Autres journaux :


jeudi 9 juillet 2015 à 06:23

Syndicat libre des chômeurs et précaires…

A rencontré Marie-Claude Jarrot



 

… a rencontré Marie-Claude Jarrot

 

 

 

 

Ce mercredi après-midi, Marie-Claude Jarrot s’est rendue au Creusot à la rencontre de Pascal Guillemoz, Secrétaire général du Syndicat libre des chômeurs et précaires.

 

 

Cette rencontre prévue de longue date, s’inscrit dans la continuité de premiers échanges lors de l’atelier emploi organisé par la Commission Particulière des Débats Publics du Center Parcs du Rousset.

 

 

Marie-Claude Jarrot et Pascal Guillemoz avaient alors convenus de points communs s’agissant des  préoccupations liées à l’emploi.

 

Ce rendez-vous était l’occasion d’échanger de manière plus approfondie ce sujet, mais aussi d’autres.

 

Un syndicat engagé pour l’emploi

 

Le Syndicat libre des chômeurs et précaires est adhérent au Mouvement National des Chômeurs et Précaires, lequel rassemble 5000 adhérents sur la France au sein de 47 associations.

 

Le MNCP essaie de se battre pour l’emploi, au niveau national.

 

 

Dans ce contexte, Pascal Guillemoz rencontre régulièrement des élus de tous les partis afin de porter les préoccupations des chômeurs et précaires.

 

 

Le Syndicat libre des chômeurs et précaires est apolitique, caractéristique à laquelle son Secrétaire général tient tout particulièrement.

 

A travers la personne de son secrétaire, c’est aussi l’association la Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire 71 qui a invité Marie-Claude Jarrot.

 

Deux volets étaient prévus lors de cette rencontre : d’abord le sujet du Center Parcs du Rousset à travers les emplois de 9h hebdomadaires proposés souvent à des femmes et la Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire.

 

Marie-Claude Jarrot, acteur politique

 

C’est au titre d’acteur politique que Marie-Claude Jarrot a fait le déplacement au Creusot pour rencontrer Pascal Guillemoz.

 

Comme elle l’a indiqué lors de leur entretien : « J’ai été interpellée par le mouvement. J’avais promis de venir rencontrer les chômeurs et les précaires. Lors de l’atelier emploi de Center Parcs, où je suis intervenue, j’avais donné ma parole de venir. Là où je suis d’accord avec Monsieur Guillemoz, c’est sur cette présentation statique faite par les services de l’État au niveau de l’emploi. C’est très délicat.

Mais derrière les chiffres, il y a des personnes. On a présenté des chiffres de plusieurs années sur un territoire mal repéré. On n’a pas assez regardé à un moment T les adéquations. Par exemple, imaginons, on a un technicien de maintenance sur un secteur. Dans le cadre d’un comité de pilotage, il faut faire du sur-mesure. La personne au chômage depuis longtemps doit être prioritaire. »

 

Et d’expliquer plus précisément concernant les créations d’emplois : « Nous avons visité Michelin. Il y a eu des annonces d’emplois : 90 personnes.

 

 

Pour Montceau, je suis très contente. Ce sera progressif. Et il faut qu’on ait l’idée de ce qu’il va se passer. On ne peut plus traiter l’emploi comme dans les années 1990-2000. Les entreprises engageant 300 personnes, c’est fini ».

 

Spécifiquement sur le Center Parcs, Madame Jarrot a rappelé son désaccord sur l’organisation des temps partiels, en précisant qu’on ne pouvait pas faire venir des personnes pour 3h de travail seulement.

 

Monsieur Guillemoz, pour sa part, a notifié son désaccord global au projet : « Je suis très inquiet du projet Center Parcs. C’est un non-sens, une bulle tropicale dans notre belle région. Je n’y crois pas du tout. Ce ne sont pas de vrais emplois ».

 

Pour Marie-Claude Jarrot en revanche, le comité de pilotage a été acté. Et le projet Center Parcs devrait structurer « pendant 20 ans, les emplois touristiques ou autour du tourisme de notre région ».

 

Poussant l’analyse de l’économie au niveau macro, Pascal Guillemoz a conclu ses propos sur l’importance de remettre la politique au service de l’humain.

 

Marie-Claude Jarrot a rapporté quant à elle, la discussion au niveau micro : filière textile à Montceau-les-Mines, mecateam cluster et la nécessité d’une reconnaissance en tant que « territoire d’innovation productif de valeur ajoutée ».

 

Une pyramide des âges favorable

 

Marie-Claude Jarrot a considéré que la pyramide des âges est favorable à la France, en termes d’emplois.

Puis revenant sur la compétence emplois, elle a rappelé que celle-ci était du ressort de l’État.

 

Or, a-t-elle indiqué, « Quand les gens n’ont pas de travail, ils vont voir le maire. Je suis référente emploi à l’association des maires de France. Et c’est la même chose partout. A Montceau-les-Mines, j’ai mis en place un système modeste : je regarde au sein de mes services si des personnes veulent évoluer. On a créé des emplois aidés. J’en ai 6. Mais je sais que je vais les garder. Aux vues des CV, j’agis aussi avec des associations. Et j’ai développé tout un réseau d’entrepreneurs. Sur le chantier du réseau de chauffage urbain, je me suis battue pour les entreprises locales. »

 

Toujours dans la thématique de l’emploi et de la solidarité, Pascal Guillemoz a ensuite présenté un projet de la Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire.

 

La Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire

 

Les Maisons de chômeurs et précaires sont des lieux d’accueil et d’entraide qui accompagnent les personnes dans leur recherche d’emploi et les aident à défendre leurs droits. Il en existe plus de 40 en France.

 

Créées et animées par des citoyens pour des citoyens, ces Maisons accueillent les personnes sans emploi, quelle que soit leur situation : allocataires du RSA, étudiants ou retraités etc. Elles proposent des services d’accompagnement gratuits, allant du simple échange verbal à la mise à disposition de matériel informatique, à la rédaction d’un CV, en passant par la simulation d’entretien, le soutien en français ou les cours de langues étrangères.

Ici, pas de guichet ni de ticket. Le seul mot d’ordre est la convivialité.

 

Ces maisons fonctionnent depuis plus de 20 ans en France. Et au Creusot, Pascal Guillemoz porte le projet depuis un an.

 

A la présentation du projet, Marie-Claude Jarrot n’a pas pu s’empêcher d’y voir une Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire communautaire, déclarant aussi « La solidarité n’est ni de droite ni de gauche. Ce n’est pas une solidarité de guichet ».

 

Pascal Guillemoz, après avoir présenté son projet à Marie-Claude Jarrot a indiqué aussi les besoins pour finaliser le projet. En effet, celui-ci a reçu déjà de nombreux dons : mobiliers, ordinateurs, matériels divers. Et surtout le projet a reçu l’appui de Pôle emploi.

 

Toutefois, pour être concrétisé, le projet nécessite des subventions refusées par la CUCM, selon Pascal Guillemoz.

De même, le Secrétaire du Syndicat libre des Chômeurs et Précaires s’est félicité de la venue de Madame Jarrot, alors que d’autres se seraient engagés à venir le rencontrer depuis plusieurs mois déjà, sans résultats.

 

Afin de clarifier son propos, il a diffusé un film présentant le projet.

 

A la fin de cette rencontre, Madame Jarrot s’est déclarée intéressée par le projet de Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire.

Et d’ajouter : « Nous avons besoin d’une solidarité active. Qui mieux que ces personnes-là peuvent parler aux chômeurs qui vivent des difficultés majeures ? Nous, maires, devons nous appuyer sur les associations qui savent de quoi elles parlent. Des mouvements de chômeurs, cela fait peur aux élus. Mais les politiques doivent être courageux ».

 

A l’issue de l’entretien qui a duré 1h30, Marie-Claude Jarrot a reçu le descriptif complet du projet de la Maison de la Citoyenneté et de l’Accueil Solidaire et semblait satisfaite de ces échanges, tout comme Pascal Guillemoz.

 

 

Émilie Mondoloni

 

 

chomeur jarrot 0907153

 

 

chomeur jarrot 0907152