Autres journaux :


jeudi 28 juillet 2016 à 05:36

Ateliers du Jour (Montceau-les-Mines)

Meridianu victime de son immense succès



 
Bien avant l’ouverture des portes des Ateliers du jour, en ce dimanche ensoleillé, la foule a afflué pour entendre le groupe Méridianu et ses chants polyphoniques corses. Malheureusement, pour un nombre important d’amateurs du genre, la salle étant archi-comble, pas moyen d’y glisser ne serait-ce qu’un seul spectateur de plus ! Et au vu du spectacle, on comprend pourquoi….
 
C’est dans la Balagne de l’intérieur (ils viennent de Balagna), là où prospèrent les oliviers multiséculaires qu’est né le groupe Méridianu.
 
 
À l’image des racines de l’arbre de paix c’est dans cette terre chargée d’histoire qu’il puise l’inspiration et la force qu’il exprime dans ses chants.
Pour le groupe l’héritage culturel est en effet le socle sur lequel est bâti le présent et à partir duquel se forge l’avenir.
 
 
cor 26 07 162
 
 
 
Ce constat se vérifie chaque jour pour ce qui concerne le chant, et le groupe, composé de Jean-Antoine Orticoni, Matthieu Graziani et Jérémy Lohier a choisi de s’appuyer sur la richesse d’un patrimoine en grande partie sauvé de l’oubli grâce au travail de recherche et d’enregistrement mené par F. Quilici ou F. Flori, entre autres.
 
Méridianu, comme l’annonce Jean-Antoine Orticoni,  s’efforce aujourd’hui de poursuivre cette mission en allant dans les villages rechercher les derniers chants qui de nos jours encore peuvent être retrouvés.
 
Il ne s’agit pas pour autant de se réfugier dans une attitude passéiste. En effet si un effort important est fait pour restituer l’authenticité des chants de la Corse d’autrefois, c’est naturellement à partir de ces bases solides que le groupe chante le vécu du temps présent.
 
 
Le choix de la complémentarité entre tradition et modernité constitue la démarche naturelle.
 
 
cor 26 07 161
 
 
Le répertoire, dont le contenu est riche de nombreuses créations, se distingue également par la diversité des thèmes abordés et une volonté d’ouverture au monde ainsi que le suggère le nom de Meridianu.
 
 
Vivre intensément sa propre culture, la partager en allant à la rencontre des autres, échanger pour apprécier ce qui rapproche mais aussi percevoir les différences comme un enrichissement.
 
Telles sont les valeurs que le groupe a choisi de porter et d’offrir au public.
 
 
Et ce dernier ne s’y est pas trompé. Lorsque le groupe évoque le drame du Bataclan, il cite Antoine Leiris qui a perdu sa femme dans l’attentat  et qui a déclaré, s’adressant aux terroristes, dans une lettre émouvante « Vous n’aurez pas ma haine », plusieurs personnes dans la salle pleurent…
Tandis que d’autres écoutent religieusement le trio, les yeux fermés.
 
 
Au final, la salle entière tape dans ses mains et marquent ma mesure avec les pieds. Une ambiance délirante, empreinte d’émotion et de bonheur, d’autant que le groupe est très respectueux de son public et revient plusieurs fois à la fin, à la demande générale.
 
 
Et puis, moment de grâce pour ceux qui n’ont pas hésité à rejoindre les corses en coulisse, qui pour discuter ou faire signer le CD du groupe qu’ils viennent d’acquérir.
 
Pour sa part, Marie-Thérèse Frizot félicite la main sur le cœur Méridianu, parlant, à juste raison de « vrai moment de bonheur ».
 
 
A noter également que ce concert d’exception était gratuit pour la population, puisque il était offert par la municipalité. Une expérience à renouveler, comme un médicament en cette période troublée par de mauvaises nouvelles en série…
 
 
cor 26 07 16
 
 
 
 
 
 
 
 
cor 26 07 163
 
 
cor 26 07 164
 
 
cor 26 07 165
 
 
cor 26 07 166
 
 
cor 26 07 167
 
 
cor 26 07 168
 
 
cor 26 07 169
 
 
cor 26 07 1610
 
 
cor 26 07 1611
 
 
cor 26 07 1612
 
 
 
 
 
 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer