’étude est que les gens qui retournent obtenir leur diplôme d’études universitaires permettraient d’éviter plus de morts que si l’ensemble des fumeurs s’arrêtaient de fumer.

    Une autre observation remarquable de l’étude a été que les disparités dans la mortalité entre les différents niveaux d’éducation se sont élargies au fil du temps.
    Par exemple, les taux de mortalité ont légèrement diminué chez les adultes américains qui avaient obtenu des diplômes d’enseignement secondaire.
    Toutefois, dans le cas des adultes qui avaient obtenu des diplômes universitaires, les taux de mortalité ont baissé beaucoup plus rapidement.

    D’autres études , notamment Françaises et Canadiennes ,
    soutiennent l’idée que les niveaux de scolarité plus élevés sont de grands facteurs de l’espérance de vie.
    Donc, avec un changement de ces tendances, nous pourrions espérer être en mesure de modifier les taux de mortalité attribuables à un faible niveau d’éducation.

    En espérant avoir été utile à la conversation !

    Bien amicalement !

    • Daniel Z dit :

      Bonjour cher ami, et merci pour ces nouvelles données.

      L’origine (discutée) du mot travail viendrait du latin tripalium… instrument de torture à trois pieux. … Donc dès le départ…. Bon, plus sérieusement ….

      A mon avis, il faut pondérer toutes les études et analyses.
      Par exemple la relation avec le niveau d’étude.
      Est ce le niveau d’études ou les potentialités qui sont en cause ?

      J’ai connu de nombreux insatisfaits qui ont repris leurs études, ce qui leur a permis de fuir les métiers usants ou au minimum d’y évoluer vers d’autres tâches.
      Mais ce n’était possible que parce que les conditions étaient réunies, à commencer par les capacités.

      Que le niveau d’étude soit source d’espérance de vie, ce n’est pas étonnant car c’est ce qui permet de fuir nombre de métiers physiquement invalidant et de trouver une activité plus motivante non ?

      Il n’en reste pas moins qu’il faut encore des humains pour effectuer les tâches ingrates, donc l’éducation massive changerait elle la donne ?

      J’ai réagi parce que les causes des maux de ces catégories de travailleurs étaient niées.

      Ce que nous avons connu semble évoluer et les pathologies issues du psychisme paraissent devenir de plus en plus nombreuses.

      Mais est ce lié au travail ou à des évolutions beaucoup plus sournoises ?

      Au plaisir de vous lire et amitiés

      • Electron libre dit :

        Il est vrai , cher ami , que le travail est souvent considéré comme une « punition » … Surtout dans les hautes sphères syndicales où l’oisiveté des dirigeants les tient très éloignés des réalités du monde de l’entreprise !

        C’est sans doute pour cette raison que lorsqu’ils décrètent une grève ou une manifestation , ils appellent cela une « journée d’action » !

        Pardon … il est tard … je suis fatigué !

        Second degré , bien entendu … quoique !

    • lebonsens dit :

      Bonsoir,

      Vu le « sérieux » de l’étude, je vais devenir pour le moins :

      IMMORTEL

      Vive les hautes études !

      Mais j’ai quand même des « douleurs ».

      Il serait intéressant d’avoir la moyenne d’age de mortalité pour les énarques, les polytechniciens et autres…..

      Bonne soirée à tous….Je vais m’endormir sereinement.

      Amicalement

  9. loiseau dit :

    Sacré Daniel:
    Comme nous sommes copain depuis de nombreuses années je reconnais bien ton coup de patte pour créer le trouble. Cela m’a fait bien rire, groule encore le cocotier cela permet de développer la musculation des doigts. Pense plutôt à chercher les sources avec moi cela décongestionnera tes méninges salut Daniel.

    Bernard l’Oiseau

    • Daniel Z dit :

      Salut l’ami Bernard.

      J’me doutais bien qu’un jour ou l’autre , t’ allais me donner un coup de baguette pour que je r’trouve la voie !

      Et t’as encore raison quand qu’tu parles de la musculation des doigts !
      Indispensable car avec mon nouveau triingnau, j’ visais la 18 en ré majeur de Mozart ..mais j’en suis toujours sur L’eau vive, de Guy Béart!

      Bref, si la pénibilité de notre ex-boulot nous laisse du rab, nul doute que j’va continuer la musculation des doigts, surtout que, comme M. Jourdain, j’découvre que j’étais un adepte d’ la contradiction dialectique !!!

      Amitiés et à +, Bernard.