Autres journaux :



lundi 4 juillet 2016 à 08:26

Après trois jours de festival des Queulots folies à Saint-Vallier

Un succès de folie




Autant il y a eu de l’ambiance au Stade de France ce dimanche soir (vous vous doutez pourquoi), autant la salle de spectacle de l’ECLA à Saint-Vallier a vibré comme jamais à l’occasion du concert de clôture du 7e festival des Queulots folies. Avec les « Wackids », ça déménage ! Wacky jaune, Wacky rouge et Wacky bleu ont mis le feu pour le plus grand bonheur des enfants et pas que des enfants. Du rock’n’roll en jaune, rouge et bleu pour des rockeurs de 6 à 666 ans. Quelle soirée !

 

 

Le 7e festival des Queulots folies avec « En attendant le festival » qui s’est promené à Pouilloux, Ciry-le-Noble et Gourdon, a mis les enfants à l’honneur. Samedi et dimanche,  à l’ECLA et tout autour, ils étaient chez eux, en liberté. Ils venaient, allaient, faisaient ou ne faisaient pas, regardaient ou ne regardaient pas, touchaient… mais parfois, jouaient ou ne jouaient pas. Pas de cris, pas de pleurs, seulement du bonheur dans leurs yeux, de l’émerveillement souvent, de la tendresse tout le temps et l’horloge s’arrêtait.

 

 

Alors débutait le voyage au pays des queulots. Ici, pas de lapin obnubilé par sa montre mais une souris, Titi la souris qui s’en va découvrir Paris (Théâtre du Chamboulé). Envie de prendre l’air, alors ils suivaient à la trace les Nituür, ces étranges créatures de migrants extraterrestres jusqu’au parc de la résidence des Tilleuls et place à La gran ilusion (compagnie Marionetas Colegone). Une marionnette sentimentale, plus humaine que réelle qui donnait à l’espoir une vraie raison d’y croire.

 

 

 

st val 04071621

 

 

Entre temps, sur la scène du centre culturel, dans un noir profond, intense, plus noir que noir, « Bouchka » (Compagnie créature) piquait sa crise. Son père, une fois de plus n’était pas là. La colère passait, la lumière revenait. Tout en délicatesse et poésie. Dans un silence absolu, les enfants comprenaient comme des grands. L’heure venait de se dégourdir les jambes et l’esprit, alors un passage dans les ateliers s’imposait : loisirs créatifs, jeu de l’oie géant, initiation cirque ou mettre son nez dans les cabanes itinérantes. Puis retour au calme avec les Irréels (compagnie Créature). Pas de bruit, pas de dialogue juste des échanges du regard avec la dorloteuse d’enfance, le pêcheur d’espoir ou le chasseur de terreurs. L’apaisement.

 

 

Et les tout-petits queulots, les moins grands des grands queulots ? Eux aussi eurent droit à leur festival avec le concert pour mon doudou. Un voyage musical aux couleurs des Andes proposé par le collectif JM. Du concert à mon doudou aux Wackids, tout était dit. Rendez-vous dans un an pour la 8e édition, place des Queulots.

 

J.B.

 

st val 0407162

 

 

st val 0407163

 

 

st val 0407164

 

 

st val 0407165

 

st val 0407166

 

st val 0407167

 

st val 0407168

 

st val 0407169

 

st val 04071610

 

st val 04071611

 

st val 04071612

 

st val 04071613

 

st val 04071614

 

st val 04071615

 

st val 04071616

 

st val 04071617

 

st val 04071618

 

st val 04071619

 

st val 04071620

 

 

 

st val 04071622

 

 

st val 04071623

 

st val 04071624

 

 

st val 04071625

 

 

st val 04071626

 

 

st val 04071627

 

 

st val 04071628

 

 

st val 04071629

 

st val 04071630

 

st val 04071631

 

st val 04071632

 

 

st val 04071633

 

 

st val 04071634

 

 

st val 04071635

 

 

st val 04071636

 

st val 04071637

 

st val 04071638

 

st val 04071639

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer