Autres journaux :


vendredi 8 juillet 2016 à 18:28

Rappel – Echanges à “La Belle Epoque” le rendez-vous du polar, thriller et fantastique (Culture)

Le 9 juillet 2016 : 15 auteurs, 15 univers ;les dernières interviews



Petit rappel (pas inutile), c’est une fidèle letrice : Patricia Felix qui est à la base de cette intitiative pour le moins originale et, peut-être, une première en Saône-et-Loire.

 

Amis lecteurs, laissez un commentaire si cela n’était pas le cas.

 

 

L’événement s’intitule rencontres littéraires à la Belle Epoque au Creusot et elle a lieu ce samedi 9 juillet de 11h à 19h

 

Entrée Gratuite

 

https://www.facebook.com/events/227882724261135/

 

Un rendez-vous qui s’étalera sur la journée avec possibilité de repas,même si cela nous parait un peu tard mais, après tout…

 

 

bel 11 06 1617

 

 

pon 08 07 162

 

Ce soir et pour la dernière fois, deux présentations d’auteurs : Thierry Poncet et Gilles Caillot  !

 

 

Interview de Thierry Poncet réalisé par Zouz Zaza de la couverture noire

 

https://www.facebook.com/events/227882724261135/

 

Bonjour Thierry, si je vous dit :

 

Vous présenter :

 

 

Thierry Poncet ; cinquante et des ; un gars sur le net m’a affublé de la formule « homme de voyage et d’écriture », ma foi, pourquoi pas… A part mes oeuvrettes, je suis surtout connu pour avoir été le secrétaire de l’écrivain-aventurier Cizia Zykë.

 

 

***************************

Et vous faites ça depuis longtemps ?

 

 

Depuis tout petit. Pas fait grand-chose d’autre, à part ouvrir des bars aux quatre coins du monde, une manie. J’ai écrit pour des illettrés, dans de fanzines, des collections de gare, avec Zykë cité plus haut, pour la dame que j’aime, pour moi. Depuis la communale, les jours où on m’a vu ne pas prendre un crayon ou m’asseoir à un clavier se comptent sur les doigts des mains.

 

 

**************************

 

Présenter quoi au Creusot ?

 

 

Le Secret Des Monts Rouges. Un bouquin d’aventure à l’ancienne, avec du Stevenson, du London, du de Monfreid et du Corto Maltese dedans.

 

 

**************************

 

 

Mode d’édition ?

 

 

Je travaille depuis un peu plus d’un an maintenant avec Joël et Patricia des éditions Taurnada, où l’on partage avec moi l’envie de voir éclore une littérature populaire de qualité, simple et passionnante.

 

 

***************************

Rencontre littéraire ?

 

 

Picoler avec des collègues en se gaussant de Marguerite Duras est un des rares privilèges de cette dure profession.

 


 

Roulement de tambour !!!! Vous aimez les bonnes nouvelles ? Ça tombe bien moi aussi 😉

 

J’ai le bonheur de vous annoncer la venue de Gilles Caillot

 

 

Né en 1967, Gilles Caillot est un grand passionné de littérature noire et de thrillers : Stephen King, Jean-Christophe Grangé, Denis Lehane et plus récemment Maxime Chattam et Franck Thilliez sont ses principales références. Consultant dans les technologies de l’information, il s’est laissé happer en 2006 par la passion de l’écriture. Un univers travaillé, des descriptions toujours très soignées, un réalisme poussé à l’extrême et une immersion psychologique de plus en plus présente au fil de ces écrits, donnent à cet auteur une signature unique dans le monde du thriller français. La couleur des âmes mortes est son huitième roman.

 

 

2008 : Nomination au prix « Des limbes pourpres » pour le roman « L’ange du mal ».

 

2012 : Nomination au prix francophone du polar de Cognac pour le roman « L’apparence de la chair »

 

2012 : Lauréat du prix Spécial « Palme Française » balais d’or pour le roman « L’apparence de la chair »

 

2013 : Nomination au prix Sang pour sang polar pour le roman « Lignes de sang ».

 

2013 : Nomination au prix francophone du polar de Cognac pour le roman « Lignes de sang ».

 

2013 : Lauréat du prix Intramuros pour le roman « Lignes de sang ».

 

2016 : Lauréat du prix Les Petits Mots des Libraires 2016 Polar pour La couleur des âmes mortes

4ème de couverture pour La couleur des âmes mortes

 

Jusqu’où pouvons-nous aller  pour satisfaire notre soif de vengeance ? Jusqu’à la perversion de notre propre âme ? Jusqu’à l’affadissement de nos convictions les plus profondes ? Tout est possible, d’autant plus que la douleur décuple les ressentis, exacerbe les passions, allant jusqu’à travestir nos propres croyances et interdits.

 

Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ?

 

Moi, je le sais… »

 

 

4ème de couverture pour L’apparence de la chair

 

Pour le Capitaine de police Sylvie Branetti, la vie s’est arrêtée il y a quinze ans, lorsque le tueur qu’elle poursuivait a enlevé sa fille Lila avant de disparaître. Après un passage obligé en hôpital psychiatrique et des séances régulières de psychothérapie et d’hypnose, elle se raccroche à un seul objectif : savoir ce qui est arrivé à Lila. La découverte d’un cadavre mutilé, arborant la même signature que celle du monstre qu’elle a croisé par le passé, la propulse à nouveau dans l’horreur. Mais elle a cette fois une espérance : connaître enfin la vérité. Accompagnée de Paul Bénito, son ancien amant, elle suivra avec acharnement les traces laissées par le bourreau. Une enquête aux confins de la réalité, un parcours peuplé de rêves étranges qui la submergent de plus en plus fréquemment. Et si tout n’était qu’apparence…Bienvenue dans le chaos.

 

 

4ème de couverture pour Lignes de sang

 

Après le succès de L’apparence de la Chair, Gilles Caillot continue sur le registre du thriller … éprouvant. Ses sérials killers n’ont rien à envier à l’Américain Théodore Bundy ou au mythique Anglais Jack l’Eventreur. Les tueurs de Gilles Caillot sont aussi pervers et persévérants dans le mal que la pire des engeances. Il nous plonge, avec une précision étourdissante, dans un monde que nous serions incapables d’imaginer dans les pires de nos cauchemars. Des personnages bien campés, un rythme haletant, nous entraînent dans l’univers d’un tueur sans le moindre état d’âme. Richard Granjon, écrivain à la dérive, voit dans l’écriture de son prochain roman l’ultime chance de relancer sa carrière. Une fois son ouvrage terminé, il pense, bien entendu, en sortir l’esprit aussi équilibré qu’avant. Cependant, non seulement ses personnages lui échappent, mais fait naufrage dans un univers dont il n’avait même pas imaginé l’existence malgré son imagination fertile. Rapidement, la tranquillité de sa retraite tant espérée sera ébranlée. Manipulé, poussé à bout par un être sanguinaire et dénué de toute humanité, il vivra un véritable cauchemar éveillé. Lignes de sang est un livre à ne pas laisser entre les mains d’un lecteur a l’esprit et aux nerfs fragiles.

 


pon 08 07 161

 

 

 

pon 08 07 16

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer