Autres journaux :


jeudi 20 avril 2017 à 06:35

Chantier de l’OPAC pour aider à financer leur BAFA à Saint-Vallier

Elsa, Thiéfaine, Elies et Pierre, la peinture d’abord



Pour des jeunes étudiants qui désirent obtenir le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), le financer coûte « un bras », c’est-à-dire dans les 1000€. Alors chaque année, la ville de Saint-Vallier et l’OPAC passent une convention qui permet d’apporter une aide financière aux futurs animateurs.

 

Depuis mardi, Elsa, Thiéfaine, Elies et Pierre viennent chaque matinée (5 au total) repeindre les garde-corps extérieurs de plusieurs entrées de la cité Marcel Cachin à Saint-Vallier. A chacun, l’OPAC leur versera 150€.

 

Sachant que le BAFA se déroule en trois parties, la théorie qu’ils passeront prochainement, la pratique qu’ils pourront valider cet été aux centre des loisirs des Mazilles (emploi rémunéré) et un stage de perfectionnement à condition de réussir les deux premiers, les quatre jeunes sont donc plus motivés que jamais. Devenir animateur ne pourra que les aider dans leur quête d’un emploi, surtout qu’Elsa, Thiéfaine et Elies, tous 17 ans, ont pour ambition d’embrasser une carrière dans l’enseignement, professeur des écoles ou collège et lycée. Quant à Pierre, avec bac +3 en mathématiques et physique, c’est le métier de journaliste qui l’intéresse. Pendant le chantier, ils sont accompagnés de Christine Girardon de la mairie de Saint-Vallier.

 

En attendant de tenir un crayon, tous tiennent le pinceau avec néanmoins une certaine élégance. Plutôt bon signe !

 

J.B.

 

 

 

 

opac 19 04 17

 

 

 

opac 19 04 171

 

 

 

opac 19 04 172

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer