Autres journaux :



vendredi 23 mars 2018 à 16:10

Journée d’action nationale de ce jeudi 22 mars…

L’Union Départementale CGT de la Santé et de l’Action Sociale, avait appelé à un rassemblement à Chalon



 

Dans le cadre de la journée de mobilisation du 22 mars, l’Union Départementale CGT de la Santé et de l’Action Sociale, avait appelé à un rassemblement à Chalon. Etaient présents des agents des Centres Hospitaliers et des EHPAD du département.

 

 

 

Communiqué : 

 

 

« Les syndicats CGT du secteur de la Santé et de l’Action Sociale sont inscrits dans un processus de mobilisation depuis plusieurs mois et sont rejoints aujourd’hui par les autres Fonctions Publiques, les cheminots, Mine Energie et bien d’autres…

 

Nous sommes là pour défendre, reconquérir, développer les Services Publics ! Pour une Sécurité Sociale et une protection sociale solidaire de toutes et de tous !

 

Nous voulons des services publics solides, accessibles à tous qui sont les garants de l’égalité et de la cohésion sociale.

 

Les personnels aujourd’hui n’acceptent plus d’être dans l’impossibilité de répondre aux demandes de soins et d’accueil, pourtant légitime, d’une population elle-même de plus en plus précarisée, maltraitée par les mesures d’austérité d’une politique d’abandon du service public républicain. Tout
cela remet en cause l’égalité d’accès aux soins sur l’ensemble du territoire avec un éloignement des lieux de soins, l’engorgement des services d’urgence, la baisse de la qualité de la prise en charge, des délais de plus en plus longs.

 

 

Dans les EHPAD, les restrictions budgétaires et le manque de personnel sont responsables de la maltraitance « institutionnelle » qui fait trop régulièrement la une de la presse.

 

 

La destruction progressive du système de santé publique ouvre grand la voie à sa privatisation.

 

Conséquence, la santé, deviendra de plus en plus coûteuse, de moins en moins accessible à l’ensemble de la population.

 

En Saône et Loire, nous subissons les conséquences de ces politiques de santé, qui à force de détruire l’offre de soins des territoires ne permettent plus une prise en charge de qualité de la population.

 

Pour exemple la disparition de l’offre de chirurgie à l’hôpital de Montceau avec à terme le risque de perdre le service d’urgence, la perte de spécialités telles que la cardio, la pneumo, la neuro à l’hôpital de Paray, de Macon, etc….

 

 

La pression insupportable qui pèse sur le personnel entraîne actuellement une augmentation, jamais vue, de cas d’usure professionnelle ou de suicides chez les personnels de la Santé et du Social.

 

Casser notre statut, pour demander toujours plus aux agents, n’améliorera pas le fonctionnement des services publics et des hôpitaux déjà dégradé par l’austérité. Mais en cassant nos droits actuels, le gouvernement donne plein pouvoir aux directeurs pour en demander toujours plus aux agents :

 

polyvalence, mobilité, flexibilité, précarité, glissement de tâches,…

 

Nous sommes aujourd’hui dans la rue parce que nous en avons marre de

 

– de ne plus pouvoir bien faire notre travail

 

– de voir des malades sur des brancards faute de place disponible

 

– d’être constamment en sous effectifs

 

– de ne plus pouvoir organiser notre vie personnelle et professionnelle

 

– de compter l’argent pour boucler la fin du mois

 

 

En conséquence la CGT s’oppose

 

 

 aux réformes régressives qui transforment la santé en marchandise et les patient-e-s en « taux de rentabilité »…
 à la dégradation continuelle des conditions de travail et le non remplacement des agents et des salariés
 à la remise en place du jour de carence dans la Fonction publique (perte d’un jour de salaire en cas de maladie)
 à la non revalorisation du point d’indice
 à la « loi travail XXL » et les attaques envers le statut des fonctionnaires.

 

 

La CGT revendique donc :

 

 

 De meilleures conditions de travail pour une prise en charge de qualité des patient- e-s et des usagers
 La défense du statut général des fonctionnaires qui permet de répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire et qui garantit l’égalité entre les usagers.
 La défense des conventions collectives.
 L’arrêt des suppressions d’emplois et la création d’emplois statutaires pour combattre la précarité et non pour favoriser son extension comme le préconise le gouvernement.
 Une négociation salariale immédiate pour le dégel de la valeur du point d’indice, le rattrapage des pertes subies et l’augmentation du pouvoir d’achat.
 Des dispositions exigeantes pour faire respecter l’égalité professionnelle dans nos métiers à prédominance féminine afin d’appliquer le principe : « un salaire égal pour un travail de valeur égal »
 L’abrogation du jour de carence ;
 L’abrogation de l’article 93 du Statut de la FPH qui permet de licencier un fonctionnaire hospitalier.
 La défense et la pérennisation du système de retraite par répartition ainsi que l’amélioration de la reconnaissance de la catégorie active et de la pénibilité.
 un service public de santé et d’action sociable accessible à toutes et tous, au plus près des besoins de chacun.
 une vraie réforme du Code du travail qui donne sa place à la « démocratie sociale »

 

 

 

La CGT est porteuse de propositions et de revendications ayant pour objectif de construire et de garantir des protections de haut niveau pour l’ensemble des agents et des salariés, quel que soit leur statut.

 

 

Notre travail crée des richesses. Le cout du capital détruit nos emplois, nos salaires, notre Sécurité Sociale

 

L’Hôpital n’est pas une entreprise !!!

 

La santé n’est pas une marchandise et doit être financée à la hauteur des besoins de la population !!! »

 

 

 

 

cgt hop 2303184

 

 

cgt hop 2303183

 

 

cgt hop 2303182

 

 

 

cgt hop 2303187

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer