Autres journaux :



dimanche 14 août 2016 à 05:38

Du côté de la librairie…

Envie de lire… pendant les vacances



 

Des croqueuses de mecs, un frère et une fille perdus, une nouvelle vie loin de ses terres natales, un échange de lettres… de quoi satisfaire toutes les envies de lecture cet été en attendant la rentrée littéraire !

 

 

 

Drôle de bouquin que celui-ci, où l’on découvre le monde pas très reluisant mais attachant des michetonneuses modernes. Heaven est belle, très belle, et très pauvre. Incapable de se contenter d’un boulot médiocre et d’un petit appart’, la jeune femme court après le cash, le riche homme d’affaire, le mec qui lui payera la paire de Louboutin dont elle a forcément besoin.

 

 

 

livre 1905166

 

 

 

Avec ses trois copines Anissa, Stéphanie et Maya, elle écume les boîtes et les hôtels… Tout cela pourrait paraître bien superficiel, mais Heaven n’est pas qu’une écervelée qui cherche à épingler un poisson. Sous cette couche de Guerlain et de Chanel, Heaven cherche un amour et une vie qui la fuit. Franchement attachante, on la suit en ayant envie de lui dire de freiner, mais aussi de la serrer dans nos bras et de lui dire que ça va aller… Très joli premier roman.

 

 

livre 1408165

 

 

 

Rose Emilien. Les michetonneuses. Paris : Don Quichotte, 2016. 353 p. 20.90 €

 

 

 

A la sortie de la guerre, Simon Mandel a tout perdu : sa famille, exterminée, son petit frère Eli, disparu, sa maison dévastée. Cherchant Elie qui a disparu sans laisser de trace, Simon va rencontrer une survivante du ghetto de Varsovie. Les deux jeunes gens vont tenter, ensemble, de redonner un sens à leurs existences tout en poursuivant la quête de Simon. Traversant les continents, ils vont encore endurer bien des souffrances et des séparations, mais en ressortiront forts bien que meurtris. Lumineux et plein d’espoir.

 

 

 

 

livre 1408164

 

 

Ariane Bois. Le gardien de nos frères. Paris : Belfond, 2016. 393 p. 19 €

 

 

 

Jack est Américain, travailleur, pauvre. Au milieu des années 30, suite à une altercation violente avec son loueur qu’il laisse pour mort, le jeune homme fuit son pays et embarque pour l’Union Soviétique. Poussé par son ami Andrew, fervent communiste, il pense y trouver une terre promise où chaque travailleur aura sa place. Mais tout y est bien différent : corruption, pauvreté, meurtre, pouvoir… Jack va rapidement perdre ses illusions sur ce dernier paradis et devoir en comprendre les dessous pour ne pas disparaître. Au fil des mois, la situation devient dangereuse pour lui comme pour les deux femmes qui l’entourent, si différentes l’une de l’autre. Jack va devoir faire des choix vitaux. Captivant.

 

 

 

livre 1408163

 

 

Antonio Garrido. Le dernier paradis. Paris : Grasset, 2016. 540 p. 21.50 €

 

 

 

Curieux polar que celui proposé par cette maison d’édition qui ne fait décidemment pas de fausse note dans ses choix littéraires. L., alias Liette, débute sa carrière d’hôtesse de l’air canadienne et croise lors de son premier vol le séduisant Daniel Béland, en route pour Paris afin de passer un casting. Des années plus tard, Daniel Béland est recontacté via un message anonyme par une certaine L. qui lui demande pourquoi lui, Richard, l’a abandonné. Dans le même temps, Pauline embarque pour mener son enquête sur une curieuse broche retrouvée sur un cadavre. Une broche appartenant à une hôtesse de l’air qui a disparue bien des années auparavant. Mêlant les personnages et les époques, l’auteur nous entraîne pendant 24 heures dans une folle course au passé et à l’avenir. Troublant.

 

 

 

livre 1408162

 

 

Pierre Szalowski. L. était si jolie. Paris : Héloise d’Ormesson, 2016. 138 p. 15 €

 

 

 

Elle a 30 ans, aime le champagne, écrit des romans, les libraires se l’arrachent. Elle qui pourtant est habituée aux séances de dédicaces est troublée lorsque Pétronille Fanto se présente devant elle avec un exemplaire de « Sabotage amoureux » à la main…

 

 


Dans cet ouvrage, Amélie Nothomb développe un échange épistolaire entre la romancière et une fidèle lectrice. Entre elles, rapidement, le tutoiement s’instaure, les rencontres se multiplient et une amitié se crée. Réunies par leur amour de l’écriture, les deux jeunes femmes que tout oppose vont se trouver réunies. Dans ce roman, Amélie Nothomb se met en scène et parle des univers qui lui plaisent. Malgré quelques étalages de cultures, la fin reste une jolie trouvaille.

 

 

livre 1408166

 

 

Amélie Nothomb. Pétronille. Paris : Livre de poche, 2016. 6.30€. 153 pages

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer