Autres journaux :


mercredi 30 novembre 2016 à 06:59

Inauguration de la maison de la parentalité (Montceau-les-Mines)

Une assistance très nombreuse et intéressée



 

 Après avoir coupé le ruban tricolore de l’inauguration de la Maison de la parentalité l’assistance très nombreuse et tassée dans les locaux vient écouter les discours.

 

 

 

D’abord c’est Mme Véronique Perrin la directrice qui intervient au micro pour présenter le lieu, ses missions. Puis Mme Bérard qui rappelle les besoins, les nécessités et les solutions apportées.

 

 

 

Madame le Maire remercie tous les présents, les partenaires, les services, les membres du Conseil des Sages, du Conseil municipal Jeunes.

 

 

 

Les maîtres mots du discours de Mme le Maire Marie Claude Jarrot sont : Bienveillance, réconfort, accompagnement, solidarité.

 

 

 

Si elle reconnaît que deux ans entre l’idée et la réalisation cela peut paraître long, Mme le Maire explique que la complexité du dossier, le nombre de partenaires engagés pour sa réalisation, la nécessaire maturation du dossier avec les validations successives ont fait que le cursus d’élaboration et de concrétisation a été assez rapide selon les critères administratifs.

 

 

 

« Il nous revient, à nous, les élus, dans la mesure du possible, de répondre aux questionnements de la population en essayant de trouver la réponse la plus adaptée.

 

 

 

Parmi les étapes de vie, il y a, bien sûr, la construction d’une famille, avec ses joies, ses peines, ses balbutiements et ses interrogations. C’est un peu cela que l’on appelle la parentalité, c’est-à-dire cet ensemble de fonctions sociales qui nous relient les uns aux autres au sein d’une cellule de vie en commun. Et dans tous les domaines : juridiques, sociaux, matériels ou intimes. »

 

 

 

Et parce que dans notre société du XXIème siècle il y a aussi et surtout une absence de ce lien, Mme le Maire explique qu’il est nécessaire de mettre en place des lieux, des structures « dont l’enjeu principal est d’apporter du réconfort, parfois, des solutions, le plus souvent possible, un accompagnement, en tous les cas, de la bienveillance, toujours, quelle que soit la configuration familiale ou la perte de repères. C’est le pari que nous faisons avec un lieu spécifique au sein duquel chacun pourra se sentir libre, libre de dire les choses et de les écouter, libre d’échanger aussi, libre de se parler…. ».

 

 

 

Elle précise que ce sera le rôle des professionnels, des partenaires qui accompagnent la ville dans cette démarche « si sensible, si particulière et si utile »

 

 

Elle remercie les partenaires tous présents : Agire et Mission locale, Conseil Départemental, le Caf, l’Education nationale, le Centre d’action Médicosociale précoce, le Centre des consultations médico-psychologiques, l’Espace ressources de Soutien à la parentalité de Montceau les Mines, l’Accueil intercommunal « Les enfants différents,, le RAM, le réseau d’écoute- d’appui et d’accompagnement des parents, les maternités du Creusot, de Paray le Monial, le centre périnatal de proximité de Montceau, le Sages-femmes libérales, les services municipaux de la ville : en particulier le Trait d’union, les services Enfance, Jeunesse, le Pôle santé ou encore la Médiathèque.

 

 

 

Pour conclure Mme le Maire rappelle sa vision de la ville : « Montceau, ville solidaire, ville de toutes les solidarités, Montceau qui se tourne vers les autres. /… il est essentiel de prendre garde à l’autre, de maintenir ce lien de bienveillance entre les générations, entre les Montcelliens et Montcelliennes, chacun dans ses difficultés ou ses richesses. »

 

 

 

Tout le monde est convie à partager le verre de la solidarité et à visiter les lieux.

 

 

 

Gilles Desnoix

 

 

Maison de la Parentalité, 83 rue de Chalon. Renseignements au 03.85.69.19.90
http://www.montceaulesmines.fr/documents/portal63/maison-de-la-parentalite.pdf

 

 

 

 

ino-parents-3011167

 

 

ino-parents-3011162

 

 

ino-parents-3011163

 

 

ino-parents-3011164

 

 

ino-parents-3011165

 

 

ino-parents-3011166

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “Inauguration de la maison de la parentalité (Montceau-les-Mines)”

  1. lavoisier dit :

    Bravo Me Berard pour votre travail et votre ouverture d’esprit.

  2. rosemicjar dit :

    Cette maison de la parentalité dont les termes de M Jarrot sont: « dont l’enjeu principal est d’apporter du réconfort, parfois, des solutions, le plus souvent possible, un accompagnement, en tous les cas, de la bienveillance, toujours, quelle que soit la configuration familiale ou la perte de repères », n’est elle pas une vitrine, qui a un coût et qui servira à un mauvais diagnostique ?

    • MT71 dit :

      Montceau-ma-vie à Rosemicjar

      Nous aurions préféré vous appeler par votre nom, mais comme vous préférez garder l’anonymat, c’est plus facile il est vrai, nous emploierons votre pseudo
      Nous lisons vos commentaires depuis longtemps et chaque fois nous n’y voyons que du négatif.
      La maison de la parentalité est un projet réfléchi, muri, travaillé en particulier par une élu connaissant parfaitement ce sujet.
      Bien sur qu’elle a un coût, tout à un coût. Rassurez vous ce n’est pas une vitrine, cela c’était le passé comme Montceau couleur par exemple.
      De quel diagnostic voulez vous parler ?
      Rassembler les personnes, leur apporter du réconfort de la bienveillance, de l’écoute et des solutions n’est-ce pas l’objectif de toute politique sociale et humaine qui se respecte.
      Réfléchissez y, et même demandez vous pourquoi cet aspect humain n’a pas été pris en compte depuis de longues années.
      Le social c’est aussi cela…

      Le Président
      J.Talpin

  3. rosemicjar dit :

    MT71……. Les Français ont perdu progressivement du respect pour les valeurs morales, perte qui s’est accélérée depuis la Libération et surtout depuis mai 1968. La perte de respect de l’autre se manifeste par un individualisme et un égoïsme croissants. En perdant le respect des autres on perd le plus souvent le respect de soi même. Cette érosion de l’autorité et du respect d’autrui a accompagné les progrès de l’égalité, à laquelle chaque citoyen croit de plus en plus…surtout lorsqu’il s’agit d’équité à son égard. Le travail est dévalué, c’est une valeur ringarde qui ne donne droit à aucun respect. A la perte de respect des autres, les Français ont ajouté la perte du respect de l’Etat. Et lorsqu’on ne respecte plus les lois républicaines, on ne respecte plus les principes
    moraux qui en constituent la base. Madame Jarrot a bon coeur, certains voient là de la démagogie, mais ces dépenses ne règleront pas les fondamentaux, ce rafistolage coûte cher à la France. Pour tous les problèmes qui viendront s’ouvrir à cette maison de la parentalité, il faut des spécialistes, un représentant de la justice…..Cela existe déjà, les juges reçoivent, et interviennent dans les domaines d’une saisine ou d’une demande de suivi comportementale, les envoient vers les soins nécessaires…..Ect..

    • MT71 dit :

      Une courte réponse de Montceau ma vie :
      Nous sommes tout à fait d’accord avec vous sur la perte des « fondamentaux », sur le travail.. c’est un autre débat.
      Revenons à la maison de la parentalité. Il ne faut pas confondre avec d’autres organismes. Les objectifs ne sont pas les mêmes. La maison de la parentalité est un service de proximité, quelque chose de très concret mis en place par une élue, professionnelle de ces questions, Josiane Bérard.
      Renseignez vous auprès d’elle ou de la Directrice qui vous expliqueront les buts et les moyens.
      Je vous en prie, ne mélangeons pas tout.
      Très cordialement
      Le Président
      J.Talpin