Autres journaux :


lundi 1 février 2016 à 06:15

Love Letters, merci Cristiana et Francis

L’Embarcadère embarqué dans le voyage d’une vie.



Plus de 500 personnes dans les gradins, deux fantastiques comédiens sur scène et la larme à l’œil à la fin. Francis fabuleux comme à l’accoutumée, Cristiana extraordinaire : les deux fantastiques.

 

 

 

Cristiana incarne une Melissa qui datera dans l’histoire de ce rôle. On rit, on pleure, on en est en colère, on se désespère, on se paume avec elle.
Quelle femme, quelle vie et surtout quel talent simple, humble et magique à la fois. Elle démontre à quel point son professeur a été bon et combien elle a su s’en détacher ensuite pour devenir une magnifique et si émouvante comédienne.

 

Elle est tellement, si profondément, si désespérément Mélissa. Elle incarne Melissa à tous les âges avec une réelle homogénéité dans l’évolution du personnage, jamais on ne se s’interroge. Elle est réellement, totalement Melissa. Criante de vérité. C’est à fleur de peau, comme un frisson au creux de l’échine…

 

 

Non mais, quelle femme ! Si belle, si simple, si sincère. On comprend que l’on puisse tomber amoureux d’elle pour la vie.

 

 

Lui, comment dire, vous voyez une photo de la baie d’Along ?, le Taj Mahal ? C’est à la fois extraordinaire et très connu, pourtant on ne peut s’en lasser. Francis Huster c’est pareil.

 

Depuis les dames de la côte jusqu’à maintenant son talent, ses talents ont traversé le temps et transcendé les textes.

 

 

Il est un Andy qui amuse et que l’on aime haïr, surtout pour son égocentrisme et son incapacité à aimer cette femme comme elle l’attend.

 

Il ne lui portera jamais secours lorsqu’elle est en danger du fait du beau-père ou de ses démons personnels. C’est son côté détestable.

 

Francis Huster nous fait partager le parcours d’un homme qui se perd lui-même et d’un bout à l’autre il vit réellement sous nos yeux au travers des intonations, des voix, des mimiques.

 

Nous sommes là devant une performance digne de l’Actor’ studio. Du diamant de la plus belle eau.

 

 

Dans son agréable interview que Francis Huster nous avait donnée il avait dit « Je trouve que de telles pièces sont des bulles de bonheur, des bulles de savon, avec lesquelles tout d’un coup les gens peuvent se dire « ah bon ça existait et si on essayait que ça existe encore. Cette pièce nous pousse vers l’avenir… espérons que nous y arrivions… »

 

 

Nous nous sortons de cette représentation la larme à l’œil, nous sommes tellement peinés que Mélissa soit repartie chez le magicien d’Oz, si profondément émus de cet amour sacrifié, et un peu honteux de nous être laissés prendre au discours si attendrissant de ce politicien…

Cette pièce de théâtre a vraiment plu au public, la prestation des deux comédiens a été extrêmement appréciée, les applaudissements ont été nourris, plus que d’habitude nous a-t-il paru. D’ailleurs c’est aussi le sentiment de Madame le Maire Marie Claude Jarrot.

 

 

N’oubliez jamais d’aller voir des spectacles vivants…

 

 

Gilles Desnoix

 

 

huster 0102166

 

 

huster 0102162

 

 

huster 0102163

 

 

huster 0102164

 

 

huster 0102165

 

 


huster 0102167

 

 

huster 0102168

 

 

huster 0102169

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer