Autres journaux :



mardi 22 mai 2018 à 19:21

Réactualisé à 19 h 15 Social – Journée nationale de grève dans la fonction publique…

... 114 manifestants et aucune écharpe tricolore à l’horizon






 

 

Pour un flop, ce fut un flop ! Un peu plus d’une centaine de manifestants, des élus absents (mais pas pour défendre l’hôpital, remarquent les manifestants) et des agents de la fonction publique pour la grande majorité invisible. Seuls les syndicats étaient en nombre, comme annoncé plus haut. Du coup, pas de défilé en ville et dissolution de l’assemblée rapide.

 

Mais auparavant, chacun a fait entendre ses revendications.

 

SNES-FSU : Non à la liquidation des CIO !

 

Et non au transfert de l’orientation scolaire aux régions. Repoussée en 2003 et 2013, la régionalisation de l’orientation scolaire menace à nouveau.
En effet, l’Etat s’apprête aujourd’hui à céder l’ONISEP (Office national d’information sur les enseignements et les professions) et les DRONISEP (Délégation régionale) aux régions, se dessaisissant ainsi de l’information sur les formations et les ressources de la formation initiale, rompant ainsi l’égal accès à l’information sur tout le territoire…

 

CGT- CSD71

 

Halte à la casse des services publics

 

Hôpital, Poste, Education, environnement, communication, sport, transport, énergie, protection sociale…Stop !

 

Supprimer des fonctionnaires, c’est supprimer le service public ! La CGT porte des revendications pour les salariés et un projet de société où l’humain est plus important que l’économie.

 

La CGT revendique un service public assuré par des fonctionnaires sous statuts.

 

« En effet, disent les militants, le statut des fonctionnaires garantit la neutralité de nos administrations et établissements, ainsi que leur impartialité ». Ajoutant : « Cela permet d’assurer une égalité de traitement pour chaque femme et chaque homme de notre pays, quels que soient leur revenu et leur lieu d’habitation… ».

 

UD CGT71

 

Cette fois, ce sont Marie-Claude Cavin (CGT action sociale et santé) et Yannick Segaud (Fonction publique territoriale) qui ont pris la parole.

 

Pour crier haut et fort que les salariés ne veulent pas d’une société ultra libérale, basée non pas sur la solidarité, mais selon la loi du plus fort. Car les salariés vivent moins bien parce qu’ils n’ont plus de services publics autour d’eux !

 

Commerces de petits villages fermés, puis les écoles, les bureaux de poste, les petites lignes SNCF « non rentables » laissant des populations livrées à elles-mêmes au milieu des zones rurales, sans hôpitaux, sans médecins et sans transports.

 

« Et quand le patrimoine public n’est pas bradé, ce sont des milliards d’euros d’aides publiques qui sont donnés aux entreprises (…) ». Et ce, sans aucune contrepartie, ni contrôle. Et cela se traduit par 18 milliards d’euros de réduction de dépenses de l’Etat, 11 milliards d’euros de réduction budgétaire sur les collectivités, 10 milliards d’euros de réduction sur l’assurance-maladie et 11 milliards d’euros de réduction sur la protection sociale.
Et pendant ce temps-là, les entreprises du CAC 40, ont dégagé près de 95 milliards d’euros de bénéfices nets en 2017 !

 

Yannick Segaud annonce ensuite que leur organisation portera des revendications, tant sur le plan local que national, à savoir : négociation salariale pour le dégel de la valeur du point d’indice et l’augmentation du pouvoir d’achat, l’abrogation du RIFSEEP ( Régime indemnitaire des fonctionnaires de l’Etat) un dispositif portant atteinte à la fonction publique de carrière, arrêt des suppressions d’emplois, nouveau plan de titularisation des contractuels, l’égalité professionnelle et l’abrogation du jour de carence.

 

Autres revendications : respect de la démocratie sociale, la remise en cause de l’organisation du temps de travail, défense du système de retraites par répartition et des régimes particuliers…

 

Concluant le discours en ces termes : « Bloquons l’économie par la grève, en cessant le travail et en cessant de créer des richesses matérielles et immatérielles. Leur peur de nos grèves est la preuve que le travail de toutes et de tous est utile… ».

 

 

 

 

nel 2305182

 

 

nel 2305183

 

nel 2305184

 

nel 2305185

 

nel 2305186

 

nel 2305187

 

nel 2305188

 

nel 2305189

 

nel 23051810

 

nel 23051811

 

nel 23051812

 

nel 23051813

 

nel 23051814

 

nel 23051815

 

 

 

man 220518

 

 

 

man 2205181

 

 

 

man 2205182

 

 

 

man 2205183

 

 

 

man 2205184

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “Réactualisé à 19 h 15 Social – Journée nationale de grève dans la fonction publique…”

  1. misha dit :

    Toujours les mêmes têtes « la France insoumise » dans toute sa splendeur !!!
    Et les personnes concernées sont ou ?

  2. cervap dit :

    ALLEZ,

    AU REVOIR !!!!!!!!

  3. petitarcher dit :

    bah ça fait toujours un jour de week-end en plus!!!!
    Comment voulez vous que l’on ne vous prenne pas pour des fumistes!!!!!!!!

  4. virginie85 dit :

    dans le baba les kamarades ….ceux qui ne sont pas du coté du gouvernement ne le sont pas plus avec vous…..votre gagne pain trouvez le en travaillant……

  5. gilbert71 dit :

    19 photos pour couvrir un tel évènement , et le 26 ,même chose ,les camarades sont infatigables